vendredi 10 mai 2019

Du sang sur les mains de YouTube ?



« On est là pour montrer à YouTube qu’ils ont du sang sur les mains ».



En cause : des vidéos publiées par YouTube et réalisées sur de la musique « drill », un courant du hip-hop extrêmement populaire auprès des jeunes Londoniens mais pointé du doigt pour ses textes violents à l’imagerie guerrière.
« YouTube favorise la promotion et la glorification d’armes illégales comme les pistolets, les couteaux, les machettes » et permet la diffusion de « menaces de les utiliser pour mutiler, torturer ou tuer ».
Selon l’Office des statistiques nationales (ONS) britannique, 285 personnes ont été tuées par arme blanche entre avril 2017 et mars 2018 en Angleterre et au Pays de Galles, soit un triste record depuis le début de la publication de ces chiffres en 1946. Un quart de ces victimes étaient des hommes âgés de 18 à 24 ans.
Lucy Martindale a constaté que « beaucoup de jeunes écoutent de la musique drill sur YouTube. J’ai vu l’effet que ça a sur eux : ça change leur mentalité ».
Des vidéos mettraient même en avant « un système de points », selon Sara Hutchings, originaire de Fulham (sud de Londres) : deux points pour avoir poignardé une personne et laissé une cicatrice, dix pour un meurtre. Cette femme de 53 ans a perdu un cousin de 36 ans, poignardé « quatre fois dans le dos » et « une fois dans le cou » à Battersea (sud de Londres). Source

———
Un drame lié à l’analphabétisme généralisé en mode de vie. Internet ça bouge et ça parle « tout seul » en direct de ton « phone ».
Phénomène occidental lié à la baisse du niveau scolaire et au politiquement correct qui aura exclu du système une génération entière. L’excuse ? Ne pas stigmatiser. Résultat ? La formation d’ignorants fiers de l’être voués à une existence frugale.
Des écolos ?