dimanche 5 juillet 2020

E pur si muove !





Au revoir, mes amis !

Je vous remercie du fond du cœur d’avoir été présents pendant de si longues années.

C’est vous qui avez fait la qualité, les rires et sourires, les échanges intéressants et dynamiques.

Sans vous, ce blog n’aurait jamais existé. Sans vos intelligences, votre énergie, vos curiosités, vos recherches, votre humour, rien n’aurait été possible.
Le partage n’est plus possible.

La chape de la censure s’est abattue sur ce blog comme ailleurs ?

Et ? Rien mes amis, rien ! Nous ne pouvons plus nous exprimer ? 

Cela n’a pas d’importance. L’essentiel est de continuer de penser, de réfléchir, d’analyser, de faire des liens et des amalgames.

La force de la pensée est telle qu’à un moment donné elle tranche comme une épée.

La force de la pensée ce n’est pas la propagande c’est l’analyse de la propagande.

Tout a été inversé, détruit, vilipendé, effacé, moqué, détruit ? Mais, non !

La censure qui s’abat sans pitié sur les propos ne pourra jamais sonder ni nos constatations, ni nos attentes, ni nos espoirs et encore moins nos émotions.

Je ne m’excuse pas de ne pas être consensuelle, de ne pas être bien-pensante, de ne pas vouloir plier devant les folies diverses qui nous traversent tous, avec leur corollaires de mensonges et d’approximations, de petits arrangements avec le réel.

La réalité restera incontournable.


Interdits de parler ou d’écrire, nous devenons des stratèges impitoyables !

Fallait pas ! 

😉










L’amour c’est le crime parfait...