jeudi 5 mars 2020

La Grèce prévoit une remigration.


Globalement, de samedi matin à hier matin, le constat est le suivant:
- L'entrée illégale dans le pays a été empêchée dans 36 649 cas
252 personnes ont été arrêtées

- l'origine des personnes arrêtées est la suivante:
  • Afghanistan, 64%
  • Pakistan, 19%
  • Turquie, 5%
  • Syrie, 4%
  • Somalie, 2,6%
  • Irak, Iran, Maroc, Éthiopie, Bangladesh, Égypte: 5,4


NB : c’est ce que j’ai constaté de visu devant les officines de France Terre d’Asile. La proportion de subsahariens est passée de 90% à 70% en 3 semaines environ.

Un nouveau mouvement de population est en marche et il a précédé les événements à la frontière turque.



Les migrants qui sont arrivés illégalement en Grèce après le 1er mars 2020 seront transférés vers la ville de Serres, située dans le nord du pays, a annoncé le ministre chargé des migrations, dans la soirée du 4 mars. Source

Les autorités grecques prévoient, dans un second temps, de renvoyer ces nouveaux arrivants vers leurs différents pays d’origine.

21 commentaires:

  1. La difficulté est d'établir effectivement la nationalité des clandestins.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Situation ce matin :

      Deux journalistes Grecs ont été arretés par les forces turques coté alors qu'il effectuaient un reportage coté turc de la frontière en Thrace.

      Une autre équipe de TV grecque a intervievée des migrants qui ont affirmé qu'un gamin et sa famille avait été emmenés à Istanbul pour y être hospitalisé sur une suspicion de coronavirus.

      Supprimer
    2. Une chose plus aisée est d'etablir une liste de tous les pédants sur ce site!

      Supprimer
    3. La stratégie annoncée par le sinitre de l'intérieur turc se met en place ce matin :

      Les 'forces spéciales équipées spécialement' tirent des grenades chimiques (lacrymo et fumigènes manifestement) par dessus la frontière en visant les garde frontière grecs, lesquelles sont aussi celles de l'espace shengen, est il utile de le rappeler.

      https://youtu.be/vpdsnxRZJxI


      Un comportement, comment dire, particulièrement civilisé et pacifique de la part d'un allié au sein de l'otan et candidat à l'adhésion à l'UE.

      Erdogan est en train de mettre son pays au ban des nations.

      Il est vraissemblable que le but est d'empecher les gardes frontière grecs de protéger la barrière contre des tentatives de destruction et de franchissement avant d'envoyer des masses de clandestins par la brèche pour déborder les forces grecques.

      Un comportement qualifiable d'acte de guerre.

      Supprimer
    4. Évidemment que c’est une guerre. Avec agression caractérisée et caractéristique !

      Supprimer
    5. Il suffirait d'avoir des accords avec le Nigéria, par exemple, et d'envoyer là-bas tous les clandos qui refusent de donner leur nationalité. Méthode de Lesquen. Problème réglé.

      Supprimer
    6. Ce serait mieux de les envoyer te sodomiser

      Supprimer
    7. La situation en Thrace dégénère.
      La pluie de grenades lacrymogène a été suivie par l'arrivé de commandos turcs masqués et armés de fusils d'assaut.
      Une nouvelle avancée de migrants a été organisée, qui n'est pas passée non plus.
      Les Turcs ont allumé des incendies de leur coté de la frontière.

      Les MAT grecs ont été déployés le long de la frontière en ont répondu avec des tirs de lacrymo.

      Des camions de pompier grecs ont aussi été amenés.

      https://youtu.be/4A0ChkbbA1k

      Supprimer
    8. C'est la guerre 😕 combien de temps l'Europe va continuer à faire l'autruche 😈😈

      Supprimer
    9. Les forces "spéciales" turques ont été filmées en train de tabasser les migrants qui veulent repartir en arrière plutôt que de tenter de passer illégalement en Grèce.

      https://youtu.be/9HrpEFfdvKI

      Visiblement il n'y a plus moyen de retourner à Istanbul pour eux.

      Des familles entières sont obligées de camper dans la cambrousse turque à proximité de la frontière car ils ne sont plus autorisés à entrer dans les villes turques, notemment Pazar Baktché qui est à coté.

      Ils racontent aux journalistes grecs qu'ils ne savent plus ou aller, qu'ils sont fatigués. Qu'ils n'ont pas l'intention de franchire la frontière grecque illégalement. Qu'ils sont venus parce que les Turcs leur ont fait croire qu'elle était ouverte. Que maintenant ils veulent repartir pour une ville mais que les Turcs les obligent à rester parqués contre la frontière.

      Supprimer
    10. Merkel se serait entretenue avec Gollum.

      Combien de millions d'Euros vous pensez qu'elle va lui donner?

      Faites vos pronostiques...

      Supprimer
    11. La video complete des forces speciales turques tabassant un migrant.

      https://youtu.be/7co0jlOKVhE

      Supprimer
    12. C'est bien fait pour ta grande gueule le Pédant.

      Supprimer
  2. Je ne comprends pas qu'on ne s'occupe pas de la turquie. Aussi dangereux qu hitler en son temps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. On s’occupe du coronavirus :))

      On est en guerre mais il ne faut pas que ça se sache.

      Les fragiles pourraient s’inquiéter...

      Supprimer
    2. Il vaut mieux ne pas en parler sinon les cucks français voudraient accueillir tous les migrants au nom des doigts de l'homme. ;)

      Effectivement le coronavirus détourne l'attention des mamies pro-migrantes. Il est fort Macron en fait !

      Supprimer
    3. Les doigts de l’homme 😂

      Supprimer
    4. Parce que le Turc il t'emmerde, occupe-toi de ta mère plutôt.

      Supprimer
    5. Tu sais ce que c est une fille vierge en Turkiye....c est une fille qui court plus vite que son oncle...je parlais de virginité vaginale car l anale est perdue depuis l ecole coranique....

      Supprimer
    6. Hahaha, vous savez ce que c'est que de se faire enculer par vos pédés de cures.

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.