jeudi 26 mars 2020

Pic épidémique et peak oil.



Les contrats à terme sur le Brent ont chuté de 64 cents, ou 2,3%, à 26,75 $ le baril à 07h32 GMT. Les contrats à terme sur le WTI ont chuté de 78 cents, ou 3,2%, pour atteindre 23,71 $ le baril. Source




Ce faible prix du pétrole inquiète les producteurs américains de pétrole de schiste, en particulier ceux qui ne sont pas entièrement couverts. 
https://oilprice.com/


L'Arabie saoudite et la Russie veulent tuer l'industrie pétrolière et les frackers américains.

En réponse, mi-Mars la Fed a injecté 1,5 billion de liquidités.
Et....15 minutes plus tard, les marchés ont recommencé à baisser...

Le fait que le pétrole ne soit plus extrait va soulager la planète. *Source 😉.

Sauver la planète pas les peuples. Sans compter la force d’inertie de n’importe quel système. Notre planète est un système. Même ceux qui ont 20 ans actuellement, tout en vivant comme Cro Magnon, ne verront pas les effets positifs de l’arrêt de l’industrialisation mondiale de leur vivant.

Sans parler de l’UA déversé au MO qui a une vie qui se compte en milliers d’années...et qui, en attendant, tue nos gènes, vieux ou jeunes.




La situation italienne: à gauche, les niveaux de pollution des microparticules. A droite, la diffusion de la pandémie de coronavirus. Image tirée de l'article de Setti et al . 

Je rappelle qu’à moins de 30$ /baril, aucun pays producteur ne peut continuer à assumer le coût de sa production. Y compris l’Arabie Saoudite (un peu texane ;).





King Hubbert 1956.


Hum...un commentaire chez Ron :

Pourquoi le prix du pétrole s'est-il effondré et les marchés boursiers se sont-ils effondrés, c'est parce que les gouvernements mettent fin à l'activité économique.
Pourquoi le font-ils? En effet, au cours des 30 dernières années, des baisses d'impôt massives pour les riches ont privé le financement de nombreuses activités sociales. Les services de soins de santé ont dû supprimer un grand nombre de lits car le financement par personne a été réduit.
Si les gens étaient testés rapidement et transportés à l'hôpital immédiatement, le taux de mortalité par virus est faible et les taux de transmission seraient également faibles.
Si ces 300 000 lits existaient encore, avec les médecins et les infirmières pour soigner les malades, les gens pourraient être soignés lorsqu'ils tombaient malades et presque tous rentraient chez eux guéris après 2 semaines.
Maintenant, les gens mourront à la maison, sans soins car les hôpitaux seront pleins.
Il suffit de penser que les gens ordinaires ont voté pour ces baisses d'impôts, sur la base du mensonge selon lequel si les riches s'enrichissaient, les pauvres s'enrichiraient également. Ha ha ha...


Le premier rapport de Dennis Meadows en 1972

Ça va se passer exactement comme ça en plus rapide puisque ça a déjà commencé en 2005 et pas en 2010. Et qu’il y a une force d’entraînement. 

J’ai toujours préféré les modélisations de Hubbert. Plus directes. 

Le peak oil, remettra tout le monde dans les champs derrière la charrue. Le monde qui restera, les survivants.
Les autres seront morts de faim enrôlés de gré ou de force dans la grande guerre du manque.

(*Ugo Bardi a un troll. Très drôle !)