vendredi 29 novembre 2019

USA : hausse du taux de mortalité.


La population mondiale a augmenté de 145% depuis 1960.

L’effondrement :


Vidéo offerte par Géocedille, merci !

La surpopulation c’est bien. Source

Plus 145% de bouches en 50 ans :


La mortalité augmente, USA : 

  • Le taux de mortalité toutes causes confondues (nombre de décès pour 100 000 habitants) a augmenté de 6% entre 2010 et 2017 chez les personnes en âge de travailler aux États-Unis. (25-64).
  • Les taux de mortalité à la quarantaine ont commencé à augmenter chez les Blancs en 2010, les Latinos en 2011 et la communauté noire en 2014.
les données «suggèrent que la cause doit être systémique ». Source



9 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  2. thomas Malthus ne va pas être content

    RépondreSupprimer
  3. Mozinor a la solution :
    https://www.youtube.com/watch?time_continue=165&v=IwOsNo1y_Ag&feature=emb_logo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tellement ça. Il ne manque que l'accent levantin du producteur. Bababa, la vérité si j'mens !

      Supprimer
    2. Dans la même lignée, la nouvelle pub KFC :

      https://www.youtube.com/watch?v=VCrE9OtyLXo

      6800 dislikes pour 81 likes en 48h + commentaires désactivés. Vraiment incompréhensible. :)

      Supprimer
  4. France, hausse de mortalité "parce que je suis un araaaaabe" :

    https://twitter.com/tabnacim/status/943610757698260992

    On tue l'innocence en France.

    RépondreSupprimer
  5. L'effondrement systémique, contrairement à ce que raconte l'ex ministre dans la vidéo, n'est pas à venir, il est en cours.
    Il l'est depuis 1973 c'est dire.
    Ce n'est pas une panne d'essence, ce ne sera même pas une crise financière ou un errêt brutal de l'pprovisionnement urbain.

    C'est une mutation dans laquelle le chacun pour soi a remplacé l'intérêt commun.

    Avec, uniquement pour certains, un retard dans la prise de conscience du fait que les règles du jeu ont changé.

    Les premiers à en avoir tiré les conséquences sont les plus riches, et ce sont aussi ceux qui avaeint le plus les moyens d'agir et surtout l'engagement systémique qui les oblige à agir.

    Le salarié de base, lui, ne voit pas au delà de la fin de mois.
    Il est le dernier à accepter et à réagir.

    En fait, le simple fait d'être salarié dénote une mentalité timorée (ce n'est pas une insulte) qui pousse à rester au milieu du troupeau et ne faire que ce que tout le monde fait plutôt que de prendre des risques individuels.

    La classe hyper capitaliste est exactement le contraire. Son profil psychologique typique valorise l'initiative et la singularité. Au détriment des autres forcément.

    Bref, devant cette échéance, la réaction de ce milieu sera tout sauf la solidarité. Elle charche le moyen de sa survie et, selon les chiffres de l'enrichissement personnel des plus fortunés, est passé en mode orgie.

    Le souci c'est que le choc systémique sera global. L'hyperclasse globale survivera grace à son "gras" mais pas leur systeme.

    Pourquoi? Parce qu'un système économique ne peut etre virtuel. Internet sans electricité, sans petites mains qui réparent et posent la fible, sans serverus entretenus, sans développeurs qui codent, ça n'existe pas.
    Et sans internet, la gouvernance mondialisées, les syteme bancaire mondial et toute l'hyperstructure mondiale s'effondre.

    Evidemment ils vont tenter de concentrer les moyens restants et disponibles pour maintenir le systeme vivant.

    C'est pourquoi ils organisent la prédation des états (après celles des industries), la décohésion démographique des nations et la virtualisation des echanges monétaires à marche forcée.

    Ca s'effondrera quand même pour des raisons anthropologiques qu'ils ont royalement ignoré, par suffisance et mépris des pauvres.

    Ils perdent déjà le contrôle de territoires de plus en plus étendus.

    En fait il y a dans ce pays une fracture administrative comme dirait Chirac.

    Ceux qui sont dans le systeme sont les blanc-becs.

    Les nouveaux venus sont hors administration.

    Il ne payent pas ni impots, ni amendes. Ils organisent des cricuits economiques // et un ordre de la violence //.

    Comment survivre à ce clash?

    Il faut prendre en main ses besoins vitaux car ce n'est plus la collectivité qui va les assumer.

    - Sécurité
    - Nourriture
    - Habitat
    - Reproduction
    - Education
    - Mobilité

    Les moyens pour ce faire n'existeront que tant que le système ne sera pas effondré. C'est maintenant.

    N'imaginez pas qu'en allant remplir deux caddies au supermarché et en tapant la fuite avec la camionette de dédé, vous aurez réglé le problème comme le foutage de guleule diffusé sur C+.

    Cette plaisanterie est là pour se moquer du mouton salarié qui ne voit pas plus loin que le bout du mois.

    C'est lui qui va disparaitre dans le colapse. Il a déjà migré de la case salarié à celle de chomeur. Les "progressistes" lui font mirroiter qu'il passera e celle de chomeur à subventionné à vie. La réalité c'est qu'il est déjà passé dans la case "bouche inutile" et que c'est pour lui que la FEMA stocque des cerceuils par paquets de mille aux USA.

    Bonne année 2020.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c’est ça.

      La force d’inertie du système est actuellement à l’œuvre et masque ce qui est déjà en cours.

      Supprimer
    2. Exactement.

      La question de qui va crever et comment n'interesse même plus les colapsologues :

      https://youtu.be/xlKeX9zTfyg

      Remarquez que tout ce qui interesse Cocher c'est ce qui se passera après les années 20 et 30. La déflation démographique aura déjà eu lieu et ils ne nous dit pas pourquoi.

      Il nous brosse juste le tableau à l'aube des années 50. Plus d'état. Plus de production electrique. Retour à la Gaule pré-César. De vers paturages à la place des parkings de supermarchés et les petits zozios qui font cui-cui...

      Bon. Moi je veux bien mais qui a démantelé les centrales nucléaires?

      Alors, le scénario 2020-2040 je vais le brosser pour lui.

      Evidemment tout ça c'est la version optimiste, c'est à dire qu'on ne déclanche pas la IIIe guerre mondiale avec la Russie et que nous revions tous des radiations ou de l'hiver nucléaire.

      Entre recul du droit et augmentation de l'exclusion, la balance entre ordre social et desordres va croitre de façon exponentielle. Les blanc-becs et les activités économiques fonctionelles deviendront des proies.
      Les exclus issus de la diversitude vont se réorganier autours de leurs valeurs. La razzia et l'esclavage.
      Meuh non, entend-je d'ici, de l'esclavage? dans le 9 3... t'es fou tartiflette.
      Mouais. Ben restez-y les gars et envoyez moi une carte postale.
      A mon humble avis, il fera meilleur vivre sur une ile ou à la montagne.
      Les bandes de pillards ne prennent pas le ferry ou le téléphérique.

      Le rapport entre l'offre de ressources et la demande va décroitre. La question sera d'avoir accès à des ressources vitales quand elles ne suffiront pas à tous. Et dans un systeme sans foi ni loi, la question 1) ressurgit. Mais pas seulement. Là ou la loi régnera, on va avoir des situations semblables à celle de San Francisco qui vont se généraliser.
      Une masse d'indigents avec un milieu un îlot de snobinards déconnectés imbus de leur progressisme.

      Qui a envie de vivre dans une telle cour des miracles?

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.