samedi 18 janvier 2020

Petit délire chez les particules élémentaires.




La détection en Antarctique d'étranges particules qui ne peut pas être expliquée par le modèle standard de la physique.

En Antarctique, les physiciens ont détecté la présence d’étranges particules que l’on ne peut pas expliquer. 

Ces particules ont été détectées par ANITA, l’Antenne transitoire impulsive d’Antarctique, un détecteur de neutrinos à très haute énergie placé sur un énorme ballon. L’intérêt du ballon est qu’il permet de couvrir un volume de détection très grand. En 2006 puis en 2014, ANITA a détecté trois signaux compatibles avec le passage d’un neutrino à très haute énergie issue du cosmos. Toutefois, les caractéristiques de ces événements ne collent pas avec le modèle standard de la physique des particules. Pour tenter d’expliquer leurs sources, une équipe internationale a recoupé ces données avec les informations enregistrées par IceCube, l’Observatoire de neutrinos, basé lui aussi en Antarctique. Dans leurs résultats parus sur le site arxiv : la dernière hypothèse possible pour expliquer leur origine vient d’être exclue.

Une source

Les neutrinos, présentation rapide :