jeudi 11 juin 2020

CHAZ et le principe de réalité.

Source

Seattle, antifa et BLM se sont débarrassés de la police sous l’œil bienveillant des autorités municipales et régionales.

Au bout de 24h, une augmentation de 300% des crimes dans la CHAZ, la zone franche de laquelle la police a été exclue. ("autonomous zone").

Les sans abri qui depuis des années hantent la ville, (vu ici), invités à partager la fête de la Liberté ont pillé les réserves de nourriture.

Parce que les SDF ont conscience de l’essentiel. Ils ne vivent pas dans un rêve perpétuel.

Seattle, figure de proue de la cote ouest depuis des années de la politique d’inclusion dans la cité des sans abri, des toxicomanes, des marginaux en général. Seringues gratuites, permis de déféquer dans les rues, bienveillance quant aux bidon-villes, tolérance des dealers, etc...Le tout soutenu à grands coups d’aides publiques.

Seattle a fini par créé une république autonome. Une séparation de son territoire. Une partition.

Suite au pillage de leurs réserves alimentaires, les antifas font appel à la charité publique et aux dons de soja. Soja, bio, vegan, bien sûr.








« Meatloaf ». :) 

Antifas américains :




Ils vont devoir sarcler et bêcher pour pouvoir encore partager le fruit de leur travail avec les SDF et tout le monde...

La zone libre s’étend sur 6 blocks ce qui en fait un très large espace, 6 blocks us c’est énorme.










Ça se fête l’autogestion ! 👏🏻👍🏻✌🏻🌈🍾🥂🥝

Et ça se passe comment pour la santé ? L’éducation ? 
C’est quand on veut ? 
Il y a encore le wifi ? 
De la drogue ? Vous dormez où, chez qui ? 

Le partage c’est le must. 




Magnifique ! Bonne chance ! 🍀 👊🏻👊🏼👊🏽👊🏾👊🏿


La question finale : « qui sera désigné comme déplaisant ».

Toutes les options restent ouvertes....

———-


Consensuel ? Pas forcément. Pourquoi pas une femme ? 

20 commentaires:

  1. Ils doivent être content les habitants de la zone libre d'avoir été libéré..

    RépondreSupprimer
  2. Ce qu'il y a de bien avec cette révolutionnette inclusive, c'est que nous avons une liste de demandes qui, pour une fois, nous expliquent un peu ce par quoi le vilain monde blanc hetéronormatif cisgenré devra être remplacé.

    Etudions la précieuse liste...

    1) Abolition de la police de Seattle.

    Traduction en termes constitutionnels : Fédêralisation des forces de l'ordre. L'êchelon local de l'administration se voit retirer ses moyens d'actions, au profit de l'etat fédéral américan. Loin d'être un mouvement de démocratisation c'est une concentration des pouvoirs entre les mains d'un seul centre de décision, impérial.

    2) Suppression des armes et protections des agents de police.

    Evidemment ça veut dire que les demandeurs sont incohérents. S'il n'y a plus de police municipale, il est inutile de dire comment elle sera équipée. La realité est qu'il y aura une police municipale, mais comme en France elle sera equipée d'un zoli uniforme et pis c'est tout. Elle collera des prunes aux autos mal stationnées et séparera les couples en train de se disputer.

    3) Nouveau jugement de tous les prisonniers de couleur par leurs "pairs".
    Autrement dit, fin de l'universalité du droit et communauratisation des tribunaux.
    Les musulmans selon la sharia, les black selon la coutume, les hindous selon les principes indouistes... Si les noirs considèrent que tuer c'est pas grave, ils n'iront pas en prison. De toutes façons :

    4) Abolition des prisons. Lol.
    Imaginez le bonheur pour les violeurs, les voleurs, les assassins. Open Bar chez les bisounours.

    5) Droit de vote pour les prisonniers.
    Ben faut savoir. Si y'a plus de prisons...

    6) Redistribution des tunes destinées à la police aux communautés de couleurs pour améliorer les :
    politiques de santé publique
    hlm
    education
    naturalisation des migrants

    Alors ce qui est rigolo c'est la plathore d'usage pour un budget riquiqui. Le fric qui va a la police c'est des miettes comparé à ce qui va à l'êducation seulement.
    Imaginer qu'en redirigeant le fric de la police vers d'autres secteurs changera quoi que ce soit montre l'incapacité totale des 'progressistes' à apréhender l'échelle des besoins de chaque secteur public.

    7) Interdiction des évictions de locataires. Yeah! Les proprios vont sûrement continuer à proposer leurs logements à la location dans un systeme ou si tu ne paye pas, ils sont marrons.

    8) des cours "d'éducation anti biais" obligatoires pour tous les fonctionnaires et employés.

    Pour faire d'une pierre deux coups on pourra transformer les prisons desafectées en centres de rééducations. Je vois le truc d'ici : Le prof de lavage de cerveau sera Stanya la trans chauve aux rares cheveux roses de la tof et le garde chiourme l'antifa biscotte décoloré.


    Ceci dit, nos amis anarchistes sont dêsormais gardés par une flopée de types armées de fusils automatiques et portant des gilets pare-balles sortis d'on ne sait oú.

    Ils veulent abolire le 2nd amendement (droit de porter des armes)... mais pour les autres. Comment ça marche?

    Ah mais j'oubliais :

    Tous les animaux sont égaux, mais certains animaux sont plus êgaux que d'autres...






    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tous les animaux sont égaux, mais certains animaux sont plus êgaux que d'autres...

      C’est ça.

      Quant au programme des libérations des énergies j’étais pliée de rire aussi.

      Il y a une vidéo où un type les détaille toutes, je n’en revenais pas tellement ça n’a aucun sens à l’aune de la nature de l’humain.

      Lui, non plus et il n’arrivait même pas à faire une critique acerbe...il était tout surpris.

      Partition là bas, partition partout. Du passé faisons table rase ou alors la politique de gengis kan ce qui revient au même.

      Ce n’est même pas une guerre de territoire, c’est la mise à l’écart de ceux qui l’étaient déjà. Dans les faits.

      Et ça se terminera en ghetto quelconque. Le reste de la ville se barricadera derrière ses Watchmen, nouveaux emplois.

      Selon ton quartier la qualité des nouveaux services seront adaptés à ta classe sociale.

      On paiera un droit d’entrée comme dans ces villes fermées africaines ou tu ne pénètres qu’après avoir laissé une caution de 50.000$.

      Et à l’intérieur c’est la fête !

      Certains ont décidé que le mieux serait d’abandonner tout espoir d’assimilation à la civilisation sans avoir le cran d’aller vivre in the wild.

      Ils ne survivront pas tous, la ville est une jungle bien pire que la forêt amazonienne, la loi du plus fort triera.

      Surveiller les gènes des survivants.

      Supprimer
    2. Pourquoi Seattle?

      https://youtu.be/bpAi70WWBlw

      Le moment clef : au conseil municipal, les habitants excédés par la montée du crime entendent le maire leur dire "appelez le 911!"

      Une habitante lui répond :

      "Vous savez ce que nous dit la police quand on appelles le 911? Elle nous dit de virer ce maire afain qu'on puisse enfin faire nitre travail"

      Un an plus tard, le maire a viré la police.

      Ca se passe comme ça à clodoland.

      Supprimer
    3. Seattle et SF nous donnent un avant goût de ce à quoi ressemblera la société de la tolérance et du bonus victimaire.

      Extrait du wikipedia de Seattle :

      "Capitol Hill est un quartier de la ville de Seattle aux États-Unis. Haut lieu de la vie nocturne à Seattle, le quartier est connu pour être le centre des communautés LGBT et contre-culturelles de la ville."

      C'est la même situation qu'à Los Angeles :

      Une municipalité 'progressiste' qui encourage la contre-culture, entendez le trafic et l'usage dépénalisé des drogues y compris les plus dures, organise la vie de la cité autour de la débauche et le laisser aller au détriment des activitês sociales normales le commerce, les services publics, de la sanitation et du maintiens de l'ordre.

      La dépénalisation des petites offences rendent la police inutile.

      La municipalité, loin de combattre la desocialisation des junkies leur distribue tentes, nourriture et seringues, et les laisse s'installer au milieu des quartiers commerciaux ou touristiques.

      La vue de loques humaines déféquant sur les trottoirs ou volciférant dans leur vomit fait fuit les clients, les touristes et les parents responssables qui ne veulent pas que leurs enfants jouent dans des parcs souillés de seringues et capites usagées.

      Les commercent ferment et s'ensuit la mise en place d'une économie de trafic qui remplace l'économie marchande.

      La majorité municipale jubile : ils ont bien niquê le patriarcat blanc cisgenré hétéronormatif et le vilain capitalisme marchand.

      La population, elle est furieuse. Quand elle apelle le 911 les flics leur disent de changer la majorité du conseil municipal. Bref, pour les 'progressistes' la police devient un adversaire politique.

      Un an plus tard, la mairie fait evacuer le commissariat central et livre le quartier du capitole aux militants LGBT, anarcho-communistes et à la 'contre-culture'.

      Quand Trump demande le retour à l'ordre, on lui dit de retourner dans son bunker...

      Il n'est pas besoin d'etre grand devin pour comprendre que la 'société de la contre-culture' est jihiliste et ne peut pas survivre à sa prise de pouvoir.

      C'est un instrument de chaos. La question est de savoir quel ordre surgiera de ce chaos. Seattle et SF sont minoritaires aux USA.

      Si l'Etat fédéral intervient ils pourront jouer les martyrs mais ils seront balayés.

      S'il n'intervient pas, leur zone autonome crèvera de faim.

      Trump est il assez intelligent pour eviter le piège?


      Supprimer
    4. Il va prendre exemple sur la gestion de la république f. quand il a fallu régler le petit souci de la ZAD de Nantes.

      À Seattle et possiblement dans d’autres cités de la cote ouest us, L.A. Mais pas que, les gens vont s’installer devenir propriétaires de lieux abandonnés par leurs anciens propriétaires et créer des zones de no go.

      Que sont devenus les gentils révolutionnaires zadistes qui se sont vus délivrer des attestations de propriétés qui appartenaient à d’autres qu’eux ?

      De méchants petits bourgeois ? Ont-ils réussi à assainir leurs terrains boueux ? À organiser un ramassage des déchets ?

      Comment gardent ils l’entrée de leur territoire ?

      La révolution par le vol. C’est un classique.

      Les usa pourraient avoir à faire face à des territoires autonomes et illégaux. Ici le gvnmt les a légalisés ! Well done !

      On importe sur un tout petit espace hexagonal des mouvements qui se déroulent sur un territoire immense en comparaison.

      C’est peut-être là que se trouve le plus gros souci.

      Supprimer
    5. Je ne pense pas qu'on puisse comparer CHAZ et ZAD.

      Il n'y a rien d'écologique dans la CHAZ. C'est des urbains antisociaux dopés au sexe à la coke et aux emphets. Le stade ultime du consummérisme pour parodier les marxistes-léninistes.

      Les ZADistes ont une demarche sociale alternative écoloréaliste.

      Empecher l'ouverture de nouveaux aéroports et marinas pour preserver l'agriculture et la nature ça a du sens.

      Pourrir le centre ville d'une mégapole c'est suicidaire.

      Supprimer
    6. Tu as raison.

      N’oublie pas que ceux qui installent l’autonomie de leur territoire à Minneapolis sont écologistes et vegan ...

      Ils n’ont pas en première instance le but de pourrir le centre ville mais de se l’approprier.

      Ce centre était déjà pourri.

      C’est bien une ZAD mais façon us. Demande leur à tous s’ils pensent une seule seconde à l’approvisionnement et la réponse sera non.

      L’approvisionnement est tellement évident aux USA, c’est comme un truc qui tombe du ciel. Magique. L’approvisionnement, sa certitude, font partie de leur façon de penser.

      Dans le cas contraire, pour eux, cela signifierait que les USA n’existent plus.

      Pour le moment ils n’y pensent pas.

      Supprimer
    7. C'est exactement ça : l'évidence de l'abondance.

      Les CHAZistent n'ont pas la moindre idée de ce que le manque est réellement. Pour eux le manque c'est quand ceux qui ont ne partagent pas.

      Ils ne peuvent pas concevoir que le manque c'est l'état qui précède la production.

      Le concept même de production leur est étranger. C'est un phènomène distant qu'ils considèrent, selon la vision marxiste, comme un privilège : la possession des moyens de production c'est le mal.

      Conclusion. Le bien c'est quand on n'a pas de moyens de production.

      La dèche c'est le bien.

      Au moins les Shadock pompaient. Là on a des Shadocks qui pensent que pomper c'est mal.

      Supprimer
    8. Ils n’ont pas accès aux idéologies. Ils sont dans l’émotion.

      La jalousie, le saccage, l’exclusion, etc... c’est l’émotion.

      Ils ne sont pas dans l’analyse il sont dans l’émotion de l’appropriation par la violence qui reste l’émotion finale !

      La lutte finale contre le tout petit petit bourgeois qui a payé ses impôts et ses crédits immobiliers.

      C’est une toute petite lutte finale.

      En clair, c’est rien.

      Supprimer
    9. Le théâtre ne fait pas disparaître les fondamentaux mais éventuellement les renforce.

      Supprimer
  3. Quelques sons de cloche :

    Gauchisme et green agenda, le plan :

    https://liesidotorg.wordpress.com/2020/06/12/les-gauchistes-sont-derriere-les-emeutes-et-exploitent-le-meurtre-de-george-floyd/#more-16076

    Je ne sais pas, je n'ai pas pu vérifier, le tweet n'est plus sur la page (affiche avec G Floyd postée le 16 mai avant son décès sur le fil d'Obama, un peu énorme quand même):

    http://stateofthenation.co/?p=16355

    Marty Mc Fly rappelle que l'arrêt de la Cour Suprême de 1972 qui donne quasiment l'immunité à tout agent du gouvernement dans le cadre de ses fonctions n'est pas pour rien dans les dérives de l’État policier US :

    https://www.armstrongeconomics.com/international-news/rule-of-law/its-the-supreme-court-which-is-the-source-of-this-civil-unrest/

    Un flic qui te vide son chargeur dans la gueule pour un feu stop grillé bénéficie de cet arrêt.

    Il lui suffit, "de bonne foi" de dire qu'il avait cru "de bonne foi" que tu cachais une arme, ou que tu faisais mine de la saisir (alors que tu cherchais tes fafiots).

    Le système accusatoire fait que les USA ont une des pires justice au monde, qui d'ailleurs a été transformée en buziness, des centaines de milliers d'esclaves travaillant quasiment gratos, tandis que le privé se gave en gérant les prisons.

    La justice est donc ainsi devenue une source de revenus pour les municipalités indélicates et les rapaces de tout poil.

    Plus tu mets d'amendes, de peines, plus tu fais tourner ta baraque.

    Le système carcéral US relève plus du goulag que d'autres choses.

    Proportionnellement, il y a 10 fois plus de personnes en prison aux US qu'en France.

    Et last but not lesat, il n'y a pas de pardon. Une bagarre de jeunesse finissant devant un juge reste A VIE dans ton casier judiciaire, et adieu crédits, maison, bagnole, boulot, vie sociale !

    Consultable en ligne par tout le monde ou presque.

    C'est la perpétuité !

    Seattle en revanche, c'est tout autre chose.

    On va voir comment ça va tourner.

    ça va être déterminant pour la suite.

    Et demain, à Paris, les flics vont laisser la bande Traoré saccager Paris ?

    Vu le comportement de ces gens et les casiers long comme une quenelle de 175, la famille toute entière devrait déjà être dans un Transal destination Bamako.

    Un des problèmes CRAMON : j'ai vécu cette situation avec un PDG de 40 berges, en pleine initiation maçonnique.

    Il a fini par confondre sa propre initiation et le buziness plan de la boite, totalement grisé par les "secrets" (à la con) qu'il recevait en loge.

    ça finit dans le décor.

    40 ans n'est pas l'âge de raison pour diriger un pays.

    En 2020, car en 1800, t'avais tout ce qu'il te fallait, cf Napoléon.

    A 25 ans, t'étais Capitaine de Frégate et tu dirigeais 700 hommes.

    A 30, t'étais Amiral ou Maréchal d'Empire.

    Aujourd'hui à 30 berges, tu te tires encore sur la nouille devant du porno d'une main en jouant aux jeux vidéos de l'autre.

    Tof

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ... Oui et on arrive à "maturité" quand on n'a plus l'énergie de la jeunesse...


      "(affiche avec G Floyd postée le 16 mai avant son décès sur le fil d'Obama"

      Le tweet reprenait automatiquement l'image de la première page du site d'Obama. Image qui varie évidemment. Histoire de thumbnail. Encore un piège dans lequel les conspis sont tombés pour les décrédibiliser alors qu'il y a assez d'autres éléments troublants avérés.

      Supprimer
    2. Merci, ça me paraissait être effectivement un de ces pièges à 2 balles, raison de ma remarque.

      Tof

      Supprimer
  4. Dans quelques temps, il seront tous en train de pleurer que c'était mieux avant et se seront les premiers à réclamer l'armée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. We iz the police nao

      Supprimer
    2. Ben c'est le but : que les gens rêclament l'ordre. Un nouvel ordre. Mondial.

      Supprimer
  5. Demain samedi, les antifas ont rdv avec les fachos dans le centre de Londres pour en découdre. Le plan fonctionne très bien finalement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a toujours eu de tout temps l'ordre qui s'est opposé à la chienlit. Le problème c'est la chienlit et qui la finance pour faire du mal au peuple. Il faut se calmer avec ce relativisme à deux balles du "tout se vaut" qui ne fait que légitimer sa propre lâcheté menant au laisser-faire du Mal.

      Antifas = groupes de jeunes bourgeois puants financés par les Soros et autres qui ont la volonté de subvertir la société et de la déconstruire pour mieux la reconstruire selon leurs propres intérêts opposés à ceux du peuple. La fin de la liberté des gueux, du moins le peu qu'ils en ont encore.

      "fachos/suprémacistes blancs/néon-nazis" = peuple enraciné = financé par qui ? Tu peux me le dire le rat ? Par qui sont-ils financés ? Moi, je vais te répondre : par personne à part eux-mêmes parce qu'ils ne veulent pas crever sous le raz-de-marée marron judéo-marxiste.

      Laisser faire c'est soutenir indirectement le Mal et certainement pas être supérieur spirituellement.

      Je parie que t'es autant EDS que moi papou.

      Supprimer
  6. Finalement, contrairement à ce que nous racontaient les enseignants, Mac Carthy était un bon gars.

    RépondreSupprimer

Modération.


------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.