samedi 12 octobre 2019

L’implacable descente aux enfers.

Après avoir perdu Nôtre-Dame, subi des incendies quasi quotidiens de sites industriels Seveso ou non, accepté les mutilations infligées aux GJ, subi le niveau de chômage, les baisses de salaires et la hausse des taxes, la saleté de la capitale anciennement pourvoyeuse de devises...







Nous savons que :

-Notre police est incapable de préserver notre sécurité, car noyautée de l’intérieur.

-Nos médias ne sont que le reflet des dépêches AFP ou Reuters ou AP et qu’aucun journaliste français ne vérifie ses sources. Tout en dénonçant des « fakes news ». Où il y a de la gêne...etc...

-Le gouvernement français s’est fait remettre à sa place via l’affaire Goulard. Au fond de la classe.




Le paysage actuel ressemble à une accélération du délitement, à un pays de troisième zone.

Ce genre de pays dans lequel entrent les investisseurs, « achètent » quelques hectares de terre, les clôturent et font pousser des cannes à sucre, surveillées aux fusils, coupées à la machette pour 1$/jour.

L’ennemi intérieur aurait rencontré un ennemi extérieur que cela ne se passerait pas différemment.

Je ne crois pas une seule seconde que l’AFP se soit fourvoyée. Elle a donné une information, a minima tronquée, en sachant parfaitement quelles en seraient les conséquences.


France inter :

Fabienne Sintes (@FabSintes)
Découvrir les réseaux qui ont aidé Dupont de Ligonnes va nous en apprendre de belles ! Les faux papiers, l’hébergement, la chirurgie ... #HistoireDeFou









Ça s’appelle propagande. Les fakes sont des instruments de propagande.

Je ne crois pas une seule seconde que la police française ait mis 18h pour arriver en Écosse, ni qu’il faille plus de 24 h pour déterminer un ADN dans certains services de police.

La France est sous le feu de l’ennemi qui avance masqué.





Je rappelle que la Turquie est l’heureuse dépositaire des armes américaines « oubliées ou perdues » par les USA quand ils se sont retirés de leurs bases. Que la Turquie est dans l’OTAN. Que le Yémen a  été avalé par un trou noir, que l’Irak est sous tensions internes. Que l’Iran dit tout et son contraire depuis des semaines. Que les russes atomisent les océans en silence. Que la Californie, l’état le plus riche du monde, est en feu continu depuis juillet. Que l’économie mondiale ne tient que par les échanges globaux.

La guerre est par définition mondiale dans un monde globalisé.



Cieux de Californie et du Japon, roses de dioxyne, entre incendies et ouragans :



Une allumette suffira ou un mégot de fumeur étourdi.