mercredi 6 mai 2020

Stress Hydrique planétaire.


Ces dernières années, de nombreuses villes africaines ont dû prendre des mesures drastiques pour éviter des pénuries d’eau potable.
...en Afrique subsaharienne, près de 63 % des populations urbaines, principaux foyers de la maladie, ont du mal à accéder aux services élémentaires d’alimentation en eau et ne peuvent pas se laver les mains . On estime que 70 à 80 % des maladies sur le continent sont dues à la mauvaise qualité de l'eau et à l’absence d’installations d’assainissement adéquates, comme la dysenterie et le choléra, qui sont parmi les principales causes de mortalité infantile.


Dans les prochaines années, une centaine d’immenses mégapoles actuelles, comme Lagos au Nigéria qui compte 23 millions d'habitants ou Kinshasa en République démocratique du Congo et ses 12 millions d’habitants, doubleront leurs populations. 

Solution ? Le savon sans eau. Distributeur lambda : 

Il s’agit là de l’Afrique, je ne vois pas pourquoi il n’est pas question du MO et de l’Est Sud Asiatique.

C’est mystérieux, pour moi, ce focus sur l’Afrique, alors que d’immenses zones géographiques surpeuplées sont en stress hydrique profond depuis plus de 10 ans...

Pourquoi la banque mondiale fixe-t-elle son attention sur un seul continent ? 

Pourquoi ? 

L'Indonésie, la Malaisie, l’Inde, l’Iran, l’Irak, l’A. Saoudite, les pays du golfe, la Syrie...etc... ne sont-ils pas dignes de l’attention de notre banque humanitaire ?

9 commentaires:

  1. L'eau est très important mais ce stress existe depuis longtemps. La guerre de l'eau est une vraie guerre. Le changement climatique exacerbe la demande et la surpopulation est un réel problème.
    Le problème de l'eau est vraiment un choix politique et scientifique. Nous vivons sur une planète qui ne manque pas d'eau. La technologie permet depuis longtemps de fournir des processus de transformation de l'eau de mer . Au lieu de mettre des sommes fantastiques dans des conduites de gaz ou de pétrole il y a longtemps qu'on aurait du transporter de l'eau .
    Les pays du sud sont victimes du colonisation qui n'en finit pas de garder ses prérogatives.
    Rien que Suez qui se fait régulièrement bouler de chez nous avec reprise de la gestion de l'eau par les municipalités. Suez est en train de mettre la main sur toute l'Amérique du Sud avec des prix débiles qui mettent le populations dans la rue.
    L'empire de l'eau est stratégique et il est en amont des autres ressources alimentaires.
    Eau = vie = hygiène

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « Nous vivons sur une planète qui ne manque pas d'eau.« 

      Faux ! De plus l’eau douce en Asie a été tellement polluée et/ou détournée qu’elle n’est plus potable.

      Bref.... non ! Il n’y a pas assez d’eau douce potable pour 8 milliards d’humains et la biodiversité.

      Heureusement qu’on en a perdu 60% en 40 ans, de la biodiversité !

      Supprimer
    2. Oui l'eau est partout en nous , à l'extérieur de nous , dans l'air , dans l'océan etc....
      L'eau potable est disponible FACILEMENT avec les technologies de 2020!!!!!
      Nous sommes des Robinsons qui nous laissons balader dans un monde d'eau ...non potable.
      Les technologies pour traiter l'eau sont au point depuis plus de 50 ans . On peut traiter l'eau de mer et la rendre potable .
      Nous avons laissé les politiques se faire vampiriser par les sociétés de privé qui nous rançonnent sur l'eau potable.
      L'eau douce est facile à obtenir en mettant les moyens de transformation. C'est juste une question de volonté.
      L'écologie est très impliquée dans ce manque d'eau car elle n'a jamais fait la promotion du traitement de l'eau de mer.
      Comment cela se fait-il?
      Les océans peuvent fournir tout ce dont l'humanité à besoin en eau comme en production d'énergie (électrique ou autre).
      Nous sommes des idiots et nous laissons berner par des intérêts privés sans qu'aucun politique ne se bouge sérieusement sur ce sujet.
      Quand on parle des océans c'est pour parler de la "réchauffite " ou des plastiques qui les encombrent. Vous n'avez pas l'impression qu'il y a un décalage? Rappelez vous que dans les années 60 déjà le chanteur Antoine qui trainait sur son bateau sur tous les océans nous parlait des plastiques , des sandales en plastiques qu'il découvrait sur les plages des iles désertes au milieu des océans!!!!
      Il y a 60 ans !!!!!
      On nous refait le coup tous les 50 à 60 ans pour nous culpabiliser et fabriquer un mythe antipétrole sans rien faire pour avoir de l'eau potable PARTOUT sur la planète.
      Ce n'est qu'une mise en scène de fausse écologie.
      Georges

      Supprimer
    3. Mais c'est clair: on pourrait envoyer des satellites dans l'espace, greffer des cœurs des poumons et des mains, jouer avec l'adn et on ne serait pas foutus de rendre de l'eau potable?

      Steph

      Supprimer
    4. chez nous la gestion de l'eau a bien été reprise par le ville mais les travaux de rénovation du réseau sont confié aux mêmes lascars qui géraient auparavant. Résultat ce n'est pas la facture d'eau qui a augmenté mais les impôts locaux.
      On ne peut pas dire que ça change grand chose. Ah si quand même puisque les impôts ne sont pas payés par tout le monde!
      Enfin c'est ça le nouveau monde.
      Alex

      Supprimer
  2. Pourquoi se focaliser sur l'afrique ?

    Bonne question et on peut se la poser aussi pour l'aide alimentaire qui va principalement en Afrique alors qu'en Asie il y a plus de gens(en nombre) qui crèvent de faimb (inde pakistan bangladesh une partie de la chine etc...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait.

      Je trouve ça suspect au minimum et pervers.

      Le mensonge fait rage. Et les fonds ne vont que dans un seul sens, l’Afrique.

      Qui en profite ? Les investisseurs chinois en Afrique ?

      Supprimer
  3. Le stress hydrique est notre spécialité ici.

    On a des tankers pour ammener de l'eau l'été dans les iles qui seraient à court.
    On a même des projets d'aqueducs sous-marins.

    C'est l'une des raisons pour lesquelles les groupes privés spécialisés dans la fourniture d'eau ne nous ont pas envahi : C'est compliqué comme business que de garantir la fourniture d'eau potable par ici. Il ne suffit pas de poser des compteurs.

    Pourtant ça a changé ces derniers temps.
    Ca fait depuis 3 années qu'il pleut des cordes tout l'hiver et une bonne partie du printemps. Les sources jaillissent plus fortes que jamais. L'île est verte et fleurie comme si on était en Suisse.

    Je ne vous parle pas des projets européens bidons qui rouillent à ciel ouvert.

    Une retenue d'eau qui n'a jamais été remplie.
    Des distributeurs d'eau automatiques (50 cents les 5 litres d'eau filtrée instantanément) disposés en pleine cambrousse. Sans doute pour les hérissons? C'est supposé mettre l'eau "de ville" aux normes européennes. Je n'ai jamais vu personne les utiliser. Il faut dire que boire un verre d'eau de ville non filtrée est aussi périlleux qu'une tasse de thé dans un roman d'Agatha Christie. La pluspart des gens vont chercher de l'eau de source.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. année 93 petit tour en Roumanie après la chute du bloc soviétique. Tous les puits pollués , des grandes surfaces avec des présentoirs vides et rencontre avec un français qui bossait dans la rénovation des circuits d'eau potable.
      Il m'a dit que les usines avaient des rejets toxiques partout. Chaque habitant et chaque village avaient bien des puits mais qu'ils étaient tous pollués. Les aides extérieures au pays arrivaient et finançaient un nouveau réseau d'eau potable.
      Potable!!!! c'est le gros défit de ce monde encore et toujours en 2020. Plutôt que de payer des armes ou des avions il serait plus judicieux de transformer l'eau des océans en eau potable.
      Alex

      Supprimer

Modération.


------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.