samedi 7 septembre 2019

Casuistique jésuite, un exemple.

Paroles d'un missionnaire jésuite à Madagascar :



"Parfois les différences sont tellement vertigineuses, qu’on se demande si on est de la même humanité. Est-ce qu’il y a une nature humaine ? Est-ce qu’on est les mêmes hommes ? Il faut beaucoup de temps pour parvenir à se rencontrer. Il faut passer par un apprentissage, comme pour les langues. Tous les langages peuvent se traduire l’un dans l’autre, bien qu’ils n’aient rien à voir. Pour les hommes, c’est pareil."

"Je suis encore étonné de voir à quel point la rencontre voulue, cherchée, bagarrée, nouée, approfondie, se passe finalement au tréfonds de vous-mêmes. Il se joue dans la rencontre des choses bien plus profondes que vous n’en avez conscience."

"Dieu, il est là-dedans. Dans la rencontre, dans la vie qui passe, qui grandit, qui cherche à ne pas mourir au milieu des désastres humains. 

"J’ai vu les ravages de l’alcool, de la corruption, de la pauvreté… J’ai aujourd’hui 71 ans et la moitié de mes copains malgaches au moins sont déjà morts. Mais la surprise, c’est que la vie se poursuit. D’ailleurs, dans la culture malgache, il y a une espèce de louange de la vie comme flux, comme puissance d’existence et de fécondité, comme exubérance de vie. C’est ce qui la rend si attachante.

"Il est important pour un jésuite de réfléchir à ce qu’il vit, d’en faire un objet de contemplation, mais d’exercer aussi son intelligence, sa mémoire, sa volonté, son affectivité ensemble. Ma vie de missionnaire est indissociable du travail universitaire que j’ai mené pour comprendre la culture malgache. Si on ne fait pas ce travail, si on en reste au ressenti, on ne peut rien transmettre."

".....il y a quand même l’usure, le fait que vous êtes raboté par des conduites différentes ou indignes : la corruption, la gabegie, l’insécurité, la négligence, le manque de rigueur, de sérieux… La culture malgache est magnifique mais elle a aussi ses faiblesses."

"Le signal de l’usure, c’est le moment où vous commencez à ne plus supporter les gens, à dire du mal de la culture où vous êtes".

source 

 ..... ;)

Alors, mes amis, à la fin de ces propos clairs, limpides, pensez-vous que Madagascar soit :

1) Une ode à la vie ? 
2) Un endroit invivable ?

Les deux. Tout est gris, rien n'est noir ou blanc. 

Tu pourras donc exploiter ces propos au gré de tes intérêts. 

Puis changer d'avis en cas de nécessité en te basant sur le même texte de référence !

Cool, non ?



Coucou, Tof !

;)



14 commentaires:

  1. Nous avons affaire là à un mélange de casuistique mâtiné de l'art de l'équivoque.

    Du grand art.

    Cet art a été théorisé par Hermann Busenbaum, théologien jésuite de très haut rang avec son "medulla theologiae moralis" en 1645, "la moelle de la théologie morale".

    Maitre en art de l'équivoque et grand gourmet devant l'éternel, il s'affranchit de l'interdiction de manger de la viande le vendredi en déclarant que "le vendredi, tout bon catholique doit manger un animal qui vit dans l'eau, ce qui justifie de commander un excellent canard rôti".

    St Ligori, admirateur des jèzes réglait de cette manière les cas d'adultère : une femme interrogée par son mari sur une suspicion d'adultère peut affirmer ne pas l'avoir commis en faisant référence MENTALEMENT à l'adultère pris au sens de l'ancien testament qui invoquait l'idolâtrie.

    C'est l'art de la réservation mentale, ou rétention.

    La casuistique consiste à noyer le poisson de la morale en rendant les choses plausibles ou raisonnables.

    A cet égard, la défense de Clinton, élevé à Georgetown University, dans l'affaire Levinsky fut un cas exemplaire de casuistique.

    Ainsi a été réglé le cas de l'usure de cette manière :

    Si prêter 100 francs vous en fait perdre 10, alors, vous prêtez réellement 110 francs, ce qui justifie que vous deviez recevoir 110.

    Le grand jésuite Antonio Escobar imposa que la pureté des intentions justifia le mal fait pour y parvenir, ce qui finit par "la fin justifie les moyens", 1627 approuvé par Busenbaum avec son "Cum finis est licitus, etiam media sunt licita", "si la fin est légale, les moyens sont légaux".

    Dans son "Universae thologiae moralis, 1666, Antonio Escobar affirma que " rouler le client sur le poids n'est pas considéré comme un mal, quand le prix officiel de la marchandise est si bas sur certains produits que ça ruinerait le marchand".

    Par ce raisonnement, le réseau bancaire international put commencer à plumer légalement ses clients, et des états entiers.

    Cette simple phrase a ouvert la boite de Pandore de relations commerciales biaisées, ce qui a aussi des répercutions sur toute la sociologie environnante, incluant la famille et qui finit par "belli legum dormit", "en temps de guerre, la Loi dort".

    Quand la Loi dort, alors, il reste aux prêtres désarmés les seules armes de l'intrigue, la manipulation, l'équivoque, la casuistique, la réservation mentale, bref, les meilleures.

    En 1772, en pleine "dissolution" de l'ordre, Lorenzo Ricci fit publier "l'Art de la guerre" d'un obscur général chinois inventé pour l'occasion par le jésuite Amiot, Sun Tzu.

    L'édition originale est en pdf sur Gallica.

    La préface de l'auteur est un modèle d'équivoque quant aux sources de l'ouvrage !

    Dans cet ouvrage, Lorenzo, sous le couvert de ce "Général", délivre au monde sa stratégie pour les 30 ans à venir : disparaitre, faire accroire à l'ennemi qu'on est au tapis, et vaincre sans combattre.

    Ce qui lui permis, après une résurrection miraculeuse, de choisir le drapeau des USA en février 1776, avec Washington et Franklin et ensuite de faire construire la capitale entre la Virginie et la Maryland, alors Rome sur le Tibre, rebaptisée Washington sur le Potomac, sur les terres jésuites des Caroll.

    Ils choisirent le drapeau de la Cie des Indes Orientales pour endormir l'anglois.

    Tof

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je les aime bien, moi. :))

      Tout est permis selon l’angle de vue. :))

      L’art de la guerre :)) je me souviens de tes précédents commentaires.

      Au moins, pas de blabla sur la nature humaine et les mains dans le charbon.

      Il y a longtemps j’ai fait un long travail (2/3 ans) sur le « tout est justifiable » que je devais prouver, bien sûr !

      Tof, tout est vraiment justifiable !!!!! MDR !!!!!

      Je parle intellectuellement. Quasi tout. J’ai traumatisé le jury en créant une méthode d’évaluation, qui, au final l’évaluait lui.

      Tout est dans tout.

      Et la volonté humaine, le but ne doit pas être entravé par des considérations morales absconses.

      Les jésuites mettent la morale au service de l’action et avancent vers le but fixé.

      Personnellement, je trouve ça positif.

      Ensuite tout est question de dosage entre compromis et compromission, par exemple...

      Une lueur lointaine et vacillante dans les ténèbres telle est notre âme.

      Supprimer
    2. J’ai une profonde affection pour les templiers et leurs lettres de crédit comme pour les jésuites et leur implication in the real life.

      Ils auront tenté de mettre un peu d’ordre dans le chaos une boussole à la main.

      Supprimer
  2. fin

    La déclaration du 4 juillet 1776 est une quasi copie de la "théologie de la Libération" du Cardinal Bellarmin, emblème de Bergoglio pour son Cardinalat.

    Elle impose la liberté religieuse, alors interdite (l'anglois se méfiait des cathos romains dans les 13 colonies), et ouvre la porte des catholiques romains aux postes officiels. Ensuite, c'est l'histoire du peuplement de cathos romains, d'abord les irlandais, grâce à une heureuse maladie de la patate, et aujourd'hui des sud-américains.

    C'est comme cela qu'en pleine éclipse de la Cie (1773 - 1814, 1 an avant Waterloo), une obscure famille de changeur de Francfort reçut la visite d'un étrange émissaire qui leur proposa de fonder 5 banques centrales en Europe.

    Elle commença sa carrière en gérant la fortune du Prince de Hesse Hanau, récemment converti au catholicisme, avant de se livrer au trafic de tissus en plein blocus anglais, grâce au réseau d'espions jésuites bien vivant qui connaissait les points de blocus.

    En 1815, ce même réseau et quelques pigeons voyageurs permirent à la famille Amschel Bauer de mettre la main sur la Banque d'Angleterre.

    En à peine 40 ans, les jèzes ont réussi à faire sauter les vieilles monarchies, à redessiner la carte de l'Europe, imposer la République US, et imposer les Rothschild en financiers mondiaux, tout en étant officiellement dissous.

    Les bons pères, qui ont été réhabilités en 1814, n'avaient alors que la vengeance en tête pour cette dissolution bidon, et qui continue encore.

    Dumas en a fait son meilleur roman avec le conte de Monté Christo, qui narre cette vengeance, grimant Dantès en abbé Buzzoni, jésuite, qui rachète la banque Thomson & French, les Amschel-Bauer.

    Les jèzes ont aussi imposé le standard mondial de l'éducation avec le Ratio Studiorum.

    Il est patent que le jeune Emmanuel Macron a été repéré dans son collège de par ses talents et son thème astral, et ensuite confié à sa contrôleuse jésuite, alias, Brizitte.

    Tof

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'es une sacrée tronche toi...
      Comme on en voit rarement...

      Les chefs d'accusations que tu vas pouvoir écrire de l'autre côté...
      Ils auraient dû te flinguer à la naissance...
      Maintenant c'est trop tard...

      Vont amèrement le regretter...

      P...B

      Supprimer
    2. Je te soupçonne même d'avoir écrit le bouquin...
      "symphonie en rouge majeur "...

      Sûrement que non...
      Il aurait été encore mieux...

      P...B
      President du fan-club...

      Supprimer
    3. L'œuvre accomplie par les jésuites depuis 500 ans est tout simplement inouïe.

      Lorenzo Ricci, notre Sun Tzu, a toute mon admiration pour la compréhension de son époque et la stratégie qui a suivi.

      Le gars avait pigé qu'avec l'émergence des USA, les vieilles monarchies européennes allaient prendre un sacré coup de vieux, ils les a fait tomber du côté où elles penchaient déjà.

      Napoléon fut certainement leur chef d'œuvre.

      N'oublions pas que des milliers de jésuites ont été débarqué en Corse à partir de 1767, et que Napo est né en 1769, un 15 AOUT !

      Quelle maestria !

      Lacouture est totalement passé à côté du personnage. Il fait semblant de s'étonner du peu de résistance dont Lorenzo a fait preuve alors que les coups pleuvaient sur la Cie.

      Quant aux templiers, ils ont hébergé mon mariage, pendant lequel j'ai lancé une Croisade de l'Amour en l'Eglise Notre Dame de St Jean Baptiste !

      L'été, nous louons sur les terres de l'ancienne Commanderie.

      Saint Jean le Baptiste a toute mon affection, il est le personnage central du mythos chrétien, car étant seulement humain, il est la voie pour le profane.

      St Jean et Marie Madeleine sont les deux personnages mythologiques humains par lesquels on commence le chemin.

      Pour qu'une monnaie mondiale s'installe, il faut que les grands blocs soient à peu près à égalité.

      Vu que la Chine ne montera pas vers les sommets, il va falloir qu'on descende.

      Ce sera douloureux, ça l'est déjà.

      Sinon, la monnaie mondiale sera le dollar, as usual.

      https://www.djeppink.eu/en/blog/we-are-all-jesuits

      http://www.futureworldcurrency.com/

      Regret : ne pas avoir écrit la symphonie en rouge majeur !

      :)

      Tof

      Supprimer
    4. @Tof , excellent résumé qui confirme mes soupçons, mais : "Il est patent que le jeune Emmanuel Macron a été repéré dans son collège de par ses talents et son thème astral".

      Enfin un qui confirme mon "intuition" sur ce processus qui pourrait aiguiller la réussite ou la déchéance de certains...d'autres infos pour appuyer ce thème de la présélection ?

      Pls

      Supprimer
  3. Pour ma part je pense comprendre ce que dit ce prêtre et je pense que son job n'est pas aussi influent dans ses propos qu'on pourrait aimer le penser. Combien de fois n'ai-je pesté contre des gens, parfois même des amis, n'aillant pas la même rigueur des horaires que moi ? Combien ai-je trouvé les peuples d'origine de certains amis + que primitifs ? Dernièrement une star ivoirienne du zouglou (mouvement musical ivoirien) est décédé, ce même homme a été déterré 2 fois par ses "fans". C'est une chose que je n'arrive pas à envisager, intellectuellement ou même culturellement, mais ça arrive. Ça doit être très dur d'essayer d'amener une vision chrétienne des choses dans un territoire qui ne s'y prête pas directement. Si encore l'église (pour ce prêtre) faisait le même effort pour mêler son histoire aux mythes en place comme elle l'a fait avec les peuples d'ici... Mais ça n'a pas l'air d'être l'ambiance

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En plus, je trouve que ce prêtre est très franc.... :)

      Supprimer
  4. Toute chose pesée, je ne suis pas en mesure de te contredire, Tof, je n'en ai ni les arguments, ni l'envie et je suis assez d'accord avec toi. Je ne serai de toute façon pas capé pour un affrontement.
    Si cependant je n'étais pas d'accord, je le dirai, dans la simplicité que me permettent mes petites (fausses) connaissances.
    Je souhaite surtout ne pas participer au lynchage d'un homme d'église, chose trop simple à l'heure actuelle. J'ai toujours mal au cœur pour ceux qui sont sincères, car il doit y en avoir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que ce type est sincère, vraiment.

      La sincérité est déstabilisante.... c’est dans ce frémissement de l’équilibre qu’il te la fait à l’envers.

      Personnellement j’adhère. :)

      Je ne dis pas de mal de lui, je dis « que voici donc un discours un discours dérangeant arrangé de façon à passer crème en disant des horreurs ».

      Bravo !

      Supprimer
  5. excusez-moi, je crois que j'ai trop bu aujourd'hui.
    On dit qu'un dessin vaut milles mots, je proposerai une "chanson", persuadé qu'elle vaudra 10 000 mots. Bonne soirée à tous.
    https://www.youtube.com/watch?v=DbfB62AAE5Y&list=PLC735D6EE4493BBAD&index=5
    Bobby Mc Ferrin - Circle Songs - #6

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.