samedi 7 décembre 2019

La lutte contre le crack, c’est fumer tranquille.

...le projet a finalement été validé. Ces prochains jours, quelque 300 toxicomanes, accros au crack ce puissant dérivé de la cocaïne qui fait des ravages dans le nord de Paris, auront leur salle de repos, porte de la Chapelle (XVIIIe).
Doté d'un budget annuel d'1 million d'euros, le dispositif, intégré au plan anti-crack adopté en juin par la Ville, l'Agence régionale de santé (ARS) et les préfectures de police et de région, prendra place dans des containers, installés sous le périphérique. Source 
Le lieu, doté de douches, de sanitaires et placé sous la tutelle des associations Aurore et Gaïa, sera ouvert cinq jours sur sept de 9h30 à 15h30.
—— en 2024 on se demandera par quel miracle les associations sont devenues des dealers...on connaît l’âme humaine...et les SJW toujours prêts à aider...
L’économie Licite intègre l’économie parallèle. et/ou inversement. 
Faut bien les payer les J.O. ! 
Rappel :
L'Amérique face à une "crise opiacée" de grande ampleur. Territoires homogènes, déstructurés par le chômage :

C’est énormément d’argent...énormément...avec des acteurs aux « mains propres »....détruire un territoire par l’opium (ou le crack ou le LSD)....c’est de la vieille histoire...(cf : la Chine vs le Japon...mais pas que...).
Les prix vont baisser.