mardi 31 mars 2020

Tinder, in loving memory.

Et, au fait, on en est où de l’approvisionnement en toxine botulique ?

Pulsion de vie-pulsion de mort. C’est sympa en ce moment car on voit bien que les gens privilégient la vie.

Je ne vous cache pas que j’avais un gros doute à ce sujet depuis quelques années.

Sympa aussi, on se rend compte à quel point les systèmes sont fragiles.

Système de santé, de distribution globale, de production, de transport...

La fin de l’Empire romain en direct live ! Impressionnant !

Allez, je prends le pari que c’est la fin de la bien-pensance et le début du chacun pour soi.

Riche, tu vis, pauvre, tu meurs, grosso-modo. Comme de coutume mais bien visible.

Je fais le pari de la fin de l’écriture inclusive, des questions de genres, des welcome de tout acabit, des salaires décents, des assos inutiles, de la charité publique.

Le virus tue en premier les plus fragiles, les vieux et ceux qui souffrent de pluri pathologies ou de pathologies associées.

Logique ! S’il mute, ce qui est dans son adn de virus, il tuera un spectre plus large de population.

La réponse du système de santé mondial ? Ben... aucune ! Désolée, mais je n’en vois pas. Aucun traitement curatif consensuel et fiable n’est à ce jour proposé par quiconque.

Sauf à éradiquer les animaux porteurs, des singes congolais aux chauves-souris laotiennes ou chinoises. Sans oublier d’occire les moustiques planétaires.

On peut éradiquer aussi tous ceux qui sont porteurs, on peut mettre l’Asie en quarantaine, les atomiser. Pourquoi pas ?

L’homme est « gentil » quand il est civilisé, détruis la civilisation et il devient un loup des steppes à la sortie de l’hiver.

Les limites du système global sont atteintes. 8 milliards d’humains attendent leur pitance quotidienne comme tout lion en cage.

Pourvu que personne ne les libère !

Le stade ultime du kapitalisme reste la barbarie.




Merci Anonyme !

Le pape dit la messe, seul, tous les matins, filmé et relayé par internet. Et personne ne rit ? Franchement...! Je trouve ça pathétique mais je ne suis pas gentille, ça doit être la raison de mon ironie.

Pour dire la vérité je trouve ça malaisant  ...


;)


Je précise que je n’ai jamais trouvé que le message christique soit « gentil ». Mais, bon... ça n’engage que moi...

Pâques arrive. Je voulais poser ici un psaume chanté...réflexion faite, je poste ci-dessous une chanson pour la paix des ménages, mise à mal par une promiscuité imposée :