vendredi 23 novembre 2018

« Social Crédit », l’arme ultime.

Des millions de ressortissants chinois ont été empêchés de réserver des vols ou des trains, Pékin souhaitant mettre en œuvre son système de «crédit social», qui permet au gouvernement de surveiller et de juger chacun de ses 1,3 milliard de citoyens en fonction de leur comportement et de leurs activités.
Le système, qui doit être déployé d’ici 2020, vise à rendre « difficile les déplacements » des personnes jugées «indignes de confiance», selon un plan détaillé  publié par le gouvernement cette semaine.
Il sera utilisé pour récompenser ou punir les personnes et les organisations pour leur «fiabilité» à travers un éventail de mesures. Source



Le plan indique : "Nous allons améliorer le système de la liste noire de crédit, divulguer publiquement les archives des entreprises et des personnes indignes de confiance, et mettre en œuvre un modèle de surveillance et de punition."

Le système de crédit est déjà en train d'être déployé dans certaines régions et, ces derniers mois, l'État chinois a empêché des millions de personnes de réserver des vols et des trains à grande vitesse.
Selon le journal gouvernemental Global Times , au mois de mai de cette année, le gouvernement avait empêché 11,14 millions de personnes de prendre l'avion et 4,25 millions de personnes de prendre le train à grande vitesse.
Les personnes se voient attribuer des points de crédit pour des activités telles que le bénévolat et les dons de sang, tandis que celles qui enfreignent les règles de la circulation et facturent des frais «au black» sont punies. 
Fumer dans les zones non-fumeurs, acheter trop de jeux vidéo et publier des fakes news en ligne auraient également été rapportés comme pénalisants.
Les sanctions ne sont pas clairement définies dans le plan gouvernemental, mais au-delà de rendre les déplacements difficiles, on pense également que le ralentissement de la vitesse de l’Internet, la réduction de l’accès des personnes ou de leurs enfants à de bonnes écoles, l’interdiction de certains emplois, l’empêchement de posséder des animaux de compagnie, etc...font partie de la panoplie des sanctions... (opaques).
—— bientôt ou déjà chez nous ? Il ne reste que peu de temps....
Pas besoin de nous « pucer » comme des rats de laboratoire, ils ont les rézos sociaux, la reconnaissance faciale et vocale et même nos empreintes digitales sur nos smart phones... sans compter nos goûts culturels sur Amazon ou via nos smart Tv....
Il ont tout ça et sont incapables de retrouver les enfants disparus...
Qu’est-ce qui cloche dans leur système ?