lundi 13 mai 2019

Santé, vers le tri.



Objets de «suspicion», les étrangers malades ont souvent du mal à se faire soigner, tant leurs droits sont «fragiles» et parfois entravés par des pratiques «illégales», s’est inquiété le Défenseur des droits. Source

Je repose l’information au sujet des « vieux » malades non hospitalisés ci-dessous.

Alors, les gars ? On choisit lesquels ? À qui « offre »-t-on des soins ? 

(Pas de soins pour les vieux.)

Sachant que rien n’est offert et que nous payons les soins avec nos taxes et impôts.

Au final ? À Personne ? Pour davantage de justice devant les « droits ». 

Les quoi ? Les droits ? MDR !