mardi 10 mars 2020

Zoophilie.

C’est frais.

Merci Anonyme pour le lien.



La zoophilie, quelques chiffres, source vidéo

«Une fois sur deux, l'auteur de l'acte agit sur son propre animal».

Entre les deux vidéos quelle différence ? Où se place la limite ? 

L’homme fait partie du règne animal, comme le chien ou le cheval.

Les mémères à chien-chien que demandent-elle ? L’amour inconditionnel de leur animal.

De quel droit ? Les chiens et les chats vivent très bien à l’état sauvage. Qu’y a-t-il derrière cet engouement humain pour les « animaux de compagnie » qui n’en sont pas toujours ?

Un marché juteux, la solitude inhérente à la structure sociale.

Mais, finalement, où commence le désir dans cet amour des bêtes ? 

Nous, hommes, nous sommes des animaux comme les autres.

Cette frénésie qui se noue autour de la cause animale dit beaucoup de nous et ouvre de multiples angles de réflexion.

Et beaucoup de pognon.


Il faut être honnête et ne pas mettre sous le tapis les multiples histoires des bergers et des chèvres.

Nihil novi.




Ok ? Ok.


9 commentaires:

  1. On pourrait demander directement leur avis aux zanimaux, puisqu'ils parlent :

    https://www.youtube.com/watch?v=XSnWILm_PWc

    Même les araignées parlent.

    A leur manière.

    Que les enculeurs de mouches en prennent de la graine !

    Tof

    RépondreSupprimer
  2. "Les chiens et les chats vivent très bien à l’état sauvage."

    Non. Ils ne vivent pas très bien à l'état sauvage. N'importe quoi.

    Pour les chiens, prenons l'exemple de l'Île de la Réunion ou des gougnafiers là-bas ont laissé des chiens retourner à l'état sauvage. Ils attaquent les gens en bande et particulièrement les enfants. Donc non, ils ne vivent pas très bien à l'état sauvage. Un chien n'est pas un loup. Un chien est lié aux humains et doit le rester. Et surtout rester à sa place.

    Pour les chats. Je suis dans une assoc' pour sauver ces braves minous. Déjà il faut savoir que des chats domestiques, donc ayant des maîtres, qui ont le droit de sortir ont une espérance de vie de 2 ou 3 ans en fonction de leur sexe et du fait qu'ils soient stérilisés ou pas. Au lieu de 15 à 20 ans sinon.

    Ceux en "liberté" pullulent (comme des nè...), sont malades (FIV, etc), ont des parasites... Leurs vies sont de la merde en barre bien souvent...

    On les récupère, on les stérilise et en fonction on les met à l'adoption ou on les relâche pour ceux qui sont inadoptables. Ce sont des misèreux pas possible. On ne parle pas ici de chats sauvages vivant dans leur biotope. Y'a plus de biotope.

    J'en ai adopté un qui avait passé ses 6 premiers mois dehors sans qu'on ne sache ce qu'il avait vécu. Ce que je sais c'est qu'il a besoin d'affection et de nourriture, chose dont il a manqué. Il a gardé une angoisse permanente. Quand j'ouvre la porte de la maison pour le laisser sortir, il va se planquer sous le lit. Être clodo, ça ne lui dit plus. La messe est dite sur son bien-être.

    J'en ai adoptée une autre qui allait être piquée à la fourrière avec ses deux sœurs. Ça aussi c'est la réalité. Le chat qui "vit très bien à l'état sauvage", il est hors la loi et se fait chopper et piquer. Demandez aux vétos s'ils sont heureux de tuer des animaux innocents au quotidien... Il y a assez de photos pour montrer cette horreur... Les connards de maîtres responsables de ces situations ont tout mon mépris.

    Et donc quoi ? Ces animaux sont liés à l'humain. L'un a autant besoin de l'un que l'autre. Que ce soit chien ou chat. Le chien qui garde et chasse. Le chat qui débarrasse de la vermine. Ou tout simplement des petits heureux de leurs petites vies qui donnent de l'amour en retour. On n'est pas des africains, des arabes ou je ne sais quelle sous-race qui traite les animaux comme de la merde.

    A un moment sur ton blog Wendy, on avait parlé avec Tof, je crois, du rôle qu'on avait en tant qu'humain d'aider les animaux et d'élever leurs âmes. Tout comme eux nous aident à leur façon. Rien n'est un hasard. cf. Brebis.

    Cependant, sur la zoophilie, j'ai envie de dire que mémé Michu quand elle en a marre de choubidou chien, elle va dans une assoc ' pour les migrants pour aider Mamadou à apprendre le français. De l'art de se servir des autres. En l’occurrence comme des sex-toys. Quoi de neuf dans cette société dégénérée ?

    Mais ça, je m'en fous. Il y a plein de petites âmes à aider. Et c'est le plus important. Et les "grandes" âmes à Mamadou, elles sont assez grandes pour aller se faire foutre dans leurs pays. Ça laisserait de l'argent pour des choses plus importantes. Comme avoir un pays qui traite bien ses animaux et surtout les siens, dont les vieux. ;)

    C'est un tout. C'est un choix.

    Je glisse ça là pour le fun :

    https://www.zupimages.net/up/20/11/gcuk.jpg

    ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Soupe de pangolin trouvé dans les poubelles du labo P4 de Wuhan pour retrouver la virilité... made in China.

      Supprimer
    2. Il existe une ville où les chats sont libres et heureux, c'est à Istanbul. Très beau documentaire à voir en ce moment sur arte replay

      Supprimer
    3. Je ne dis pas que c'est impossible. Comme d'habitude je ne me base que sur la réalité et pas les bons sentiments. A Istanbul je suppose que personne ne test les chats au FIV ni rien. Le paradis de façade ? Maintenant, le bon côté c'est qu'il doit y avoir moins de rats qu'à Paris. ;)

      Supprimer
    4. https://www.arte.tv/fr/videos/078701-000-A/kedi-des-chats-et-des-hommes/

      Supprimer
    5. Je maintiens ce que j'ai dit dans notre contexte français. Mais très beau documentaire nonobstant. Miaou. :)

      Supprimer
    6. Qui pullulent comme des nè...
      C'est plutôt ta sale race qui pullulent de sa conneries.

      Les chiens et les chats sauvages vive très bien alors arrête de raconter de la merde.

      Supprimer

Modération.


------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.