jeudi 18 avril 2019

Notre-Dame, des champignons dans la forêt ?

....ça donnerait du sens à l'incendie d'un point de vue purement économique et expliquerait pas mal de choses... Notamment que nous ayons retrouvé le coq, les reliques et beaucoup d’œuvres d'art, y compris les statues décrochées avant...





(Cool !)




Et accessoirement, le sourire de M, devant la cathédrale en feu.



Une piste pour un "attentat économique", sachant que la mairie est endettée à hauteur de 7 milliards d'euros et que Notre-Dame n'était pas assurée.

Le 29 janvier dernier, Vosges matin annonçait que « la société spinalienne Aubriat, petite entreprise familiale de traitement de charpente contre la mérule (surnommé «champignon des maisons»), était contactée pour effectuer un traitement antifongique sur la charpente de la cathédrale Notre-Dame de Paris. 

source 

 

 

 ....Elle a été contactée pour effectuer un traitement antifongique sur la charpente de la mythique cathédrale Notre-Dame de Paris, dont la construction a débuté en 1163 et s’est achevée en 1345. L’un des monuments les plus emblématiques de la capitale a révélé la présence de champignons sur sa charpente après des travaux effectués par un entrepreneur verdunois sur sa toiture de plomb.
 source


(Dans tout ce qui peut attaquer le bois de charpente, un seul champignon : la mérule).


En clair, ils ont découvert une infection de la charpente par mérule. 

Il est fort possible que la couverture, qui était à refaire et ressemblait à un patchwork en zinc, ait laissé, par endroits, passer la pluie. Créant des infiltrations récurrentes sur la charpente. Cette humidité a fort possiblement préparé le terrain favorable à la prolifération de la mérule.

La mérule :


Historiquement, on trouve mention de son existence dans la Bible où elle est dénommée « lèpre des maisons » et est considérée comme un châtiment divin ! La comparer à la lèpre n'est pas fortuit ; tout comme la maladie, le champignon contribue à la destruction de son hôte et est fortement contagieux. Pour s'en débarrasser, la Bible préconise le passage d'un prêtre dans la maison infestée….au XXIème siècle, nous suggérons le passage d'un professionnel du bois !
On retrouve trace de la mérule au 17ème siècle, lorsque sont évoquées les dégradations provoquées sur des navires. Avant l'apparition des coques métalliques, la mérule fut responsable de nombreux naufrages voire même de désintégration lors de mises à flot. Pour les amateurs d'Histoire, le capitaine Nelson, vainqueur des troupes napoléoniennes lors de la bataille de Trafalgar, a vu une partie de sa flotte détruite par la mérule ! Voyageant de port en port le champignon s'est étendu partout sur le globe.
Sur terre ferme, on constate de nombreux travaux scientifiques ayant pour objectif l'élimination de la mérule dès le 19ème siècle. En France, jusqu'au début des années 1990, les attaques restaient des épisodes rares mais depuis cette période, la présence de la mérule explose. Les professionnels de l'habitat expliquent cette expansion par l'accroissement des travaux d'isolation et d'étanchéité. Ces travaux avaient pour but d'apporter une meilleure protection contre les intempéries extérieures, ils ont ainsi augmenté la condensation intérieure et défavorisé l'aération naturelle ( le simple vitrage par exemple assurait une ventilation entre intérieur et extérieur que ne permet plus le double vitrage). Voilà une explication de l'accroissement du développement de la mérule.

source

source 2

source 3

source 4

Quand la mérule s'installe, la vente devient impossible et la seule solution est la destruction du bâtiment.

source 

Pourquoi détruire les habitations infectées ? parce que la mérule s'étend dans le voisinage et met en péril tous les bâtiments qui jouxtent la construction malade.

Comment détruire la mérule ? Par le Feu. 

Les traitements préventifs n'existent pas, sinon il n'y aurait pas de souci particulier.
Comment réagit une charpente construite avec du bois du IX° siècle ?
Je ne sais pas, cette question dépasse mes compétences en matière de mérule.

Admettons que, suite à la découverte de la mérule dans la charpente de Notre-Dame, tous les acteurs de la préservation de ce patrimoine se soient réunis. Et sans nul doute ce fut le cas.

Quels dangers, quelles actions, pour quels coûts ?

- le danger d'expansion de la mérule aux bâtiments connexes. Quand on connait le prix au M2 des habitations dans ce quartier.... on réfléchit... Un appartement dans cette zone "n'a pas de prix fixé", c'est l'offre et la demande. Ce quartier sort des radars. 
En sus du prix au M2, l'expropriation des fortunés, c'était aussi la perte du patrimoine historique et architectural. Lutèce n'est pas loin..

- les actions ? brûler la mérule de la charpente ? La charpente, "la forêt" représente ....21 hectares de forêt, justement. source dimension de la charpente.

La mérule ne disparait que par le feu mais comment "trier" ? 

Descendre après démontage toutes les poutres ? Les vérifier une à une puis les remonter à l'identique ? 

- un coût exorbitant, un travail qui aurait pris des dizaines années et qui aurait nécessité des "compagnons" dont les salaires coûtent un pognon de dingues.

_________

Si mérule il y avait, comme le déclare l’entrepreneur sur "Vosges-Matin" (en lien 2), faire bruler la charpente de la seule Notre-Dame était la solution économique.

Tout en "retrouvant miraculeusement" ses trésors...ça expliquerait aussi la discrétion du Vatican, l'absence de larmes papales et le sourire de M.



 Nous sommes adultes, nous aurions pu comprendre le gros problème.

Pourquoi nous l'avoir (éventuellement) caché ?

Parce que nous aurions choisi la solution des compagnons et de la rénovation à l'identique pendant 40 ans. Car nous sommes des êtres d'émotion comme de raison.

Ce n'est pas leur cas. 

Ils reconstruiront n'importe quoi, et vite. Car il ne faut pas oublier que de leur point de vue Notre-Dame représente des devises étrangères avant tout.

source image et plus.


La pyramide du Louvre, de l'extérieur c'est joli en soi, bien qu'elle coupe la perspective sans vraiment l'enrichir. 

Par contre... On a perdu la Victoire Samothrace et la Vénus de Milo à l'entrée du musée...Elles nous accueillaient, entrer était un vrai plaisir de retrouvailles.

Elles sont toujours là, bien sur, mais ...  

La flèche de Notre-Dame sera l'héritage de M. 

Je la vois bien en verre, ultra-moderne, plutôt tranchante. Les touristes n'ont pas fini de photographier...

Tous nos présidents se sentent investis du droit de tout profaner pour apposer leur marque personnelle. 

En conclusion :

Je ne dis pas que l'incendie a été déclenché volontairement pour éradiquer la mérule à moindre frais mais c'est une piste qui, à mon sens, ne peut être écartée. 


(un des tous premiers clichés photographiques, fin 19°, de Notre Dame. ou un daguerréotype)








------------


Et, une fois n'est pas coutume, je me citerai. 😉

En effet, je reste sur mes premiers dires ici :

De mon point de vue c'est un attentat de l'incompétence et de l'avidité qui rencontrent les objectifs des ennemis déclarés du pays, de l'histoire, de la littérature et des chrétiens.
Une sorte de conjuration. La même dont on peut témoigner au quotidien en se promenant.