lundi 11 mai 2020

Virus et génétique.

Source 1. Le virus et les enfants malades.

Source 2. Des populations génétiquement plus exposées.

Source 3. Inégalités génétiques face au virus.

Source 4. Le génome du virus.

Source 5. Les enfants admis en soins intensifs.

Source 6. Les nourrissons admis à l’hôpital.

La population d’Europe de l’Ouest paraît Génétiquement plus fragile face au virus.

À noter : seuls les patients atteints d’autres pathologies, enfants ou adultes, sont décédés.

Les garçons semblent beaucoup plus fragiles que les filles.

Le virus circulait depuis l’automne en Europe.

Important : le virus mettrait en évidence des failles génétiques chez les patients les plus jeunes.
Il ciblerait ceux qui ont un assemblage génétique fragile sans qu’on ne sache encore quelle combinaison de gènes est en cause.

Les vieux sont morts en premier parce que vieillir c’est se détériorer. Les rides visibles et invisibles.

J’en profite pour rappeler que : « non, la vie ne commence pas à 60 ans » et que l’âge de la bascule est toujours fixé à 65 ans. Passé cet âge, tout se détraque car tout est usé. Comme les genoux des Grands sportifs. Et : « Non, nous ne sommes pas égaux ».

Après les vieux ? Tous ceux qui présentent, y compris sans le savoir, des pathologies ataviques constitutives.

Logique.

L’avenir ? Peut-être un virus rampant qui fera son lot de morts d’année en année...comme les autres.

Il est possible aussi qu’il y ait des foyers épidémiques (clusters;) ciblés sur telle ou telle population présentant une variation génétique négative sans le savoir.

En parlant de mutations génétiques défavorables il serait intéressant de cartographier les populations concernées, de cartographier leur environnement, leur exposition aux Différentes chimies, leur territoire en comparant avec la présence ou non de centrales atomiques, la qualité de l’eau qu’ils ont à disposition, etc...

Vous vous souvenez des « bébés sans bras » dont personne aujourd’hui encore n’a la moindre idée de la cause ou des causes ...

Une deuxième vague s’apparenterait à un nettoyage génétique plus en profondeur.

Quel rapport y a t il entre la mutation génétique humaine et les mutations de l’ARN du virus ?
Y en a t il un ? On ne sait pas.

Ce virus est effectivement ciblé génétiquement. Hasard ou nécessité ? Les deux ?

« Que les faibles meurent ».

Il ne semble pas être racialement ciblé. Cibler une race via un virus serait extrêmement compliqué à construire à cause des mouvements multi millénaires de populations et des gènes humains qui se sont croisés depuis des centaines de milliers d’années.

Ce virus touche tout le monde car il est aéroporté. C’est son immense différence avec le sida, par exemple.

Le Coronavirus c’est la grande loterie génétique à ciel ouvert.

Pour le moment sa marche est logique.