lundi 26 novembre 2018

Ghosn voulait que Renault reste en Iran.






Carlos Ghosn a affirmé que le constructeur automobile français allait rester en Iran, quitte à adopter « une voilure réduite », malgré le rétablissement par les États-Unis de sanctions visant Téhéran. « On n'abandonnera pas. Même si nous devons réduire la voilure très fortement, eh bien, nous resterons avec une voilure réduite parce que nous sommes persuadés que (...) à un moment ce marché rouvrira et le fait d'être resté en Iran nous donnera certainement un avantage ».


« Nous n'allons pas abandonner l'Iran, nous aurons un avenir en Iran », a martelé Carlos Ghosn. « L'Iran ne restera pas au ban des États. Cela prendra peut-être deux ans, trois ans, quatre ans, cinq ans, ce n'est pas grave, à l'échelle de Renault ce n'est rien. » 
Renault est bien implanté en Iran, avec plus de 160 000 véhicules vendus l'an dernier, soit son huitième marché, derrière le Brésil, mais devant le Royaume-Uni. Le groupe a vendu au total 3,76 millions de véhicules dans le monde. Source
—— Ensuite il a piqué dans la caisse et Bolloré a téléphoné à la police.
(Je résume). On vous voit les concurrents...

....Ça me rappelle Christophe de Marguerite...un peu...