dimanche 12 janvier 2020

Les banques au service du climat.




Le marché bancaire de l’atténuation des effets du changement climatique verra son poids passer des 5463 millions $ estimés en 2018 à 16 643 millions $ d’ici 2027. Ce chiffre, qui ressort d’une étude publiée par Facts and Factors Market Research, représente une croissance de plus de 200% des sommes injectées par les banques dans le processus de mitigation.
Cette croissance sera portée par l’accroissement de l’ambition des gouvernements dans la protection de la biodiversité qui poussera le secteur bancaire à injecter davantage de capitaux dans ce sens. Ces politiques de protection de l’environnement permettront, en effet, aux Etats d’accroître leur pouvoir de négociation. (?)
Le marché bancaire de l’atténuation désigne généralement le système de débit et de crédit mis en place pour minimiser l’ampleur des dommages causés à l’environnement. Il investit des capitaux dans des mesures de mitigation telles que la restauration, la création, la préservation des habitats naturels afin de compenser les dommages subits en raison des activités de développement.

Le climat, il s’agit d’investir dedans. Retour sur investissement attendu ? Lucratif.