mardi 23 avril 2019

Exemple de décompensation psychotique.

https://www.cairn.info/revue-francaise-de-psychanalyse-2008-2-page-341.htm



« Je suis victime d’une machination » dira le paranoïaque. Il persécutera donc ceux qu’il aura désignés comme ses propres persécuteurs, sur fond de mythomanie et de mégalomanie 

(« cette personne est très dangereuse, elle a fait des méfaits très grave il faut l’éliminer… »).

 http://www.etoile-psy.com/news/paranoia-sexe-et-mensonges-volet-1-le-genre/



https://psychisme.org/Clinique/Paranoia.html

https://psychisme.org/Clinique/Decompsychotique.html


———-

La psychiatrie française ainsi que les services sociaux ne bénéficient plus de budgets suffisants.

16.000 abonnés, 15.000 vues. 
Combien de signalements  aux services de santé publique ? 

Sur les quasi 15.000 vues combien avec de la compassion ? De l’inquiétude ? 
De la commisération ?
Cette dame souffre.

Sa problématique sexuelle affleure dans son discours. Solitude ? Abus archaïques ? Les derniers expliquant la première ? 

Sur 15.000 personnes qui ont écouté sa déclaration suicidaire, combien ont-ils pensé à prévenir les services psychiatriques ou l’assistance sociale de la ville d’Angers ? 

Cette dame est en pleine décompensation psychotique.

Internet ne rapproche pas les humains. Internet morcelle la cohésion sociale.

La personnalité, l'essence, l'identité du corps social morcelé sont devenues psychotiques, par simple définition.