samedi 1 février 2020

Des cellules et des cantines.



L'entreprise a développé de la viande de boeuf, de poulet ou de canard une boulette conçue à partir de cellules prélevées sur des animaux et "cultivée" en machines.

Memphis Meats vient de récolter 161 millions de dollars (146 millions d'euros) auprès d'investisseurs. C'est davantage que les sommes jamais investies dans cette activité.

Memphis Meats souhaite utiliser cet apport d'argent frais pour construire une usine de production, étoffer ses équipes et lancer ses produits sur le marché.

Viande "de laboratoire", "artificielle", "à base de cellules", "cultivée", l'appellation même fait encore débat. Mais des dégustations ont déjà eu lieu et les acteurs du secteur misent sur une commercialisation à petite échelle assez rapidement.

Source

On peut connaître, svp, les liants et adjudants ? On peut savoir combien de vaches et de taureaux comptez-vous laisser sur la Terre ? 

On peut connaître le nom du fabriquant pressenti ? Encore un chinois ? Comme le porc servi dans les cantines, chinois aussi, ou la viande de bœuf des usines, jamais analysée ?

Dans une Poubelle d’une cantine parisienne :





« C’est le menu du chef, servi le mardi de la semaine d’après, trouvé 6 jours avant ».


Les riches mangeront de la viande naturelle, les pauvres des cellules inconnues transformées à 100%.

Soleil Vert. Dans Soleil Vert, il y a vert, les anti-specistes et les écolos sont aux anges.