mercredi 11 décembre 2019

Voyageons un peu avec les incendies Seveso.

Aujourd’hui c’est Barcelone :

Un important incendie s'est déclaré vers 8 heures ce mercredi dans l'usine Derpin, un site de recyclage de dissolvants et de résidus industriels à Montornès-del-Vallès, dans la banlieue de Barcelone en Espagne.

Les autorités ont déclenché le plan de risque chimique en demandant aux milliers de riverains de se confiner dans leurs habitations en fermant les portes et fenêtres et de stopper les ventilateurs et les climatiseurs.

Source


(Whaou) 

Une épidémie européenne ?

Un petit point suivi Ébola.

Ébola, létalité au Congo

▪︎Le cumul, à la date du 09/12/2019, est de 3 330 cas (3 212 confirmés et 118 probables) incluant 2 210 décès enregistrés depuis le début de l’épidémie. 
▪︎La létalité globale est de 67%. (Ça ne bouge pas ...?!?)
▪︎Mabalako, Mandima et Beni sont les principaux foyers actuels de l’épidémie.

https://twitter.com/omsrdcongo/status/1204690083338686464

À la recherche d'un nouvel emploi ? Pourquoi ne pas vous porter volontaire pour lutter contre la fièvre Ébola ? tous les volontaires Ebola doivent recevoir une formation appropriée, vous apprendrez  à travailler ensemble en équipe.

https://twitter.com/mehargans/status/1204702242160488448







Rwanda : lancement de la campagne de vaccination contre Ébola, le 8 décembre, dans sa partie ouest, à la frontière avec la République démocratique du Congo (RDC). (Ébola étend son territoire comme prévu).

http://www.adiac-congo.com/content/rwanda-lancement-du-vaccin-contre-ebola-109926

Les soignants ou intervenants sur l’épidémie d’Ébola risquent leurs vies par des agressions  physiques incessantes :

https://www.theguardian.com/global-development/2019/dec/10/ebola-responders-face-deadly-attacks-we-must-step-up-security-in-drc

La Tuberculose tue toujours. Demande de fonds :

https://www.telegraph.co.uk/global-health/science-and-disease/15bn-need-control-tb-world-urged-mobilise-against-disease/

Après des décennies de progrès, la lutte contre la rougeole stagne. Le nombre de morts a même recommencé à augmenter en 2018. Le Congo cumule :

https://www.20minutes.fr/sante/2668623-20191206-rougeole-lutte-contre-maladie-essouffle-malgre-existence-vaccin-efficace

—— c’est tout. 

J’allais oublier : le nouveau vaccin contre Ébola a été élaboré par Johnson &Johnson. Tous les éléments de lutte contre Ébola ainsi que toutes les statistiques s’y rapportant sont centralisés et gérés par l’armée américaine depuis l’avant-dernière épidémie.

Les chercheurs japonais développent un vaccin différent.

Interlude.


Demain, dernière pleine lune 2019.


Un spécial « fragiles du haut ». La lune sera pleine demain.

Jusque là tout va bien... les 3 jours avant les pleines lunes sont les plus critiques. Après demain nous serons plus calmes.

(Le premier ministre s’exprime aujourd’hui au sujet des retraites... le sens du timing...)

Bloqués par la peur, débloqués par la trahison.


1) voter pour un banquier en 2017 ! Ha, Ben si ! Quand même ... y compris s’il n’a été élu qu’avec 12% des inscrits... et pleurnicher après...sans blague ?

2) avoir peur d’un texte inconnu ? Pardon ? Bloquer au maximum « au cas où » mais sans savoir exactement pour quelles raisons ? 

3) s’épuiser. À Paris et en RP nous sommes épuisés. Soit nous n’avons ni voiture, ni transport en commun, soit nous perdons nos vies dns les embouteillages et dans les files devant les pompes à essence.
Beaucoup perdent de l’argent faute de pouvoir se rendre sur leurs lieux de travail. 

4) accepter la main mise des syndicats sur les revendications alors qu’ils ont toujours tout signé en défaveur des salariés et ce depuis des décennies ! Bande de poissons rouges ! 

5) regarder le gouvernement jouer la montre et le flou. On dirait du patinage artistique. Edouard et M voltigent sur des patins.

6) accepter la trahison syndicale pour enfin pouvoir vivre à peu près normalement.

7) rentrer à la maison ranger pour les « faîîtes ».

8) trimbaler sa rage, ses frustrations et s’abonner à Netflix.

——- à Paris, il y a eu une sévère agitation avant le 05/12. Nous avons tous multiplié nos rendez-vous affaires ou santé ou amicaux. Maintenant c’est tout calme, moins de voitures, moins de livraisons, l’air est bien meilleur. La grève vs CO2 ! Par contre dans les supérettes des rayons sont vides aléatoirement.
C’est vraiment la RP la plus impactée.

Il est clair que bloquer Paris c’est un jeu d’enfant. En 2h c’est fait. Bloquer les trafics en tous genres aussi : fermer les stations de M° c’est le début de la sécurité des personnes et des biens. 😊

Ça, c’est noté ! Je n’oublierai pas cette solution, certes un peu pénible, qui fait baisser le taux de criminalité ! 😊

Par contre, les vieux, abstenez-vous de glisser dans vos appartements ...ce n’est pas le moment !

Conclusion :

Demain, quand nous saurons enfin quelles coupes budgétaires sur les retraites sont prévues, les syndicats, doucement mais sûrement sortiront de la lutte sociale.

Nous serons tous de retour aux foyers pour farcir la dinde. Ou plutôt paner des escalopes du même volatile.

Vu le montant median des salaires comme des retraites nous serons tellement heureux de pouvoir à nouveau utiliser nos passnavigo ou de remplir nos réservoirs diesel.

Pensée émue pour les GJ. Souvenez-vous, ces FDS fachos qui revendiquaient davantage de démocratie. Aucun syndicat ne les a jamais soutenus. 

Je suis admirative du ou des services de com à la manœuvre ! Français et/ou étrangers. 

Bien ouèj !

Demain, nous ouvrirons des « plans épargne retraite » dans nos succursales bancaires ! 

Je sais pas, moi... mais la prochaine fois....
....lisez les programmes électoraux et européens sans oublier de faire des amalgames ! 



mardi 10 décembre 2019

Lassalle-Zemmour.


La ruralité, le glyphosate, la marge de manœuvre du maire, le bio....

Vivre moins pour sauver le climat.

J'émets du dioxyde de carbone. En respirant bien sûr, mais aussi et surtout en roulant en voiture, en chauffant mon appartement, en mangeant un steak. Au total, chacun d'entre nous produit des dizaines de kilos de CO2 par jour, des tonnes par année. C'est beaucoup et même trop pour la planète, dont l'équilibre climatique dans lequel l'homme s'est épanoui est de plus en plus menacé...Si nous voulons réduire vraiment nos émissions de carbone, il ne suffira pas de passer à la voiture électrique. Numérique, chauffage, nourriture, avion, transports,logement : nous devrons consommer et donc vivre autrementSource
Le numérique.... gloups. Deux solutions : le suicide collectif rendu possible par l’emprise sectaire en cours ou la tuerie, avec une touche d’eugénisme. 

Beaucoup de manifestants ce 10/12/19.



En province. Paris...la mobilisation serait moins forte que le 05/12 ...

À Paris, pour y arriver et s’y déplacer il ne reste plus que la marche à pied...c’est très difficile d’aller manifester dans ces conditions.


Direct live Paris by RT.




Nouvel incendie d’un site Seveso, Chartres.

Une centaine de pompiers ont dû être mobilisés. Dans la nuit de lundi à mardi, vers 1 heure du matin, selon L'Echo Républicain, un incendie s'est déclaré dans l'entreprise CMS Higt Tech, un site classé Seveso seuil bas, spécialisé en produits chimiques et solvants, et notamment leur recyclage.

Selon France3 Régions, un des sept bâtiments du site a été complètement détruit et des dizaines de pompiers ont dû intervenir sur place pour lutter contre cet incendie impressionnant. « Un bâtiment à usage de retraitement de solvant était concerné. L'engagement massif des sapeurs pompiers du corps départemental (73 sapeurs pompiers sur les lieux) a permis la protection des bâtiments adjacents », a communiqué la préfecture d'Eure-et-Loir. Source

——rien d’inquiétant ! Rassurons-nous ! 

(Mis à part, peut-être, cette loi des séries ... et encore ! Destin cruel? )



l’Inde ferme ses portes aux musulmans.

L’Inde refuse que les réfugiés musulmans d’Afghanistan, du Bangladesh et du Pakistan puissent prétendre à la nationalité hindou.

« Ils ne sont pas en danger dans leurs pays ». 

Tous les autres, sikhs, bouddhistes, chrétiens, parsis, sont prioritaires. 

À l’exception, bien sûr,  des rohingyas, des tibétains et des tamouls, rejetés aussi.

N.B. : La présidente birmane plaide aujourd’hui son cas à la Haye....Source

————

Once law, it will make it much easier for Hindus, Sikhs, Buddhists, Jains, Parsis, and Christians fleeing Afghanistan, Bangladesh and Pakistan to become Indians.


Modi's government says Muslims are excluded because they do not face persecution in these three countries.

Also excluded are other minorities fleeing other countries such as Tamils from Sri Lanka, Rohingya from Myanmar and Tibetans from China.

Source

Réactions des musulmans hindous :




....aujourd’hui ils ont incendié des pneus et abattu des arbres pour bloquer certaines routes du nord-est...

L’Algérie ne votera pas jeudi ?

Aucun sondage n’a été publié, mais les observateurs s’attendent à une abstention massive, dans un pays où elle était déjà chroniquement élevée au sein d’un régime politique jugé totalement figé. 
Alors que la contestation populaire ne donne aucun signe d’essoufflement, le scrutin s’annonce comme un fiasco total en matière de participation.
Les bureaux de vote à l’étranger, ouverts depuis samedi, sont quasi-vides et les rares votants essuient les insultes et quolibets d’opposants au scrutin.
La diaspora est mobilisée contre les élections, or elle est traditionnellement conservatrice et proche du pouvoir, souligne Mme Dirèche, directrice de recherche au Centre national de recherche scientifique (CNRS).

Source


(Des Algériens manifestent dans les rues de la capitale Alger, le 3 décembre 2019 I AFP / RYAD KRAMDI)

Le Mali choisit la Russie pour sa sécurité.

...la Russie réchauffe sa relation ancienne avec le Mali au nom de la lutte antiterroriste. 


Face à la dégradation sécuritaire régionale inquiétante malgré la présence de 4.500 militaires français, le Sahel est dans une véritable pression insécuritaire. Une situation qui obligerait ces pays notamment le Mali à sonder l’expertise russe.

C’est un secret de polichinelle pour les Maliens qui crient depuis un moment. Déjà en juin 2019, le ministre malien de la Défense, le général Ibrahim Dahirou Dembélé, a signé un accord de coopération militaire avec son homologue russe Sergueï Choïgou.
Moscou, qui a déjà fait don au pays de deux hélicoptères d’attaque MI-35 en 2017, compte vendre deux autres appareils à Bamako et lui fournir une assistance technique. Le pays de Poutine, entravé par cinq années de sanctions économiques occidentales, est alors obligé de se tourner vers l’Afrique.
La Russie, les USA, la Chine et bientôt l’Inde en Afrique ? Source 1
La France n’est plus une grande puissance.
Il faut faire confiance aux russes pour calmer le jeu. Ils ont l’expérience...
Tout va bien se passer. 




Même s’il reste quelques soldats français au Mali, c’est le clap de fin. Source 2





.

Nationalisations et privatisations en France. 1936-2019.



infographie.

Laissons, laissons entrer le marché ! Depuis les années 1980, la ritournelle n’a cessé d’imprégner les politiques publiques, quels que soient les gouvernements. Des communes à l’État, la gestion de nombreux biens et services publics a été confiée au privé, permettant la constitution de rentes et de puissances financières. 

Celles-ci en réclament toujours plus et restent à l’affût de la moindre bonne affaire, comme Aéroports de Paris (lire « Aéroports de Paris, petites concessions entre amis ») ou la Française des jeux. 

Elles peuvent compter sur la Commission européenne pour imposer ces privatisations, y compris dans le contrôle d’infrastructures aussi stratégiques que les barrages hydroélectriques (lire « Les barrages hydroélectriques dans le viseur de Bruxelles »), et priver les collectivités des moyens d’action (lire « Une illusion qui dure »).


Manifestation à Paris.

https://paris.demosphere.net/rv/75451, (beaucoup d’informations sur ce site).



Rappel express :


lundi 9 décembre 2019

Grève, scène de vie à Gare du Nord.


Japon : trafic d’uranium en ligne !

Japon :

La police a arrêté 3 personnes, dont un adolescent, qui vendaient de l'Uranium en ligne en violation des lois sur les matières nucléaires.

Source

Mais quelle bonne idée !

😱

Endettement des américains.

(1971, abandon de l’étalon or.)

La dette des consommateurs américains augmente dangereusement...




Quand l’Afrique rencontrera le Tao.


« Les chrétiens sont des crétins ».

Plus de la moitié de la population mondiale est de religions issues du Tao.

La Chine tient les routes d’approvisionnement africain. Le choc culturel est attendu :)

Les bouddhistes, vu leur nombre ne sont pas prosélytes. Je crains que toutes ces batailles d’arrière-garde ne touchent pas Shiva !

😂😂😂

L'architecture du mépris.

Souvent, on analyse la ville en des termes macroscopiques : les inégalités économiques, la répartition par CSP, ou encore l’injustice spatiale et juridique. Cela donne un type de vision qui n’est pas inexact, mais on passe à côté d’un mode d’action négatif des villes. 

Ces dernières sont obsédées par leur image, qui est leur outil de valorisation le plus important. 

Aussi, puisqu’elles ne peuvent ouvertement ségréger, elles signifient spatialement le mépris par une architecture excluante. Cela peut passer par du mobilier urbain, type banc à SDF, soit par de larges projets privatisés comme EuropaCity (dont l’abandon a été acté en novembre dernier par le gouvernement, ndlr) ou le réaménagement de la Gare du Nord, où on signifie aux individus que ce qui nous intéresse chez eux, c’est leur part de consommateur. Dès lors qu’ils ne peuvent l’être car ils sont insolvables, ils comprennent de facto qu’ils ne sont pas les bienvenus...




.... Au fond, cette « architecture du mépris » a des effets sur nous tous, des effets complètement irrationnels : la ville est moins accueillante, moins fonctionnelle, les marginaux ne peuvent pas squatter et les familles ne peuvent même pas se poser. Ce mobilier nous oblige à être dans le mouvement perpétuel et nous empêche de nous arrêter pour former un « nous » confiant, accueillant. Évidemment, ces choix urbains ne sont pas neutres : ils reflètent un modèle social fondé sur l’évitement des conflits et la maîtrise des débordements...

....Les « Business Improvment Districts » (BID) sont en expansion partout dans le monde. ...une architecture standardisée, arasée, sans aspérité ni diversité, qui gagne malheureusement du terrain chaque jour. 



San Diego. CA. (BID)



Angleterre. (BID)

(Ça porte bien son nom....)


Sur ce sujet, une des grandes découvertes pour moi a été le magistral documentaire de Frederick Wiseman, In Jackson Heights (2015), sur la vie de ce quartier de Brooklyn transfigurée par un BID. Il s’agit de partenariats public-privé qui essaiment partout dans le monde. 



Les BID, comme les bancs pour SDF, sont des symptômes des nouvelles pathologies de la ville. Avec les BID, on perd ce qui fait l’essence de la ville, l’altérité. On la perd de façon non démocratique et on aboutit à l’archipélisation, c’est-à-dire à une ville atomisée...

Source et plus.


——- un très bel article. (Source : définition d’une ville. Wikipedia.)

Pour ceux qui aiment lire :



Je crains qu’il n’ait jamais été réédité en poche. Un roman fabuleux. 

La ville c’est la vie. 

« L’architecture du mépris » est une expression de Georges Perec. 




Extraits de « l’apprentissage de la ville » : 


« Cette nuit les herbes ont poussé si haut que les arbres ont peur pour leurs fruits. » (p.47)
« Le passé m'était remords, l'avenir menace, le présent dégoût. » (p.62)
"Et sommeil aussi sera notre vie de demain, quand le soleil luira et que nous nous croirons 
en éveil, nous les humains chefs-d'oeuvre, nous les petits parfaits du globe, aux mobiles de mouche, à la mémoire épaisse et à la langue agile." (p.155) 

Décorations de Noël quand tu as du pétrole.

N.Y. :

Paris, rappel :

(J’ai été traumatisée...😏).

Retraites, bientôt la capitalisation comme prévu en...

... 1995.

D’où le « cadeau » des 1000€ minimum pour tous. 1000€ pour tous c’est la base ... de calcul.
Bien sûr il faudra affiner. Comme pour le SMIC, découpé en SMIC horaire, qui permet au employeurs de ne jamais verser un mois complet.

Jean-Paul a démissionné mais pas de la bonne « charge ».

À suivre particulièrement les accointances pouvoir-Axa...

Ensuite, suivre avec attention la lente et discrète mais certaine et inéluctable trahison des syndicats. Rien de neuf.

Délitement et épuisement...









LREM, programme présidentielle 2017.
😉






Une personne /6 sous le seuil de pauvreté.

Les dernières études estiment à 9,3 millions le nombre de Français qui vivent sous le seuil de pauvreté. 
Migrants, retraités, personnes sans emploi : des profils qui sont directement touchés. 
"J'essaye de faire tout ce qui est intérim et de faire du porte à porte", avoue une femme dans le besoin.
Les conditions de vie de certains ne s'améliorent pas avec le temps. 
"Cela fait longtemps que je suis dans la rue. J'ai travaillé, j'ai été barman et aujourd'hui je me retrouve dans la rue", confie un homme. 
Les associations tentent de nourrir chaque personne mais cette situation devient de plus en plus intenable
L'Armée du Salut alerte sur la progression inquiétante de sa pauvreté, elle le constate en devant nourrir de plus en plus de personnes.

Pas de profil type. Des migrants comme des salariés pauvres, tous âges confondus. Les autres français moins pauvres payent les repas.
Les migrants comptabilisés sont-ils tous éligibles au droit d’asile ? 
Asile, un mot galvaudé, vidé de son sens. 

Hausse des prix alimentaires. (Monde).

Les prix des produits alimentaires ont connu une forte hausse en novembre, atteignant leur point le plus haut depuis plus de deux ans, du fait de la flambée des prix internationaux des produits de la viande et des huiles végétales.

L’Indice FAO des prix des produits alimentaires, qui relève chaque mois les variations des prix internationaux des denrées alimentaires habituellement commercialisées, a été en moyenne de 177,2 points ce mois-ci, soit 2,7% de plus qu’en octobre et 9,5% de plus qu’à la même période de l’année précédente.
L’Indice FAO du prix de l’huile végétale a augmenté de 10,4% en novembre et les cotations de prix de l’huile de palme ont augmenté dans un contexte caractérisé par une solide demande mondiale d’importation, un recours accru à la production de biocarburants et des prévisions de déficit d’approvisionnement l’an prochain. Les prix de l’huile de colza et de l’huile de soja ont aussi augmenté.
L’Indice FAO du prix de la viande a augmenté de 4,6%, enregistrant ainsi sa hausse mensuelle la plus forte de ces dix dernières années.
NB : pas de tension sur les céréales.





Important : Miss Univers 2019 est Miss Afrique du Sud. Sa caractéristique ? Ses cheveux courts. 



dimanche 8 décembre 2019

Bloqués dehors ou dedans ?


Et il tombe des cordes...ce qui est une bonne chose. 
À Paris, il n’a pas vraiment plu en 2018-2019.


samedi 7 décembre 2019

Féérie de Noël en cinq secondes.


Mesdames, messieurs, c’est la fêêête ! Tout est dit.

😂😂😂

Un petit tour à Gennevilliers en passant.

Gennevilliers.






Au début du XXe siècle, les quartiers du pont de Saint-Ouen et des Grésillons, du fait de leur emplacement privilégié près de la Seine et de la voie ferrée, attirent de nombreuses entreprises. Source

Si, en 1896, on recense déjà 13 ateliers mécaniques aux Grésillons, c’est l’installation, en 1904, de l’usine à gaz qui marque cet essor. Les vastes terrains à faibles prix et la proximité de Paris attirent massivement les entrepreneurs. De grandes industries s’implantent : métallurgie, construction automobile, produits chimiques, aéronautique, énergies... Après une longue gestation, le port est inauguré en 1950, ouvrant la voie à de nouvelles possibilités de développement. La vague de désindustrialisation des années 1970 affecte tardivement la ville et l’amène à se diversifier vers d’autres secteurs d’activité.






Caillebotte (1848-1894), une promenade entre amis à Gennevilliers :



Une vue d’Epinay du même :


Monet : La Seine au petit Gennevilliers

Plan des fortifications adopté en 1841. Lire ici

Les « Fortifs » de Paris on poussé les plus pauvres...:






(Biffins).


...et leurs biffins à Gennevilliers : Un fort de Thiers. 2 les fortifications

 A Paris, la profession de chiffonnier bénéficiait d’une reconnaissance des autorités de police (comme pour les taxis aujourd’hui): chaque chiffonnier (également appelé Chiftire) se voyait attribuer un crochet, une hotte, un secteur et une plaque. Ce travail avait son utilité sociale, prémices du « tri sélectif » pratiqué aujourd’hui. De nos jours, le terme de chiffonnier conserve un côté péjoratif quand il veut désigner une personne mal habillée, parlant souvent un langage vulgaire. L’expression « se battre comme des chiffonniers » témoigne encore de l’âpreté de ce métier; pour un simple vieux chiffon, les hommes étaient prêts à se battre.
Le décor est planté, revenons-en à Lulu. Il a passé sa prime jeunesse Aux Mourinoux, terminus actuel de la ligne de métro N° 13, à la frontière de Gennevilliers, au temps où les champs, les terrains vagues et les sablières constituaient ce quartier. Dans cet espace se sont rassemblés les chiffonniers repoussés de Paris et des fortifications, espaces et terrains vagues qui entouraient Paris, approximativement à l’emplacement du périphérique actuel. Pour l’anecdote il y avait aussi dans le quartier « Le Père Petit », qui portait bien mal son nom puisqu’il mesurait plus de 2 mètres, qui élevait des cochons nourris par des « tinettes » emplies des eaux grasses des hôpitaux de Paris. Par préoccupation grégaire les biffins se rassemblent par groupes d’affinité, par familles. Ils s’appelaient Laroque, Breton, Bohin, Quelquejeu, Verchel, Picard… et c’est ainsi que Lulu de la famille Laroque se retrouve aux portes de Gennevilliers. C’est une façon de vivre en famille qui leur convenait. « Le travail est dur, mon père part pour les beaux quartiers de Paris à trois heures du matin avec charrettes, sacs, crocs, chacun vers son secteur. Parfois on empiète sur le secteur de l’autre ce qui provoque rixes et bagarres, nombreuses dans cette catégorie professionnelle.» raconte Lulu et il continue : « Plus tard il achètera une Camionnette Citroën type H « TUB » et 1 Renault 1000 Kg ce qui rendra le travail moins fatigant. Au retour les sacs, plus de 100 kg pour certains, sont déchargés aux crocs qui s’enfoncent dans les toiles de jute, mon père les portait tout seul, on n’était pas feignant à l’époque. Au retour vers 8 heures du matin Ils vont ensuite « triquer » c’est-à-dire déverser leurs sacs sur une sorte de tamis constitué d’un grillage tendu sur des tréteaux, et on pouvait ainsi les trier et les répartir par catégories dans différents récipients. Plus tard, la bureautique évoluant, leur trésor deviendra plus noble avec les feuilles de « listing » revendu à prix d’or aux papeteries qui recycleront ces papiers carton. Chaque chiffonnier faisait avec ces paperasses une balle, genre de cube sanglé et compacté, qui finissait, montée à l’échelle avec le croc, dans les greniers. Ces opérations étaient très rentables, d’autant que certains trichaient en mouillant les papiers et cartons du milieu de la balle pour qu’elle pèse beaucoup plus lourd car vendue au poids. Certains de ces biffins achèteront à Herblay des maisons et des terrains pour augmenter leur pécule. Les balles seront ensuite revendues chez Margoline et Stopete grossistes de la récupération de papier et cartons. Vers midi-une heure tout le monde va se laver les mains, voire se doucher, pour s’habiller ensuite avec ces « cotes de travail » salopettes noires avec des bretelles et direction le Bougnat pour boire, jouer aux cartes, chanter et raconter sa matinée. Pendant ce temps les femmes s’installaient sur le trottoir et tenaient la conversation avec les voisines tandis que les « mômes » jouaient dans la rue ou sur le trottoir. Les familles étaient nombreuses, 5-6 enfants c’était courant, voire même 15 enfants. Souvent au retour du matin les pères distribuaient les jouets trouvés dans la biffe en disant « Tiens mon homme c’est pour toi ».Tout à coup un cri jaillit dans la communauté « Y’a la guerre à Colombes ». Ni une ni deux tous les hommes sautent dans les voitures par groupes de 4 ou 5 et foncent vers les chiftirs de Colombes et c’est la bagarre pour divers prétextes futiles ou pour une femme courtisée par un étranger. Mais les hostilités s’arrêtaient bien vite après quelques blessures physiques ou morales, la paix revenait.
———c’était encore l’époque des privilèges blancs... 

(Herblay, c’était le fin fond de la Seine et Oise...c’était le moyen de pouvoir se payer un toit sur la tête. Herblay et les alentours c’était 100% rural, agricole. Une ville comme Villiers le Bel ce n’était que vergers...).
...la banlieue nord s’est donc embourgeoisée du 19° à la mi 20°, portée par l’industrialisation dynamique.
Les employés comme les patrons ont fait fleurir la meulière. L’habitat ouvrier était plus spécifiquement en « pierres de Paris ». Une sorte de sous-meulière. 


(Herblay au début du 20°).

Le pavillon en meulière est une perle architecturale. Non comparable à une Mansart, certes ! Mais la conception du pavillon classique fut une grande réussite qui perdure.

Son sous-sol total comprenant une cave à vin, une cave à charbon, un lavoir, un espace de stockage avec sortie sur jardin. Un joli perron, une entrée, salon sur rue, cuisine sur jardin, bel escalier bois, chambres à l’étage, vaste grenier. Le tout sur un terrain, agrément et potager, clapier et poulailler.

Toujours le même plan orignal, la même conception...seules les proportions de la maison marquaient les différences de classes.




Petite et moyenne meulière ouvrière et employée avec son auvent caractéristique.





Grosse meulière bourgeoise avec sa classique glycine.


———- en 2019, après un effort soutenu qui force le respect depuis les années 1970, nous en sommes là :


Et là :


C’est tout à fait remarquable. 


En plus il y a le M° ! (Ligne 13). Et le RER.

En longeant la Seine à Gennevilliers ou à Épinay on voit encore les vestiges des meulières et Mansart de la fin du 19°-début 20°.... elles donnent sur le fleuve, certaines ont des parcs magnifiques... beaucoup sont très mal entretenues, abandonnées par leurs propriétaires, rachetées par les promoteurs pour construire ces magnifiques logements staliniens.

Les russes ont exactement les mêmes immeubles en banlieues moscovites.

Un copié collé qui a traversé les steppes !

—— je sais que vous vous en moquez de Gennevilliers 😉 mais à travers son histoire contemporaine on suit la logique d’urbanisme ainsi que le destin de certaines professions.

On remarque que suite au premier choc pétrolier l’industrie a déserté la banlieue, l’artisanat aussi.

Mais en mouvement inverse, la population a augmenté proportionnellement aux pertes d’emplois.

On ne pouvait donc que s’attendre à une baisse de la qualité et du niveau de vie.

J’ai toujours trouvé les barres d’immeubles indignes. C’est mon sentiment, pas une vérité.

On entasse des gens sous-payés et on rêve qu’il ne se passera rien. Que tout restera subi, impuni.

D’un autre côté quand ce pays a décidé de construire forts et fortifications la population a souffert mais a suivi le mouvement.

Tout supporter, s’adapter c’est un truc de pauvres. C’est l’intelligence de la masse ? Mieux dit : l’intelligence collective ?
La résignation comme valeur ?

Je ne sais pas. Je vois bien que la situation est instable par définition, elle l’était dès le départ.

Mais, un jour chasse l’autre et elle perdure...