mercredi 27 novembre 2019

Anti spécistes et terrorisme.



En plus des problèmes économiques, les agriculteurs protestent également ce mercredi contre l'attitude des mouvements antispécistes, parfois violents. 

 "Depuis une dizaine de mois, c'est 50 intrusions dans des exploitations agricoles, dans des bâtiments d'élevage. Ce week-end encore, trois bâtiments ont brûlé.

Dans la nuit de vendredi à samedi dernier, trois incendies ont en effet touché des exploitations laitières dans le secteur de Romans-sur-Isère (Drôme), tuant 30 bovins.



Manifestation en 1956, proche de Melun. Revendication pour une hausse des revenus des agriculteurs de l’Essonne.

20 commentaires:

  1. https://www.marianne.net/societe/alerte-rouge-la-france-n-est-plus-capable-de-se-nourrir-elle-meme

    Engraissons un peu nos écolos et antipecistes de tous bords pour préserver notre alimentation carnee de demain.
    Le cannibalisme pour sauver l'humanité ?
    Il me semble que tu avais déjà évoqué une théorie du meme tonneau Wendy.
    Ça se précise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout cela a déjà été évoqué dans un roman d'anticipation saisissant et passionnant à lire.

      https://www.noosfere.org/icarus/livres/niourf.asp?numlivre=2146582192


      Supprimer
    2. Il y a aussi celui là

      https://www.noosfere.org/icarus/livres/niourf.asp?numlivre=2146567421

      Supprimer
    3. Les vegans servent d'idiots utiles aux entreprises qui ont des intérêts dans la "viande" de synthèse... et qui d'ailleurs participent au financement des associations anti-élevage et anti-viande.

      Supprimer
  2. Les élevages industriels sont des holocaustes point barre. Et tout être doté d'intelligence ne peu cotionner cela. Les antispecistes ont une part raison et c'est le raz le bol qui les fait agir car le reste des bipèdes humains idiots continue de s'empiffrer sur la souffrance d'autrui, de vrais fils de seth ces bipèdes sans parler de leur soumission à d'autres humains bipèdes, putain mais quel monde pourrave.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ton commentaire

      Supprimer
    2. Le consommateur devrait s'interroger. S'il mange de la viande à pas cher à chaque repas, c'est que derrière il y a la machine industrielle adéquate. Machine industrielle qui pousse à la consommation.

      Ce qui serait normal, ce serait de manger moins de viande mais de meilleure qualité avec des animaux mieux traités. Revenir à un modèle en partie fermier quoi. Désengorger les villes.

      Sans compter que pour nourrir un pays de 67 millions d'habitants fait au mieux pour en nourrir 40, on arrive à ces aberrations qui ici consistent à détruire l'outil de travail d'un agriculteur qui ne fait que répondre à la demande et brûler des pauvres bêtes innocentes. Agriculteur qui gagne mal sa vie qui plus est alors que je parie que les bobos antispécistes sont des bourgeois comme les blacks blocks.

      La logique serait de cramer les hypermarchés plutôt. Mais c'est plus facile de s'en prendre à un pauvre type.

      Il est évident aussi que ce mouvement antispéciste cache quelque-chose de plus sombre. Comme accentuer le chaos dans nos pays. Je doute que les pauvres animaux exploités soient la fin des commanditaires. Ils sont exploités pour changer...

      Supprimer
    3. Les animaux c'est dans la nature, et adapter à celle ci avec les sens bien plus développés que l'humain qui pue.

      Supprimer
    4. la terre est un élevage industriel. Les hommes sont là pour produire de l'énergie aux gardiens obscurs. Chaque élément du corps en contact avec un objet connecté est sous pilotage interne. La greffe est faite.

      Supprimer
    5. 13h35 est au courant de beaucoup de choses sur cette terre prison élevage d'humains, adam = bête en sumérien. Ils doivent bien rigoler ces gardiens flyers.

      Supprimer
    6. La simulation dans la simulation ?

      Supprimer
    7. Il n'y a pas d'élevages industriels en France en ce qui concerne les bovins, les ovins et les caprins (sauf exeptiion-unique-de la ferme dite "des 1000 vaches").

      Supprimer
    8. Eh oui. A force de s'en prendre aux "petits" agriculteurs familiaux, ils vont mettre la clé sous la porte et laisser la place à ces fermes industrielles. Moi, je les vois au quotidien dans leur galère ces types. D'un autre côté, ils n'arrivent pas à se remettre en question. Ils n'ont pas de temps pour penser bien souvent. Dead man walking...

      Un peu comme les épiciers qui ont disparu au profit des supermarchés. 3 emplois d'épiciers perdus pour 1 créé dans les supermarchés. Rien de neuf finalement. Et les idiots bobos accompagnent voire accentuent (pour les antispécistes) ce mouvement car au fond, c'est dans leur intérêt globaliste. Mais ce n'est pas celui du peuple enraciné... il y a de la guillotine qui se perd...

      Supprimer
  3. Pourquoi croyez-vous que L214 reçoive plus d'un million d'aide de la part de sociétés américaines qui ont des intérêts dans la "viande" de synthèse!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'il se la mette ou je pense leur viande de synthèse.
      Si j'ai pas le choix je mangerais mes voisins

      Supprimer
    2. Bah quoi c'est très bien la viande de synthèse pour bidochons drogués à la viande incapable d'arrêter de manger du cadavres en barquettes.

      Supprimer
    3. Ces mouvements sont évidemment financés, entre autres, pour couler encore un peu plus l'agriculture française. Ils font pareil avec notre industrie et tout le reste. Ce qui est insupportable, c'est notre gouvernement qui laisse faire. En Russie les femens par exemple se sont pris de la trique, ce qui a réglé le problème. Et ici ?

      Encore une fois, je doute que la vraie motivation de ceux qui financent ces mouvements soit le bien-être animal. A partir du moment où on n'interdit pas de manger de la viande (on y vient, ce qui rendra la population plus faible), l'idéal est la ferme d'antan. Avec une vie de basse-cour ou de pré pour des animaux intégrés dans un mode de vie respectueux de la vie. Le reste c'est de la connerie, que ce soit interdire la viande ou pire en fournir en masse à des populations entassées dans des villes. Finalement, les citadins mangent des bêtes qui sont traitées comme eux. Entassement et maltraitance pour que quelques-uns se prennent pour de nouveaux aristocrates. Chacun a sa responsabilité dans le sens où la France n'est pas encore une dictature totalitaire. Ce n'est pas faute que certains en rêvent. Et paradoxalement, dénoncer cet état de fait fait de vous des fachos en totale inversion accusatoire. Elle n'est pas belle la vie en 2019 ?

      Supprimer
    4. Sauf que l'animal ne l'a pas voulu, l'humain lui se complet et complice de son entassament urbain

      Supprimer
    5. C'est bien ce que je dis, oui.

      Supprimer
  4. Tragique. Idem les subventions qui s'en suivent au défilement des misères que vivent les petits producteurs : mises aux normes et dettes chez les agriculteurs qui persistent à un modèle cariste,pression des industries de transformation et les grandes surface, excès de production de beurres et autres yaourghts, emballages pollution, gaspillages, maladies cardio-vasculaires, cancers, travaim sous rémunéré : les agriculteurs souffrent du même mal que nous tpus:roulés dans la farine par les gros sous formateurs de pseudos besoins. Les militants animalistes sont pour inclure l'humain dans le bien être réclamé aux animaux. Ces exactions sont regrettables, criminelles et rejetées par l'ensemble des vrais défendeurs du droit à la vie digne de chaque être vivant. Quid des loups et des ours qui paient parfois de leurs peaux les subventions pour attaques de chiens de chasse... ÉVOLUONS ENSEMBLE ET EN PAIX Merci.

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.