samedi 29 février 2020

Avant les élections, le 49.3.







L’ordre du jour n’affichait qu’un seul sujet : «Coronavirus»

Mais au cours d’un conseil des ministres exceptionnel organisé ce samedi matin pour décider de plusieurs mesures destinées à endiguer l’épidémie de CoVid-19 en France, le Premier ministre en a profité pour décider de l’utilisation de l’article 49.3 de la Constitution sur le projet de loi «instituant un système de retraite universel». 

Secret bien gardé : le secrétaire d’Etat chargé des Retraites n’était même pas présent à l’Elysée et son équipe ne l’a su qu’au moment où Edouard Philippe a débarqué à l’Assemblée nationale peu avant 17h30, pour engager la responsabilité de son gouvernement sur ce texte majeur qui sera donc adopté sans vote.

Source

Les municipales à Paris, l’offre médiatique :

-Rachida

1)  responsable des fermetures des tribunaux de province. Aucun pauvre ne peut plus faire appel à la justice dans ma ville de naissance sauf à posséder une voiture ce qui n’est pas toujours le cas, payer l’essence ce qui est difficile pour certains et assumer une centaine de km.

2) faisait partie du gouvernement Sarko qui a détruit l’équilibre libyen avec Tony Blair.

-Agnes 

1) qui a déserté son ministère en pleine pandémie.

2) soupçonnée de conflit d’intérêt avec les labos pharmaceutiques 

- Anne

Détestée pour l’ensemble de son œuvre trop longue à détailler ici.

En résumé : de la vieille rombière ménopausée, accrochée à ses symboles phalliques de pouvoir.

Hystérie féminine, tableau clinique en français :



Leurs toy boys sont dans la rue.


Le pire ? 

C’est que le gouvernement est persuadé que nous sommes des veaux sans mémoire.

Le 49.3 sera oublié d’ici aux élections, pense très fort Édouard qui se présente au Havre.

Travailler plus pour gagner moins, davantage de migrants dans la rue pour leur bien et le notre, plus de taxes et moins de droits, moins d’instruction, plus de dettes pour sauver le climat, moins de croissance, moins d’emploi, plus de chômage.

Et encore ! C’est le moins grave ! Plus de gens et moins de peuple.