lundi 16 septembre 2019

USA, un territoire et 70 ans de drogues.

Bien. Vous me direz ce n'est pas le moment de parler de ça ! le monde se transforme et toi, tu nous parles de trucs inintéressants, comme les drogués !

Je fais un lien entre les dérives politiques, militaires et économiques d'une nation et le fait que sa population active et inactive soit sous influence de substances qui modifient ses neurotransmetteurs depuis 70 ans.

Soit 2 générations, voire 3 aujourd'hui. 

Les USA ont commencé à consommer du cannabis avec "les enfants-fleurs".

Une qualification usurpée. "Les enfants-abandonnés" m'aurait davantage convenu.
Quand on sait dans quelle misère certains vivaient en Californie. Ils préfiguraient, toute proportion gardé, les SDF de S. Francisco. 

Comme aujourd'hui, ils allaient là où le niveau de vie était le plus élevé, grignotant quelques cents. 

Après le "Cannabis" pour tous, les USA on lancé la mode du "LSD" pour tous. Une dizaine d'années plus tard. Sans plus.

Idem, grosse consommation californienne de buvards qui a gagné toutes les grandes zones urbaines us. 

Cannabis et LSD ne rendent pas vraiment vifs. 

Pour les plus riches et éduqués, il y avait consommation de "Peyotl". Une drogue sensée t'ouvrir les chakras et qui te permettait de passer d'univers en univers. Vaste blague. C'était un genre de LSD mais bio !

Les riches ont toujours aimé le "bio".  Y compris pour se mettre minables.

On lisait Thoreau et Kardec, pour être invité aux soirées. 

Kardec es un menteur mâtiné d'un imbécile. Cf : le développement personnel, la divination pour les nuls, le new age mou, l'écologie pour les racisés-intersectionnels, etc... Un publicitaire raz du gazon de la pensée dominante. Voilà ce que j'en pensais à 17 ans. Totalement stupéfaite qu'on prête un crédit quelconque à ses élucubrations ! :) 

Thoreau, c'est un peu au dessus, mais franchement, ça n'a pas changé ma vie !
De plus, et c'est personnel, je n'aimais pas son écriture. :) Boring...

(Je n'ai pas connu ces époques mais j'ai lu.)

On arrive aux années Cocaïne. Les belles années 80-2000, avant le 11/09.

La guerre du Vietnam avait permis aux américains de rencontrer l'héroïne.

Quand je suis arrivée à Miami, les héroïnomanes vivaient dans des ghettos réservés. Les USA, ne mélangeait pas héroïne et cocaïne. Les héroïnomanes étaient considérés comme la lie de la société, toutes couleur confondues.

Dans cette classification, c'est la seule fois où je n'ai pas vu le racisme systémique us s'appliquer. Noirs, blancs, asiatiques et les hispaniques héroïnomanes vivaient ensemble.

 Par contre, la cocaïne n'était pas une drogue mais un "way of life", à l'échelle de l'agglomération.

Il y avait beaucoup d'argent à Miami, donc beaucoup de cocaïne.



Il y avait une affiche célèbre, placardée absolument partout, mais que je ne retrouve plus (une frappe du politiquement correct ?). On y voyait l'oncle Sam, pointant son index vers toi qui reprenait la citation ci-dessus. 


La première fois que j'ai vu cette affiche, j'ai ri ! 

Dans les faits, tous nous étions incités à consommer, à sniffer des lignes h24.

Et absolument tout le monde s'y adonnait avec une application qui confinait au mysticisme. :)

...ça donne quoi, une population au nez rouge et blanc ? Des clowns, oui, mais à part ça ? 

Des gens qui dormaient peu, mangeaient encore moins et toujours dans une grande forme, spontanés, souriants, sans les barrières du surmoi. 

De plus, la ville était alcoolisée dès les "happy hours" de fin de journée, avant la sortie nocturne.

La cocaïne annihile les effets négatifs de l’alcool, tout en renforçant ses effets positifs, antidépresseurs notamment.

Il y avait de la cocaïne dans les toilettes des femmes, sur les tables des boîtes de nuit, dans les boîtes à gants, partout, absolument partout. Quand on rencontrait quelqu'un, homme ou femme, hop ! Un rail ! Histoire de "se détendre".

La police était présente dans chaque lieu public, boîtes de nuit, bars et cabarets, partout il y avait un policier en uniforme, parfois 2.

....ça n'arrêtait personne qui voulait se (re-) poudrer le nez ! La police en profitait-elle ? ;)

Il y avait tellement de cocaïne que je me demandais toujours ... "Qui offrait".

Oui ! Qui offrait ? Mystère. Elle n'arrivait pas seule, cette cocaïne à disposition illimitée. Quelqu'un distribuait, comme une aide sociale de nos jours. ;)

Malgré mon enquête serrée je n'ai jamais réussi à savoir d'où sortait cette poudre offerte en quantité industrielle.

Tous les vieux ont peu à peu investi l'Arizona...Je comprends pourquoi.

Autre ville, environ 6-10 ans plus tard :

New-York. J'y étais de passage pour quelques jours pendant mes études en Amérique du Nord.

Je dormais dans un grand-hôtel luxueux sur Central Park. (Je précise pour fixer la sociologie).

J'étais fatiguée. Quand on est vraiment vidée, le truc bien des hôtels de luxe, c'est le bar et personne ne dira le contraire. Un moment de calme, de sérénité...

Arrive un gars, la quarantaine, salaire à au moins 6 zéros, on discute gentiment.

Je remonte dans ma chambre et je reçois un appel. 

"Je ne vous ai pas proposé un peu de cocaïne, ça vous tente ?

Suit un échange téléphonique avec le gars dépressif qui m'explique que sans ça il ne tiendrait pas le coup; il fait comme les autres. Tous prennent de la cocaïne.

N. York sous influence. Donc, un pays entier dont même les cadres sup décisionnaires s'en mettent plein les narines.

.... OUPS ! Je me suis dit que les USA étaient bien mal barrés ! à Manhattan, dans le centre des quartiers d'affaires, j'étais loin des fiestas cubaines.


Concomitamment dans les années 90-2010 et par la suite, le crack pour les pauvres :

La cocaïne est redevenue une drogue de riches et d'intellectuels, elle est retournée à ses origines.

Le crack a envahi les rues.  
Quelqu'un avait arrêté la grande distribution gratuite des cristaux de cocaïne pure...

"Quand c'est gratuit, le produit c'est toi".

-------- Cahin-caha, nous arrivons à la consommation d' "opiacés de synthèse" qui décime actuellement la population us.

Les USA sont retournés aux sources, en quelque sorte. Aux sources de la Guerre du Vietnam et de la Route de la Soie.

Quelle drogue est capable de rivaliser avec l'Opium ? Aucune. 

Les effets neuro-psycho-physiologiques de l'opium restent inégalés en termes de qualité. 

Les USA ont créé une population dépendante et, pour être claire, déconnectée du réel.

Les RS ne sont pas le réel. 

L'avantage socio-économique ? Les comprimés sont remboursés, la demande ne peut-être qu’exponentielle, l'exportation est planétaire.

Le continent africain en tête, gros consommateur de Tramadol/alcool. 

Sous opiacés, point de révolte. L'opium endort, met de la distance entre les affects et la réaction à ceux-ci, ralentit l'analyse, floute et remet tout à demain.

Quand le dealer c'est ton médecin de famille, "le produit c'est encore toi".


Les asiatiques le savent. L'opium est réservé à ceux qui ayant travaillé et mis leurs familles à l'abri veulent mourir dans une fumerie. Fumer de l'opium n'est pas une faute mais une récompense qu'il faut gagner pour sa fin de vie après avoir prouvé qu'on a rempli ses devoirs humains.

Si moi, qui ne suis rien, je le sais, comment se fait-il que les décisionnaires éclairés ne le sachent pas ? 

(Il fallait, non ? ;)

------ Qu'attendre d'un pays qui détruit sa propre population avec une obstination qui forcerait presque le respect ?

Et, partant de là, relire les paroles de M sur le précédent post, ci-dessous.

L'occident se meurt ? La volonté de le détruire dans ses fondements a bien été réelle.

--------

Je voulais que tout ceci soit écrit. Je pense que c'est important. Mais, bien sur, je peux me tromper...

source... au sujet des drogues et du cerveau.

11 commentaires:

  1. Et oui, le travail c'est encore la liberté .
    Pirate.

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Perso je pense que l'alcool fait partie de l'ensemble avec certain médoc,médias,croyances divines completent le tableau
      JSP

      Supprimer
    2. 11:17

      Je ne te permets pas. Tu es : Frustré lubrique décervelé agressif. Tu es vide.

      Supprimer
    3. Oui mais je ne suis pas alcoolisées

      Supprimer
  3. Une chinoiserie...

    https://www.europe1.fr/emissions/axel-de-tarle-vous-parle-economie/la-chine-lance-une-opa-sur-la-bourse-de-londres-3919181.amp

    P...B

    RépondreSupprimer
  4. En tout cas je suis opposée à la légalisation du cannabis.
    Après avoir fait une guerre sans merci à mes ados pendant des années hors de question de passer pour une idiote.
    Non mais ho 😠

    RépondreSupprimer
  5. "Qu'attendre d'un pays qui détruit sa propre population avec une obstination qui forcerait presque le respect ?"

    Est-ce que ceux d'en haut sont les mêmes que ceux d'en bas ? Mr Sakler te salue. :)

    RépondreSupprimer
  6. On avait déjà eu la guerre de l'opium menée en Chine par les anglais, et la première grosse poussée de la fin du XIXème où tout était encore légal.

    Coke, Héro, c'était déjà le carburant du mineur ou du sidérurgiste.

    Ils ont interdit les drogues en 14, ça ramollissait le soldat, vive la gnole.

    Depuis la fin des années 60, c'est une activité lucrative de la CIA qui lui a permis de financer ses opérations noires.

    La coke et l'héro voyagent en KC135 de la CIA.

    Base en Europe : le Kosovo pour écouler l'héro afghane.

    La Chine envahit les USA avec son Fentanyl. Ils ont récemment saisi 25 tonnes de poudre, soit 11 milliards de doses létales sur la côte ouest en relation avec les cartels mexicains.

    Laissons les champignons et autres plantes enthéogéniques chamaniques en dehors de ce débat, en dépit de l'usage dévoyé qu'en ont fait certains.

    Et n'oublions pas la pharmacopée de psychotropes et autres anxiolytiques ou antidépresseurs légaux qui font des ravages.

    Tof

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. l'inondation de la drogue aux usa est un plans de l'URSS la chine aujourd'hui y contribue, une preuve de plus que l'URSS n'a pas perdu la guerre froide, il y a des livres a ce sujet comme red cocaïne de joseph d douglas voir sur Fitzpatrick informer .

      quand a la guerre de l'opium en chine elle a étais menait pour le seule bénéfice de la famille Sanson qui disposer d'un monopole absolue sur ce marché devenant une des famille les plus riche de tous les temps les Rothschild d'orient , il y a d'ailleurs eu quelque mariage entre Rothschild et Sanson .


      aujourd'hui dans une moindre mesure c'est la famille sackler qui est a l'origine de la crise des opioïdes aux usa, des centaines de milliers de morts et le pognions a disparue a l'étranger.

      l'histoire ce répète d'une certaines manière .

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.