mardi 20 novembre 2018

Momies de Nazca, conférence de presse.




L’année dernière, un groupe d’archéologues a découvert une étrange momie dans les lignes de Nazca au Pérou avec une forme humaine, mais des proportions différentes. Après des tests, des généticiens russes ont déterminé que la créature, qui a une tête allongée et trois doigts et orteils, est un humanoïde avec 23 chromosomes. Source et plus
Les scientifiques ont également souligné que la structure des côtes de Maria, comme elle a été baptisée, est très différente de celle d’un être humain. Elle a une partie supérieure en forme de quille, et la cage thoracique se compose d’une poignée de côtes semi-circulaires. La couleur blanche de la momie serait due à un processus de momification où du chlorure de cadmium a été utilisé pour préserver le corps.




(Certains humains pondaient des œufs ?)
Certains scientifiques ayant participé aux études (dont de très sérieux scientifiques reconnus et publiés, notamment aux USA), sceptiques au début, ont avoué leur surprise et intérêt lors de ces analyses, y compris anatomiques :
C'est le cas par exemple de William Brown, biophysicien moléculaire, Master genetic à l'Université de New-York, qui a conclu d'après la partie des examens et les données qu'il a eu en main en juin 2018, que les êtres sur lesquels les échantillons d'ADN ont été prélevés ne sont pas d'une origine terrestre connue (ce qui ne veut pas dire qu'ils sont "extra-terrestres", mais qu'ils sont non répertoriés dans les bases de données du génome humain ou animal..., qu'ils ne correspondent pour l'instant à aucune espèce connue.). C'est la même chose pour la biologiste Clara Ines Martinez, qui a cherché et professé en Suisse notamment, pour laquelle les séquences d'ADN découvertes n'ont aucun rapport avec ce qui est connu chez l'homme ou les espèces connues. Les scientifiques russes, prudents, parlent également d'une possible nouvelle espèce...