dimanche 11 novembre 2018

Hommage aux poilus.

Mes aïeux, côtés paternel et maternel ont fait la guerre de 14.

« La Grande Guerre ».

À leur retour, ils n’en ont jamais parlé ce qui fut la meilleure façon d’en décrire l’horreur.

Ils furent médaillés. Médailles qu’ils rangèrent dans un tiroir, médailles de supplice.

Aujourd’hui, je leur rends hommage.

Les  gesticulations des uns ou des autres pour masquer aux jeunes générations l’atrocité de l’histoire me met en colère.

Tous ces morts au champ d’honneur, toutes ces vies martyrisées méritaient une véritable commémoration cent ans après la victoire.

Nos gouvernements se traînent dans la boue de leur lâcheté.

Oublier le passé c’est l’assurance de pouvoir recommencer les mêmes abominations.

Une mémoire vierge sur laquelle viendront s’inscrire les nouvelles barbaries qui s’annoncent.







Louis Pergaud. Extrait, « de Goupil à Margot ». 1910.