vendredi 26 juin 2020

"Chroniques Insulaires". 2030. Chapitre V.


Géocédille Auteur, Merci !

Chapitre V.



Devant l'impasse, Paris entraina les autres capitales mondiales à proclamer une « Union Globale » qui remplaça l'ONU et l'UE dont les sièges respectifs furent transférés à Jérusalem.
Le palais de l'Elysée ayant été transformé en un Centre de Célébration Permanentes des Fiertés Noires LGBT par l'Acte de Dédommagement Perpetuel Des Contritions de la Blanchitude par lequel tous les bâtiments historiques Francais avaient été cédés à diverses organisations de victimes intersectionnelles reconnues d'utilité compassionelle.
Ainsi finit la République Française, si on fait exception de la proclamation à Chamalières d'une éphémère République Française par Valéry Giscard Destaing avant qu'il ne meure de vieillesse quelques mois plus tard.

A Paris, malgré l'instauration de la gouvernance mondiale, le ravitaillement demeurait erratique et la famine avait transformé le mur de protection périphérique en enceinte de prison.
Les animaux domestiques disparurent étrangement. La Commission Globale rendit le véganisme obligatoire après que les algorithmes aient détecté une baisse conséquente de la mise en ligne de nouvelles videos de chatons.

Puis il y eu l'exode des vieux après l'adoption par le comité éthique mondial du principe du libre choix de l'euthanasie par algorithme.

Le principe en était le déploiement d'un algorithme destiné à aider à déterminer les personnes éligibles au protocole de sédation profonde pour une fin de vie digne et sans souffrance. Les décisions de l'algorithme permettant de se passer de l'avis de l’intéressé, de la famille et d'un comité de médecins.
L'exode commença quand le personnel soignant de l'hôpital da la Pitié à Marseille révélèrent qu'une évolution de l'algorithme sélectionnait tous les patients de plus de 65 ans non solvables. Les personnes âgées qui le pouvaient s'enfuirent des centres urbains pour se cacher dans les bois et les montagnes.
La sentence de l'algorithme bloquant leur vie numérique, il se retrouvaient sans moyens de payement.
Les moyens de transports leurs étaient inaccessibles et la fuite à l'étranger impossible sinon par la mer. Les personnes approchant de la soixantaine se mirent à « oublier » de rentrer de destinations lointaines.
Le prix des vols vers les pays du tiers monde, déjà très élevés, devint exorbitant. Un vol pour Cuba, la mythique, l'ile où, disait-on, le malheur n'avait pas frappé, se négociait pour votre poids en or.
Bill Gates, Georges Sauros et Bernard Arnauld avaient tenté d'y demander l'asile mais Raoul Castro les avait fait arrêter sur le tarmac dès leur descente de jet et on n'avait plus jamais entendu parler d'eux.



Certains disent qu'ils croupissent dans une des prisons du régime, d'autres qu'ils ont servi de nourriture aux poissons. Ce qui est certain, c'est que Cuba a, depuis, décrété un embargo contre l'Amérique du nord, le Chili National Socialiste et l'Europe et que les produits Cubains sont désormais réservé aux Cubains.



A ce stade la portée des directives globales, c'est à dire de la loi, se limitait aux centres urbains globalisées. A Paris même, cette portée ne dépassait en réalité plus guère les frontières du 7e arrondissement.
La gouvernance globale régnait désormais sur un univers virtuel qui n'avait plus d'emprise sur la réalité du monde.

Certaines villes-monde échappèrent même complètement au contrôle de la gouvernance globale. Les survivants désertèrent Stockolm après le désastre de la politique de Chauffage Urbain Féministe Décarbonné et Inclusif.
Depuis, la ville a été transformée en caravansérail spécialisé dans la vente d'esclaves blanches exportées mondialement via E-Bey, un service de vente en ligne d'esclaves et d'épices.