mercredi 24 avril 2019

Un point livraisons à domicile.

-Picard : excellent. Rien à dire. Picard respecte les délais, n'oublie jamais un produit, téléphone en cas de retard. La commande peut être payée par chèque remis au livreur.

-Carrefour : Me doit quasi 50 euros depuis des semaines (47,x euros). N'a toujours pas remboursé. Souvent des produits manquent, livreurs stressés. Prélèvements par CB. Service client visiblement dépassé.

Carrefour m'a jetée dans les bras d'Amazon. Je n'avais pas de compte Amazon pour ne pas engraisser les esclavagistes. Depuis plus de 10 ans je tenais bon. C'est fait, j'ai un compte.

-Amazon livre en 1h, avec un suivi du camion par appli. Amazon passe chez Carrefour ou Monoprix ou bientôt chez Casino, prend les produits commandés et livre. Tant pis pour les clients des magasins sus-dits !

Amazon c'est livres, linge, alimentation, tout.

Je pense que je peux faire une croix sur mes 50 euros. J'ai gagné le droit d'acheter des serviettes et des torchons chinois, sans bouger de chez moi tout en pouvant en profiter immédiatement.

-Les colis postaux : Hier, je descends ma poubelle; je tombe sur le passage du préposé aux colis.
Je lui demande : "C'est à quel nom ?", il me montre. "Celui-ci est pour moi", lui dis-je.

Et.... il me donne mon paquet et... me fait la bise en ajoutant une invitation à plus si affinité. Une preuve de plus que l'amour n'est pas uniquement dans le pré.
Je suis remontée avec mon colis sans avoir présenté une pièce d'identité.

-Depuis 2015, dans mon environnement : pertes successives de la Fnac, de Gibert Jeune, d'une librairie-papeterie de quartier, d'un LIDL remplacé par un "destockeur-Aldi".

Si ! la preuve que ça existe ! On y achète des invendus de marques inconnues en limite de consommation, présentés sur palettes. En moyenne compter 40 cts pour n'importe quel produit. Camembert chinois à 70 cts ? oui ! On peut se nourrir, se remplir l'estomac. Pas de lumière dans le magasin, glauquissime, limite film d'horreur. Ventre affamé... toussa. Un magasin 100% communautarisé.

-Darty en ligne : je suis cliente depuis toujours. Depuis un an environ choisir Darty en ligne c'est devoir se déplacer.
Se rabattre sur Boulanger ? Darty conserve à peu près la qualité de son service après-vente mais niveau choix et livraisons la qualité a baissé de 6 ou 7 points sur une échelle de 10.

Darty livrait sous 24 h par chrono-post (plus 10 euros), maintenant pour pouvoir être livrée le jour même ou le lendemain, il faut souscrire un contrat spécifique (environ 50 euros/an).

Heureusement j'ai un compte Amazon, maintenant ! Je suis sauvée !

-Uber : ça marche roule bien mais leurs tarifs ont rejoint ceux des taxis. Le plus de Uber ? Les petits arrangements entre amis pour les courses répétitives ainsi que l'absence d'attente. Les moins ? On les connait....Mais, l'un dans l'autre, sur 18 mois, le sentiment reste plutôt positif. Sur l'année j'aurai eu 2 prêches coraniques et 2 prêches évangélistes. Je donne toujours la meilleure note (5) quoiqu'il arrive.

J'allais oublier : mon chauffeur Uber, celui avec lequel je "m'arrange" depuis quelques mois, m'a invitée à manger le couscous chez lui, avec sa famille. J'irai avec plaisir, bien sur !

-Les magasins de mon quartier : livrent aussi. Livraisons "à l'arrache" mais si tu allonges (juste un peu, juste un petit billet) tout va bien. Faut juste téléphoner au cousin du beau-frère pour savoir quand sera libre la camionnette. Je n'ai pas à me plaindre.

Pourquoi je commandais en ligne chez Carrefour plutôt que de choisir la livraison par un commerce de mon quartier ?

Parce que la seule fois que je l'ai fait, le livreur m'a suivie chez moi en poussant le caddy rempli de packs d'eau, donc très lourd. J'ai eu honte. Nous formions un attelage suspendu dans le temps...


En résumé : Se faire des amis chez les livreurs et dans les commerces de proximité. Avoir toujours 20 euros dans la poche, offrir le café, (le café c'est hyper important pour une livraison) c'est pouvoir se passer d'Amazon et de Darty. Donner son numéro de mobile au facteur s'est l'assurance qu'il montera les RAR.

Très important : toujours donner un pourboire au livreur. Le gars est mal payé et il grimpe les étages tout en tombant parfois sur des gens très désagréables. Il n'est pas responsable de la gestion des stocks des "grandes enseignes" qui disparaissent peu à peu faute d'adaptabilité et victimes de la concentration du Kapital tout autant que de leur avidité.


Il faut être une amazone.