mercredi 14 novembre 2018

Islam, quand des musulmans critiquent les haddiths.



La Vidéo est de « soldat mlk ». Sa chaîne YouTube.

Ci-dessous la vidéo de « Atali Dz » :



Les critiques portent sur Boukhari Muslim :

Ces relations traditionnelles de la vie du prophète ont été recueillies par le savant musulman Mohammed al-Bukhari (810 -870) et publiées au cours de sa vie. Cet érudit était originaire de Boukhara. Il a beaucoup voyagé à travers l’empire abbasside pendant seize ans en collectant les traditions qu’il estimait dignes de confiance. Il est dit qu’al-Bukhari a recueilli plus de 600 000 hadiths (en décodé, tu passes 1000 fois plus de temps à étudier les hadiths que les versets coraniques. D'où la nécessité d'avoir des "savants" qui les trient pour édicter la "loi" pour la oumma. La "loi" de la sunna dépend donc de "savants" rémunérés...) et qu’il n’en a transmis qu'un peu plus de 7000 qui étaient authentiques pour écrire le Sahih. source

Les définitions :

Les deux principales sources de la théologie islamique sont le Coran et la Sunna. Le Coran est le recueil, de dimensions somme toute modestes (6235 versets), des paroles que le Prophète a reçues en état de Révélation.
 
Cet état de Révélation est décrit plus loin en Bu 1.1.2 et 1.1.3b.. Les propos qu'il a pu tenir en dehors des instants de Révélation, ainsi que les témoignages sur les actes qu'il a pu accomplir dans sa vie publique ou privée et les ratifications silencieuses (taqrîrât) de tel ou tel acte de sa part, sont intégrés dans des récits qu'on appelle des hadith ("dit") et dont l'ensemble forme la Sunna ("manière de vivre du Prophète").

Le fiqh
L'étude systématique du hadith à des fins éthiques et juridiques s'appelle le fiqh ("scruter attentivement") et le résultat en est la sharî`a ("fil conducteur dans la vie").

La Sunna et le hadîth
La Sunna (encore appelée le hadith )  est un immense corpus littéraire qui s'est cristallisé au 3ème/9ème siècle après une longue période d'élaboration sur laquelle nous ne savons que peu de choses . Il est né de la nécessité historique de compléter le Coran ou de l'interpréter dans le cas où il était silencieux ou incomplet . Prenons l'exemple de la prière. Le Coran établit l'obligation générale de la prière (Coran 73.20, 20.14 etc.), sans cependant en donner la liturgie. C'est précisément à la Sunna qu' il revient de la donner. source

Les discussions intra islam sur le sujet, exemple ici.

__________ Le résultat des vidéos ci-dessus et des critiques de Boukhari sur yabiladi.com :

Des injures et même des menaces, y compris de mort.
Critiquer les hadiths ce serait critiquer la sunna. Sachant que :

Les textes de la sunna forment une vaste référence dans laquelle les musulmans ont cherché de tout temps des exemples de comportement ou des justifications. Pour cette même raison, les oulémas (savants) se doivent d'en posséder une connaissance complète, de la même manière qu'ils doivent connaître le Coran par cœur. La sunna recouvre le principe selon lequel ce qui est traditionnel fonde le droit et les mœurs, la novation à l'inverse est un crime-péché majeur.

Le mot sunna signifie en arabe « tradition », « loi », ou « cheminement ».   source

Le "Djinn", ici, est hors sunna car il ne reconnait pas les hadiths.  
Il est "Coran seul", ce qui est un péché pour la "communauté" des musulmans.
Il vit dangereusement.

Tout autant que les auteurs des vidéos ci-dessus qui associent le talmud, le zohar avec boukhari muslim...

Le coran sans les hadiths ... la fin des "savants" wahhabites... est-ce envisageable ?

Courage les gars !
 

Que devient la Oumma sans les hadiths ?


Aujourd'hui le terme est largement repris par des mouvements politico-religieux panislamiques. Pour l'historien Georges Corm, « cet attachement viscéral à la notion très imaginaire de Oumma et de civilisation ou de valeurs musulmanes ou arabo-musulmanes ne fait que traduire une réaction psychologique de compensation à l'état de déchéance dans lequel sont plusieurs sociétés qui ont pour religion principale l'Islam. »
 
Le mot Oummat est la transposition de l'hébreu biblique oummah définissant « un peuple, une tribu, une nation » tiré de la racine 'em désignant la « mère, naissance ». La Oummat c'est la nation, la communauté de ceux qui sont nés d'une même mère (filiation maternelle). source 

Sans les Hadiths, la paix ? Toute la question est là. 

Les musulmans sans les hadiths cesseraient-ils de représenter et de porter une idéologie de gouvernance séculière, la oumma cesserait-elle d'être à tout instant possiblement instrumentalisée en machine de guerre ? 

La question traverse les musulmans. Elle nous intéresse aussi.