mardi 14 mai 2019

Une faille dans WhatsApp, une surveillance israélienne.







Une faille de sécurité de WhatsApp utilisée pour installer un logiciel espion israélien.

WhatsApp a annoncé avoir corrigé la faille, et plusieurs ONG veulent porter plainte contre l’éditeur du logiciel, NSO group. Une importante faille de sécurité touchant la fonction « appel téléphonique » de WhatsApp a été corrigée lundi 13 mai, a annoncé l’entreprise, propriété de Facebook. La faille pouvait permettre d’installer, à l’insu de l’utilisateur, un logiciel espion sur son téléphone, si l’utilisateur ne décrochait pas lorsqu’il recevait l’appel « infecté ». 



Difficile à détecter, la faille de sécurité en question ne pouvait être trouvée que par des équipes de haut niveau. Selon le Financial Times, elle a été exploitée pour installer les logiciels espions Pegasus de l’entreprise israélienne NSO Group, qui fournit ses logiciels aux forces de sécurité de nombreux pays dans le monde, y compris à des régimes peu ou pas démocratiques. 

Le programme permet notamment de collecter la géolocalisation de sa cible, de lire ses messages et e-mails, et de déclencher à son insu le micro et la caméra de son téléphone.

WhatsApp a confirmé que la faille avait été exploitée par « une entreprise privée dont il est connu qu’elle travaille avec des gouvernements pour installer des logiciels espions sur des téléphones mobiles »« Nous avons briefé un certain nombre d’organisations de défense des droits de l’homme à ce sujet ». Source