mardi 27 novembre 2018

Comment les luttes anti-raciales détruisent les luttes sociales.


Source

Tu divises en races le prolétariat et, au final, tu empêches toute lutte de classe.

Le prolétariat se retrouve trop occupé à s’unifier en interne avec de faux problèmes raciaux.

Bravo les racistes ! Parce que ce sont des racistes, ni plus, ni moins. Toute cette mouvance blanche née de la lutte des noirs us autour de Malcom X, n’est là que pour pointer la centralité des races persécutées dans l’émancipation des plus exploités, toutes races confondues.

Personnellement j’en reste aux paroles ci-dessous, dans un souci du plus petit dénominateur commun comme liant des luttes pour davantage de justice sociale :


« La colonisation n’est donc pas, en fait, ce qu’elle apparaît être à première vue ; elle n’est pas affaire de races et elle est bien moins affaire de religion, elle n’a pour raison ni d’exterminer une race ennemie ni de convertir des infidèles ; elle est simplement l’extension à d’autres parties de la planète du système à fabriquer des prolétaires que la bourgeoisie a commencé à appliquer chez elle dès sa naissance ». Louzon. Ici