mardi 18 décembre 2018

« Une charte de bon comportement ».







C’est ce qu’a reçu un comique anglais, avant de présenter son spectacle.

Ce formulaire prescrit une liste interminable de thèmes sur lesquels il est interdit de plaisanter.

«Racisme, sexisme, classisme, ageisme, handicap, homophobie, biphobie, transphobie, xénophobie, islamophobie ou anti-religion ou anti-athéisme ». 

Ironie du sort, il a quitté l’ex URSS à cause du manque de liberté d’expression. Il pensait retrouver cette dernière en Angleterre. Erreur fatale !

Toutes ses plaisanteries se devaient d’être « respectueuses et gentilles ».

Il est donc monté sur scène et après avoir déclaré : ´Merci beaucoup - bonne nuit!'...il est parti sans omettre le lire la fameuse charte de comportement.


https://www.dailymail.co.uk/news/article-6493921/Comedian-signed-behaviour-agreement-reveals-family-fled-censorship-Soviet-Russia.html

Et : https://www.breitbart.com/tech/2018/12/11/university-of-london-students-demand-comedians-sign-safe-space-contract-before-performance/



(La charte de bonne conduite si tu veux faire le comique).


United Nations International Children’s Fund (UNICEF) at the University of London is demanding that all comedians sign a contract agreeing to obey the students’ “no tolerance policy” before being allowed to perform at their upcoming charity event, as first reported by PJ Media.

Chez Orthodarma Lire ici, le même souci repris par RT.