samedi 24 août 2019

La violence dite « gratuite ».





Les agressions pour des motifs futiles n'en finissent pas en ce moment en Ile-de-France. 

Les derniers en date sont autrement plus dramatiques. Vendredi 16 août un serveur de Noisy-le-Grand a été tué par balle par un homme mécontent que son sandwich ne soit pas préparé plus vite. 

Quatre jours plus tard, c'est le gérant d'un bar de Saint-Denis qui est mort des suites d'un coup de poing, alors qu'il venait de refuser de servir un client ivre.

En plus : 

Alors qu'il se faisait couper les cheveux dans un salon situé près de la gare de Versailles-Chantier, le client d’une quarantaine d’années s'est soudainement levé de son fauteuil et s'est mis à frapper son coiffeur. Le client, visiblement mécontent de sa coiffure, a asséné plusieurs coups de poings à l'employé du salon âgé, lui, d'une trentaine d'années. Le coiffeur présentait notamment une plaie saignante au visage, mais son agresseur a pris la fuite. Source et plusSource image

—— pourquoi « gratuite » ? Il y a toujours quelqu’un qui paye ! Depuis qu’on en parle ensemble, au moins depuis 2 ans, elle ne fait qu’augmenter. Encore un constat. 
Dans deux ans à chacun son revolver ? :))

Ou alors «violence gratuite» signifie : s’en manger une à l’oeil.