jeudi 2 janvier 2020

R.I.P la SNCF.

Ce 1er janvier 2020, la SNCF devient une S.A.

 

A partir de ce 1er janvier, en effet, la compagnie ferroviaire âgée de plus de 80 ans n'est plus un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC). Désormais, la vieille dame du rail est une société anonyme (SA) à capitaux 100 % publics. Sur le papier, il ne s'agit que d'un changement sémantique mais dans les faits, c'est une évolution majeure.

 « Résultat, aujourd'hui, c'est Bercy qui dirige la SNCF. Les marges de manœuvre sont de plus en plus étroites. Toutes les décisions sont comptables. Le service public n'existe plus. »

Les nouveaux salariés ne bénéficieront, notamment, plus de la sécurité de l'emploi. Une crainte d'autant plus importante que les négociations entre la direction et les syndicats pour écrire « un nouveau pacte social », notamment sur les salaires, la formation, ou encore la mobilité interne, ont pris beaucoup de retard.


Quel est l'intérêt de réformer ce qui va disparaître ? Nous faire croire que ça existe toujours.

Le pouvoir fera la même chose avec tous les régimes dits "spéciaux" et les autres.



 
On va lisser pour davantage de justice sociale.
 
Pas besoin de texte, suis-je sotte ! Le Journal Officiel fera l'affaire !


(la 141R 420).

Rappel :

Carte du grand CHAIX 1921
 
 
 Et maintenant nous avons les Cars M ! 

7 commentaires:

  1. Bientôt un permis pour voyager en SA SNCF ?

    http://echelledejacob.blogspot.com/2020/01/le-gouvernement-va-exploiter-les.html#more

    Le communisme avance à grands pas.

    La Loi de réforme des retraites sera présentée en JUILLET au Parlement !

    Tof

    RépondreSupprimer
  2. Pour rappel en 1921 la SNCF était privée et la RATP l'était jusqu'en 1950.

    Les socialistes ne savent pas gérer les entreprises. C'est un fait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Va voir la vidéo que j'ai postée sur la privatisation de l'eau et les incendies sur le billet sur les feux australiens...

      L'idéologie pour l'idéologie, c'est bof bof. Donc à t'écouter, on va avoir droit pendant des années à des accidents sur le réseau ferroviaire comme chez les anglois juste par idéologie ? Formidable ?

      Supprimer
    2. le statut ne change rien puisqu'il y a belle lurette que la France a laissé tombé le réseau pour privilégier le tgv. Quand la sncf a été crée il fallait harmoniser les réseaux qui étaient multiples et non connectés. Le personnel n'était qu'une variable qui a bien profité du système.Maintenant nous devons arrêter cette course à l’échalote et faire descendre de leur piédestal ces seigneurs du rail.Qu'il y ait un système universel pour aligner l'ensemble de la population est une évidence pour tout le monde ....sauf pour ceux qui vont tomber de haut.
      A ce propos les enseignants vont enfin savoir que la population les a laissé profiter de grandes , énormes vacances sur leurs dos. Maintenant que l'universalité des calculs va faire tomber leurs privilèges ont verra bien leur motivation, s'il en reste.
      Les classes sociales se fabriquent en partie à la naissance mais elle se renforcent avec les privilèges tels que les calculs de retraites plus ou moins favorables. C'est ainsi que la fonction publique a créé sa caste.
      Peut-être qu'il est enfin temps de repartir sur d'autres bases.

      Supprimer
    3. Oui. Et de redéfinir les buts sans tomber dans la dichotomie habituelle. Scipion m'exaspère avec sa façon naïve de voir les choses mais tout autant ceux qu'il dénonce...

      Supprimer
    4. Ce qui me chiffone dans cette reforme et cet âge pivot.
      Dans les fait cet âge pivot existe déjà puisque la durée de cotisation qui existe dans la loi fixe déjà une une date.
      La loi Touraine à imposer une augmentation de la durée de cotisation qui augmente progressivement dans le temps.
      Si tu pars avant tu subit un malus mais celui ci et limite lui aussi dans le temps.
      Alors que l'âge pivot à 64 ans te fixe un malus pour toute ta retraite.
      C'est pas juste si tu as une une carrière complète.

      Les autres pays européens ont un âge legal bien supérieur mais une durée de cotisation pour une carrière complète très inférieur.
      Il me semble que en espagne il est de 31 ans ( à verifier)
      Quand au enseignants leur salaire est le plus bas d'Europe mais n'oublions pas que celui ci est basé sur 11 mois de boulot répartit sur l'année.
      Les enseignants que je connais en Espagne ont leurs congés payés mais bossent pendant les vacances scolaires (soutien, tutorat etc ...)
      Donc il faut raison garder
      La reforme doit être faite mais celle ci est incoherente
      Et les régimes spéciaux je préfère même pas en parler tellement ces gens m'ennervent

      Supprimer
    5. Et ce sont les régimes spéciaux qui nous cassent les burnes en ce moment au nom d'une soi-disant solidarité!
      Les enseignants qui ont envie de bosser on les retrouve l'été ou bien pendant les petites vacances comme directeurs de centres aérés ou autres compléments.
      L'âge pivot est fait pour satisfaire les ambitions patronales et non pour aligner sur d'autres pays.
      La vraie réforme serait de diminuer la retraite à une valeur de soutien de base comme en Allemagne.
      Les enseignants seraient aux 35h réelles et aux 5 semaines de congés on pourrait comparer la réalité de leurs revenus avec les autres pays.
      Le lobby enseignant a toujours gauchisé les lois en France. C'est bien connu.
      Le coeur de la réforme des retraites doit aller jusqu'à imposer le régime universel. Pour le reste ils sont en train de magouiller des exceptions , comme d'habitude.

      Supprimer

Modération.


------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.