lundi 26 août 2019

Réponse aux commentaires.





Brocante cet après-midi dans un coin très gaulois. Les gens ne vendent plus que des merdouilles, vieilles chaussures, vêtements défraichis, bibelots ou bouquins sans intérêt.

Ce pays commence vraiment à être ruiné.

Les brocantes, je les ai vécues en province. Les premières se nommaient « vides-greniers ».
Des livres, des pendules anciennes, de la vaisselle par « services » entiers, de vieux « cadeaux de mariage » de la tante Adélaïde, etc…Pour les antiquaires et/ou les collectionneurs, ce fut une manne céleste.
Il y avait de jolies choses, au départ. Les familles y emmenaient les enfants, on rencontrait les voisins, cousins, cousines. C’était genre « une petite fête » de quartier.
Je vous parle des années 90-2000, dans le Périgord Noir.
Les dernières que j’ai vues, dans les années 2010-13, c’était pouilleux. Les gens sortaient des vêtements usagés et sales, les antiquaires payaient une redevance, les « brocanteurs » venaient de loin pour fourguer des assiettes ébréchées et des verres dépareillés.
Un genre de « marché des pauvres » parisien relocalisé en France profonde.
Je n’y suis plus allée, de peur d’attraper des puces. 😊
Quand j’y repense aujourd’hui, je me dis que la déconfiture a commencé après les jeux Olympiques de Pékin.
---------
Quel est le plan et à quelle échéance ? effondrement économique, invasion, guerre civile, révolution ? Cela aura-t-il pour point de départ le Brexit, soit fin octobre 2019?

Pareillement, je ne me déplace pas aux brocantes mais dans mon bled (ville pavillonnaire classe sup), il y a des trucs bizarres :
Des grues en permanence et quantité de nouvelles constructions HLM, des arrivages par bus de femmes africaines isolées avec des boubous et des sacs avec bébé sur le ventre (je n'ai rien contre les boubous, mais cela signifie qu'elles viennent directement d'Afrique car elles ne sont pas intégrées, soit des arrivages clandestins cachés des populations), des hindous, plein de maisons mises en vente et les cabinets médicaux débordés; je suis rentré dans l'épicerie solidaire car il y a un c.n qui s'y trouvait et bloquait mon véhicule et il y avait beaucoup d'étrangers surtout d'Afrique noire....il y a un changement de population en cours; forte mortalité ces temps-ci chez les personnes âgées.
Il y a un appauvrissement car il n'y a plus de gros caddy dans les supermarchés; les chaînes sont en train de changer et sont déclassées; par exemple les Galeries Lafayette sont remplacées par un Primark; plusieurs magasins ont fermé boutique. Que des mauvais produits cet été dans mon supermarché, comme un laissez aller.

Il serait bon qu'il y ait un blog pour centraliser de tous coins de France toutes les observations sur l'environnement actuel, soit des infos non relayées par les médias pour faire le point car cela évolue vite (avant d'envisager le scénario survivaliste).

On nous parle des arrivages de clandestins par les bateaux des ONG mais l’Allemagne les fait venir par avions banalisés (repeints en blanc) de nuit, relayés par des transports en bus de nuit aussi, et en cachette; activité anormale dans les aéroports; Merkel a fini par le reconnaître. Obama avait fait la même chose du temps de son mandat par avions et par bus UPS. Il m'étonnerait que nos immigrationnistes au pouvoir qui n'assurent déjà plus notre sécurité, n'adoptent pas la même pratique dans le dos des peuples.



Samedi, je vais au Monoprix pour acheter du fromage, plus spécifiquement « de brebis », à la coupe.
Ce matin à 8h, je jetais TOUT le fromage. Le morbier aussi…
Mon fromage avait pourri dans mon réfrigérateur.
Très joli vert de gris…Pourquoi ? Parce que Monoprix a stocké le fromage du mois de juin (?) en chambre froide-tiède, faute de débit par manque de clientèle.
Effectivement : exit les chariots pleins du samedi ou du vendredi soir (35h).
Les « courses » se sont énormément réduites. Ceux qui travaillent se font très souvent livrer des plats tous préparés par coursiers. Au jour le jour.
Ceux qui galèrent financièrement achètent « pour le jour même ».
Le must des ventes du G20 et du Franprix ? Baguettes industrielles, riz, semoule, lait, yahourts, Cristaline.
Contrairement aux années 2000, je ne vois plus d’enfants qui tiennent la main de leurs mères dans les rayons.
Les magasins sont sombres et sales…


Les « maisons en vente », en France, c’est une boucherie. Mais il faut comprendre qu’acheter une maison en 2019-20 pour 80.000 euros c’est l’assurance d’en dépenser le double pour complaire aux directives sur le climat ou de ne pas pouvoir la revendre.
…ça calme ! Les taxes foncières vont augmenter pour compenser les taxes d’habitation revues à la baisse. (?)


Les vieux meurent ? Le traitement des vieux (lire 65 ans) est à l’économie.
Au final, bien malin celui qui pourra nous donner les statistiques concernant la mortalité des + de 65 ans !
Est-ce en ville qu’on meure le plus tard, sur le modèle Hong-Kongais ? Ou est-ce en ruralité, éloigné le plus possible des sources polluantes (lire empoisonnantes).
Je me pose la question, je n’ai, bien évidemment pas l’ombre d’une réponse.


Un exemple du « remplacement ». Il va falloir que vous me fassiez confiance puisque la « source » a disparu.
Pourtant je me l’étais envoyée par e-mail mais elle a « sauté » et je n’avais pas fait de capture d’écran…

Bref, sur « le bon coin » une annonce de location :
400 euros pour un….lit sur Paris 18°/Goutte d’Or.

Un lit dans un … dortoir. Si, si ! 400 euros/mois.
Les « allocs » font partie intégrante du système.
C’est le vieux système latifundiaire mais version citadine. Nihil Novi !
Il y avait une photo hallucinante : des lits superposés en deux rangées, séparées par une allée centrale. Pas de cuisine, ni de salle de bain en description.
Sur un mur, au fond de l’allée, des casiers de consigne.
Un lit superposé et un casier (genre consigne SNCF) pour 400 euros/mensuels.
Au moins une quarantaine de lits éloignés les uns des autres d’environ 40 cm, cote à cote…du sol au plafond…

-« Wendy, tu galèges ???!!!! »
-« Non, c’est la pure vérité. Je le JURE !».

Je pense qu’il y a eu plainte au « bon coin » comme je pense que tous les lits sont loués maintenant.

Il y aurait moins de migrants s’il n’y avait pas de fric à se faire sur leur dos !
Quand je compte le fric que je pourrais me faire… Ben…envoyez le migrant !
(là, j’décon**).










"Brocante cet après-midi dans un coin très gaulois"
ahahahah mieux vaut en rire.
 
Il y a 10 ans que les vieilleries n'intéressent plus. Ce n'est pas une question de manque de marchandise mais, au contraire, c'est la disparition du "sens" de ces objets. Les émissions de télé sont un bon reflet de cet état d'esprit.
Le temps n'a plus aucun sens car l'esprit imprime de nouvelles tendances en surimpression dans tous les cerveaux.
C'est pire qu'un Alzheimer collectif puisqu'il n'y a pas vraiment un oubli . C'est un remplacement rapide de toutes pensées par d'autres .
Tous les modèles y passent , y compris la musique qui a souvent une 2ème couche qui chevauche sans que personne ne s'en rende compte. Le son numérique a bousculé notre audition.
Les humains ont leurs 5 sens manipulés par des forces inhumaines.
Qui est à la manœuvre ?

Regardez Netflix. Tout a changé, tous les rapports sociaux, les rapports intergénérationnels, le rapport au salariat, à la sexualité, à la « famille », aux « études », à la violence, à la réussite sociale, à la « new-morale »…


Ce n’est pas Netfix qui dicte, c’est Netflix qui propage et qui est payé pour cela.
Si demain ce sont les suprémacistes russes ou angolais qui prennent le pouvoir mondial, Netfix leur servira la soupe de la même façon qu’elle la sert aux inclusifs aujourd’hui.

Ce qui me frappe le plus :

-Dans le réel ce n’est pas du tout comme sur Netflix mais, peu importe ! Dans le discours, Netfix a raison ! Le poids de la propagande à vivre in vivo.
-Ce n’est plus mon monde (déjà dit), j’en suis d’autant plus curieuse.
- Le monde inclusif qu’on me vend à la longueur de journée est le monde le plus exclusif qu’il m’ait été donné de cauchemarder.
Jamais je n’ai vu à l’œuvre une pensée et des mots d’ordre plus racistes qu’aujourd’hui.

C’est comme si la déconstruction du patriarcat blanc ouvrait la boîte de la haine racialiste la plus basique.


Nous en arrivons au fait que si nous ne haïssons personne, aucun groupe quel qu’il soit, nous devenons asociaux ou psychopathes pour… tous les autres groupes.

Pour être « in the mood » nous devrions nous définir par opposition et, individuellement, appartenir à un groupe spécifique identifiable immédiatement.

Alors que… nous savons parfaitement que, nous tous, tous confondus, nous ne sommes que nuances, doutes et paradoxes, formés autant par nos gènes définis que par nos expériences de vie, par le temps et l’espace.

Nous sommes affectifs et aqueux, polymorphes, adaptables et mouvants…
Un paradoxe courant :


-« Je hais les migrants ».
-« Tiens, voilà un couteau ! »
-« Pourquoi tu me donnes un couteau ? » 

Le « je hais les migrants » sera peut-être le premier à offrir une pièce ou une couverture. Par compassion, car nous sommes des êtres de compassion aussi. 

Pendant que les champions des ONG prendront des vacances, stoppant net la distribution des repas, l’été à Paris…ben, vi ! quoi ! « ils y ont droit, ils donnent tant l’hiver ! » (ceci est un fait).


Je vois la limite des propagandes dans les caddies vides des supermarchés (retour au haut de page 😊)

Dans le Chômage de masse, dans les salaires qui « ne suivent pas », dans la violence « gratuite », dans les paysages laids qui fleurissent, dans les transports en commun (LOL) qui datent des années 50, dans les 50% de français qui ne sont même pas partis 24h en vacances, dans les aides sociales si généreusement distribuées qui permettent de se loger dans un lit pour 400 euros…

La réalité est têtue, le retour de bâton sera cinglant. Historiquement, c’est toujours pareil…
Cinglant, pour les plus faibles. Faut pas exagérer non plus !

Sinon, de mon point de vue, la guerre économico-commerciale c’est la guerre tout court.


Nous ne sommes pas à l’abri d’un « incident » pour activer la déstructuration, mais je rappelle que Notre-Dame n’est plus, que le blanc meure de vieillesse, que l’instruction est avilie et que, malgré les violences gratuites en augmentation significative, personne ne bouge. 

Une crise financière ? Boffff, celle de 2008 n’a jamais été réglée, le monde a continué de tourner et les riches de s’enrichir…Ils vont nous ponctionner nos comptes en banque ? Re-Bofff, la majorité des gens n’ont pas 2000 euros devant eux en cas de désastre domestique…


…à un moment donné, il faut faire confiance à l’intelligence, à la providence et, surtout, ne compter que sur soi-même. 😉

Ne pas oublier cette vieille maxime : « on n’est jamais trahi que par les siens ».

Pour s’en persuader : Netflix reste vecteur de la pensée dominante, écrite et mise en scène par l’homme blanc, hétérosexuel, diplômé de Harvard ou de Yale, vivant en maison californienne, vue océan, 8 millions de $.

LOL quoi !!!!!! 😊

Tout est sous contrôle, sachant qu'à 8-9 milliards de bouches, ça devient compliqué, mais surtout en Démocratie...

jdcjdr...





Paysages d'une ville chinoise, pris par un vacancier...Joli, n'est-ce pas ?