lundi 12 novembre 2018

Californie : incendies et radionucléides.

35 morts et 200 disparus ce lundi.

Attendre les morts et les malformations futurs pendant que les vivants respirent encore.... :

Le feu de Woolsey, un feu de forêt incontrôlable qui a débuté dans le comté de Ventura et s'est ensuite installé à Malibu, a débuté par un feu de broussailles près du laboratoire de recherche nucléaire de Simi Valley.
Cela a suscité des inquiétudes chez des groupes de surveillance, et des riverains qui ont appelé à un nettoyage complet du site connu sous le nom d"'installation Rocketdyne" pendant de nombreuses années. Ils craignent que l’incendie ne provoque la propagation de matières létales dans l’air.
Le laboratoire est le site d’une série d’accidents impliquant des réacteurs nucléaires, dont une fusion partielle en 1959, c'est l'endroit où des dizaines de milliers d’essais sur moteurs-fusées ont été effectués à l’aide de propergols connus pour leur pouvoir cancérigène.
"Les agences de lutte contre l'incendie qui ont réagi à l'incendie ont consulté leur propre coordinateur des matières dangereuses qui connaît bien le site et a déterminé que l'incendie ne présentait aucun risque autre que ceux normalement présents dans une situation de feu de forêt".
 Le Dr Robert Dodge, président de "Physicians for Social Responsibility" à Los Angeles, est également préoccupé :
«Nous savons quelles sont les substances présentes sur le site et à quel point elles sont dangereuses. Nous parlons de radionucléides et de produits chimiques toxiques extrêmement dangereux tels que le trichloréthylène, le perchlorate, les dioxines et les métaux lourds », a-t-il déclaré.

un article de 1998. Le nettoyage de la catastrophe de 1959 sur site toujours impossible...

en 1997 l'Université de Californie publie une enquête sur le taux de cancers très élevé chez les travailleurs du site mais... lettre morte et données faussées...

Aujourd'hui :

Les installations de Rocketdyne ont été le théâtre d’une fusion nucléaire partielle il y a près de soixante ans et ont fait l’objet d’efforts de nettoyage controversés mais surtout bloqués pendant des décennies.
"Nos scientifiques et toxicologues ont examiné les informations relatives à l'emplacement de l'incendie et ne pensent pas que celui-ci ait provoqué le rejet de substances dangereuses qui poseraient un risque pour les personnes exposées à la fumée", lit-on dans un communiqué du California Department of Toxic Substances Control .
Les autorités californiennes et fédérales déclarent que le feu n'est plus actif sur le site du laboratoire.

source


source image

...a secret collaboration between the U.S. government and private companies to test the limits of nuclear power...

click vidéos 







The Santa Susana Field Lab went into operation in 1947 and would eventually become home to 10 experimental nuclear reactors as well as the site of thousands of rocket, energy and weapons tests. Because of corporate mergers and acquisitions over the years, SSFL has had several owners throughout the decades. It’s also been used by the U.S. government. Its nuclear activities at Area IV were once supervised by the U.S. Atomic Energy Commission which later became the United States Department of Energy. Another section of the field lab is actually owned by the federal government and was used by NASA for rocket tests and scientific experiments.

De plus ce site doit être mis en lien avec les activités de la NASA, en sus de celles du complexe militaro-industriel dans le contexte de la "Guerre (pas si) froide". Une grande partie du site est enterré.



Le tout sur un site sacré indien...pour la malédiction ? Je vois que ça...





click : l'histoire du site en 89 photos...


-"Ce sont des terroristes, Wendy ?" 

-"ben...non ! quelle drôle d'idée... ?! Je vois pas du tout pourquoi tu dis ça !".



--------------------------------Photos en vrac...:



La Californie en feu vue du ciel (Japan Times).



1959.
The question arose in a 1996 safety review, when company officials proposed leaving ground residue of plutonium 239, which has a half-life of 24,400 years, at levels more than 13 times higher than normal EPA standards for preliminary remediation goals. For the poisonous radioactive isotope cobalt 60, Rocketdyne’s remediation levels are 450 times higher than the EPA’s guidelines — 1.96 picocuries per gram, instead of the required .0043.






Mais, quel danger ????


Mesurer les radiations...