mardi 26 novembre 2019

Le mieux c’est de continuer à l’aveugle.


Il me semble que tous les problèmes sont posés.

De mon point de vue, le monde en construction se rapproche davantage de Bienvenue à Gattaca que d’une joyeuse démocratie.

Simplement parce qu’il y a des classes sociales et que le Kapital se concentre sur une terre déjà surpeuplée en supplément d’être largement empoisonnée.

Ensuite, bien évidemment, l’humanité dans son ensemble reste à la merci d’un « impondérable », par principe non-modelisé.

L’homme augmenté ira coloniser astéroïdes et planètes. Ça nous évitera une dépopulation drastique et cruelle. C’est le but.

Ce qui m’embête c’est que je ne verrai pas la fin de l’histoire. Une petite cryogénisation ? :)

Les retraites ? Les vieux ici se souviennent de Balladur. 1995. « On a gagné » ! Bofff, non.

Les retraites depuis n’ont fait que baisser, l’âge de départ à taux plein n’a fait qu’être retardé. « Les droits » (lol) rognés.

En 2019, le pouvoir fera pareil : « je recule en surface pour mieux faire accepter l’essentiel dans l’ombre ».

Les « vieux » présents sur le blog qui avaient bien écouté Balladur avaient « diversifié » leurs sources de revenus  pour faire face à la retraite qu’ils touchent aujourd’hui.

Je conseille de bien écouter les propos actuels de ceux qui ont les manettes et d’en tirer les conclusions qui s’imposent.

« Ne compte que sur toi-même ».

70% des recettes de l’état passent dans la redistribution sociale. 70%.

Les vieux sont encombrants, ils ne produisent rien. ... l’espérance de vie en bonne santé reste à 65 ans. Les Ehpad ont des coûts toujours en augmentation. Les montants des retraites ne couvrent pas. Les enfants payent mais les salaires n’augmentent pas. On vend la maison de mamie qui ne vaut plus un cacahouète en ruralité et...?

Les vieux restent chez eux avec leur chat. Mourir de chagrin, de consomption, retrouvés à l’odeur.

Pour les prochains retraités ici, prendre sa calculette et bien lire les textes proposés car à chaque fois ils font pire que prévu.



Le metissage à marche forcé de Sarko m’est revenu en mémoire hier. Je lisais les propos de Elon Musk qui déclare son souhait d’ « un multi-planétarisme ».

Comprendre : les humains envoyés dans l’espace pour coloniser de nouvelles planètes nécessaires à notre survie auront aussi pour mission de se reproduire avec les aliens.

Ça vous fait rire, je sais.

Mais ça fait sens. L’humain genré est a-sexué par principe, modifié génétiquement par le métissage il sera augmenté in utero et possiblement couplé en éprouvette avec des races ET.

C’est faisable.



Ce qui est moins faisable c’est d’envoyer des humains dans des engins compatibles avec l’exploration de l’univers.

Elles font ch*** les lois de la thermodynamique !

La physique, aujourd’hui, est la seule grande barrière traditionaliste.

La physique, quelle plaie ! Elle n’est pas politiquement correcte, elle est rétrograde.

Elle serait Alt-Right que ça ne m’étonnerait pas !



Musk, défiant la loi de la gravité. 

Si notre avenir dépend entièrement de la science peut-être que rehausser le niveau ne serait pas un luxe... :


Misère...