mardi 1 janvier 2019

2019, la guerre en équation.

Voir sur les "sources", des chercheurs se lancent dans l'étude de la probabilité d'une guerre mondiale pendant ce siècle :

-------Quelques conclusions :



Nous ne trouvons aucune preuve que l’adhésion à l'OMC à elle seule réduit la probabilité d’une guerre majeure entre États ou d’un conflit militarisé entre États membres.  

Toutefois, lorsque les États sont tous deux membres du GATT / de l’OMC et bénéficient d’un commerce accru, ils sont moins susceptibles de s’engager dans des différends entre États militarisés. Par conséquent, l'illusion libérale n'est pas une illusion complète.

source 

l'OMC aide les États membres à maintenir la paix seulement lorsqu'elle accroît les échanges commerciaux.

 Le Commerce, donc les profits, n'aime pas l'insécurité. Ni internationale, ni intranationale. Ni guerre exogène, ni guerre civile.

Par contre, l'une des découvertes les plus connues des sciences sociales contemporaines est qu’aucune démocratie n’a jamais lutté contre une guerre, étant donné les définitions assez restrictives de la démocratie et de la guerre.

 source

 Les modèles indiquent que le modèle de paix d'après-guerre devrait durer encore au moins 100 à 140 ans pour devenir une tendance statistiquement significative. 

Les schémas historiques de la guerre semblent donc impliquer que la longue paix peut être sensiblement plus fragile que ne le pensent ses partisans, en dépit des efforts déployés récemment pour identifier des mécanismes permettant de réduire les risques de guerres entre États.

source

Faut-il s'attendre, au cours du prochain siècle, à la survenue d'un autre conflit international qui tue des dizaines de millions de personnes, comme l'a fait la Seconde Guerre mondiale au siècle dernier? Quelle est la probabilité qu'un tel événement se produise et cette probabilité a-t-elle diminué depuis la Seconde Guerre mondiale? Quels sont les facteurs sociaux et politiques sous-jacents qui régissent cette probabilité au fil du temps?

À long terme, certains des processus qui favorisent la guerre entre États peuvent être intimement liés à ceux qui la réduisent à court terme, par le biais de boucles de rétroaction, de compromis ou d'effets de choc. Par exemple, l'attrait persistant du nationalisme, dont la propagation peut accroître le risque de guerres entre États, n'est pas indépendant de l'approfondissement des liens économiques via la mondialisationL'étude de ces interactions constituera une direction essentielle des travaux futurs en recherche sur les conflits. Cependant, sans une compréhension complète des mécanismes qui favorisent la guerre entre États, en particulier les grands, il est difficile de savoir si le modèle de paix d'après-guerre se poursuivra ou si la formation et la dissolution éventuelle de périodes de paix font partie intégrante d'un processus dynamique mais finalement stationnaire. 



Il faut un NOM pour garantir la paix et la démocratie. C'est clair !

..... le niveau correct de description pour comprendre les tendances des conflits peut être l'ensemble du système, au-dessus du niveau des États individuels, des conflits individuels ou même des mécanismes individuels de promotion de la paix ou de la guerre....

Si les statistiques des guerres entre États sont véritablement stationnaires, le risque d’une guerre de très grande envergure au cours du prochain siècle est trop élevé. Les résultats ici soulignent donc l’importance des efforts soutenus pour assurer la pérennité de la paix et empêcher les institutions et systèmes fragiles de promotion de la paix de s’affaiblir face à des processus stables ou contingents menant à la production de la guerre. Une grande partie de ce travail doit être fait du côté des politiques.
Autrement dit, nous revenons au postulat de départ : pour garantir la paix, privilégions la fluidité du commerce international mais ça ne suffira certainement  pas...

Du reste :

(Le Baltic Dry Index depuis 2003, qui marque un ralentissement des échanges internationaux).

La "Guerre Commerciale" de Trump avec la Chine n'augure vraiment rien de bon. Les usines chinoises produisent moins...
----------

Il faut ajouter à ceci  la question de la pertinence du "modèle" en lui-même.

Ces "chercheurs en possibilité de guerres", partent avec des outils
mathématiques qui sont :

1) la loi des grands nombres
2) l'analyse prédictive
3) la courbe de Gauss (j'rigole !) 

1) En statistiques, la loi des grands nombres  exprime le fait que les caractéristiques d'un échantillon aléatoire se rapprochent des caractéristiques statistiques de la population lorsque la taille de l'échantillon augmente. source

La loi des grands nombres sert aussi en statistique inférentielle, pour déterminer une loi de probabilité à partir d'une série d'expériences.

******Notons au passage, l'intérêt primordial de :

 La loi des grands nombres qui soulève une question d'ordre métaphysique : personne ne s'étonne que des évènements considérés de façon isolée soient soumis au hasard (il n'est pas impossible d'obtenir 1 000 fois pile en lançant une pièce de monnaie 1 000 fois, mais cette probabilité est extrêmement faible). Et pourtant, si l'on fait l'expérience, on constate qu'on obtient environ 50 % de pile et 50 % de face, comme s'il existait une loi d'équilibre naturelle, comme si le chaos était impossible et les catastrophes improbables.

2) L'analyse prédictive englobe une variété de techniques issues des statistiques, d'extraction de connaissances à partir de données et de la théorie des jeux qui analysent des faits présents et passés pour faire des hypothèses prédictives sur des événements futurs.

source et + 

******Notons au passage que la Théorie des Jeux permet de faire sauter la banque au casino, via des "martingales".

 3) Pourquoi se gausser de la courbe de Gauss qui n'est qu'un autre instrument mathématique ? Comment modéliser le moment où la guerre a le plus de chance (la boule rouge, frappe la bleue ou la jaune ?) d'avoir lieu ? On se débrouille toujours ! ;)

voir La Loi Normale et sa "mise en image".

(La plus haute probabilité d'une guerre c'est juste au milieu ? ;)
 

__________J'aurais tendance à dire, quand je lis ceci, que puisqu'on en est aux Grands Nombres, parlons des "impondérables" qui nous garantiraient l'absence de chaos. Et, oui, c'est logique !

 Les "Guerres du Manque" sont polymorphes. Accaparement des ressources ultimes, y compris ou surtout les terres, spoliation avec son corollaire la répression, etc...

Il y a des guerres sans le son du canon, mais mortelles, telles celle-ci :


Au RU, des politiques anti sociales de paupérisation, un choix volontaire de creuser les inégalités et de punir ceux qui se retrouvent en situation de précarité.

  • L’activité des banques alimentaires est proches de ce que l’on constate lors de grandes catastrophes naturelles,
  • 14 millions de personnes, soit un cinquième de la population, vivent dans la pauvreté.
  • Quatre millions d’entre eux se situent à plus de 50 % en dessous du seuil de pauvreté et 1,5 million d’entre eux sont dans le dénuement et n’ont pas les moyens d’acheter les produits de première nécessité.
  • L’Institut d’études fiscales prévoit une augmentation de 7 points de la pauvreté infantile entre 2015 et 2022, et diverses sources prévoient des taux de pauvreté infantile pouvant atteindre 40 %.
  • En Angleterre, le nombre de sans-abri a augmenté de 60% depuis 2010, le nombre d’habitants à la rue a augmenté de 134%.
  • Il y a 1,2 million de personnes sur la liste d’attente des logements sociaux, mais moins de 6 000 maisons ont été construites l’an dernier.
  • Le recours aux banques alimentaires a presque quadruplé depuis 2012, et il y a maintenant environ 2 000 banques alimentaires au Royaume-Uni, contre seulement 29 au plus fort de la crise financière de 2008.
  • La pauvreté au travail est de plus en plus fréquente et près de 60% des personnes en situation de pauvreté au Royaume-Uni vivent dans des familles où quelqu’un travaille.
  • 2,8 millions de personnes vivent dans la pauvreté dans des familles où tous les adultes travaillent à temps plein.
source  


Ou celle-ci, si proche de nous. Pour les chercheurs ce serait plutôt à ranger dans les "facteurs de guerres" :

Certaines sanctions prévues à l’encontre des chômeurs en cas de manquement à leurs obligations sont plus dures que ce qu’avait initialement annoncé le gouvernement, d’après un décret publié dimanche au Journal officiel. Ce volet « contrôle des chômeurs » de la réforme « avenir professionnel » avait été adopté cet été par le Parlement.
Le fait de ne pas se rendre à un rendez-vous avec un conseiller, par exemple, devait être sanctionné de 15 jours de radiation des listes au lieu des deux mois actuellement en vigueur. Finalement, ce sera un mois de radiation selon le texte du décret, deux mois au bout de deux manquements et quatre mois au « troisième manquement » constaté.

Par ailleurs, s’agissant des sanctions concernant l’insuffisance de recherche d’emploi (refus à deux reprises de deux offres raisonnables d’emploi par exemple), le gouvernement avait évoqué des sanctions graduelles : suspension de l’allocation d’un mois la première fois, de deux mois la deuxième fois et quatre mois la troisième fois. Il avait alors précisé que l’allocation serait amputée à partir de la deuxième fois. D’après le décret, l’allocation est « supprimée » dès le premier manquement et non « suspendue » ce qui permettait de conserver ses droits. source


---------- Bon gré, mal gré, c'est la guerre. Elle n'est même plus larvée. La guerre est toujours contre les peuples, qu'elle soit mondiale ou civile.

La guerre comme un dé lancé pour rafler le tapis ? Puis la martingale de la reconstruction ? Non, cette fois-ci, pas de reconstruction possible. Quoiqu'il arrive on manque de sable. 

ça sent la poudre et la cendre. L'Iran, l'Europe qui se désagrège, les USA qui se ferment, le Yémen, le Soudan, l'Irak...

Je n'ai pas écouté M. à quoi bon ? 

Il aurait parlé de hordes sauvage ou de foules haineuses ? 



...à sa place je ferais attention à mon vocabulaire...jdcjdr...

« Les États-nations doivent aujourd’hui être prêts à renoncer à leur souveraineté ». Dit Merkel. Ceci afin d'éviter la guerre.

 «le patriotisme est l'exact opposé du nationalisme [parce que] le nationalisme est une trahison ». Dit M, toujours pour garantir la paix dans le monde.
source 

-------💖

Et, en même temps que s'exprimait le PT (petit timonier) que faisaient les GJ ? 

Ils plantaient des crucifix dans la nuit...



C'est lourd de significations...notamment en ce qui concerne la "loi d'équilibre naturelle"...