mardi 12 février 2019

Le contribuable va payer très cher les ENR, comme prévu.


Grandes toitures photovoltaïques : des résultats en deçà des attentes.


Carrefour expérimente les protections solaires photovoltaïques sur 36 parking.




Ce premier pas pourrait être étendu pour les hypermarchés qui disposent d'un parking "suffisamment grand", selon l'enseigne. Pour mémoire, le groupe comptait en juin 2017, 247 hypermarchés sous enseigne Carrefour. Source

(Le surcoût sera affiché sur les étiquettes ? Nous le savions ici depuis 2011, maintenant c’est main stream).






Solaire sur toitures: un appel d’offres ne fait pas le plein.


Dans un document, Trajectoires d’évolution du mix électrique 2020-2060, présenté comme une étude technico-économique réalisée selon les meilleurs standards scientifiques. Et dont les résultats seraient sans appel. Mais une analyse d’économiste spécialisé en énergie sur ce document est sévère : il relève d’une tentative de manipulation de l’opinion publique et ne peut pas convaincre un auditoire instruit des méthodes économiques utilisées par les auteurs.
Sa  présentation au grand public par David Marchal, Directeur adjoint « Productions et énergies durables » l’Ademe , assène que «la place très prépondérante des ENR dans le système électrique français est sans appel (…) et le nucléaire de nouvelle génération (type EPR) n’apparaît pas compétitif». Une affirmation qui reposerait sur un outil de calcul économique très sophistiqué, permettant d’étudier l’optimisation de l’évolution d’un système électrique appliqué au cas français et non sur un choix volontaire posant l’objectif a priori. L’ennui, c’est que ce type d’outil, des modèles comparables au modèle Crystal Super Gridd’Artelys utilisé par l’équipe de l’Ademe, a déjà été utilisé par d’autres équipes – avec des hypothèses de coûts similaires pour les ENR et le nucléaire et une simulation où les ENR doivent se déployer dans un marché normal, sans subventions publiques massives. Des équipes variées, en France, en Allemagne ou aux Etats-Unis ont publié leurs résultats ces dernières années (1). Or, elles trouvent toutes des résultats très différents de l’équipe de l’Ademe. Il faut donc justifier un tel écart, pour le moins surprenant.