samedi 20 octobre 2018

L’islamisation sans réponse de l’état.



Tout le territoire se sent impacté et attend les réponses de l’exécutif qui reste muet.

Quid (de la blague) de l’islam de France ?

Avant hier j’ai tapé sur la barre de recherche Google le nom d’une petite ville de province.
Google m’a affiché en haut de page l’adresse de la mosquée... tout est dit.

Il n’y a plus de France il n’y a qu’un territoire de contribuables dissociés.

Il n’y a plus de langue française il ne reste que des youtubeurs au parler approximatif.

Perte du langage, perte des racines gréco-romaines, perte de l’aide de l’étymologie pour trouver le sens des mots, des familles de mots, du sens strict et du sens large.

La langue est abatardie. La précision de la langue est perdue. La transmission n’est plus que pour certains.

La langue commune était un outil, un liant social. Maintenant c’est la confusion des langues.
Il n’y a plus aucun symbole d’identité commun.

La langue c’est le passage au symbolique. Sur ce territoire il y a de multiples symboliques qui s’entremêlent ou s’entrechoquent « face à face » comme dirait Colomb.

L’accès au symbolique c’est la fin des comportements pulsionnels autant dire que la violence a tout pouvoir quand les phrases n’ont aucun sens partagé.

Autrement dit : « on ne s’entend plus ».

Quant au « numérique » et à son accès ? C’est pathétique. C’est moi qui configure les smart-phones et les wifi de mes voisines...

Copier un lien internet est encore pour certains mission impossible.

Utiliser un ordinateur passe de mode, la majorité préfère l’intuitivité des tablettes et des téléphones.

L’intuitivité c’est simplement pour l’utilisateur des chemins imposés, des routes prédéfinies, une prison mentale. Mais c’est « facile ».

Internet c’est Netflix ou Amazon qui débitent des séries addictives pour 5 euros, streaming léger sur tablette ou téléphone ou TV.

Internet c’est FB et YouTube /Porn. C’est quand même youporn qui génère le plus de profits, c’est le premier site internet global.

Et sur youporn, pas besoin de savoir parler quoique ce soit.

On oscille entre la perte du symbolique et l’accès direct aux fantasmes mis en scène.

Un fantasme, par principe ne peut être vécu dans le réel. S’il l’est il cesse d’être un fantasme.

En le mettant en scène on perd l’imaginaire qui est à la source de toute réalisation.

De l’imagination individuelle, de la représentation intime, youporn en a fait des images partagées.

Résultat : une frustration, base de violence. Une perte de soi dans les algorithmes. L’immédiateté de la réponse à la pulsion interdit tout apprentissage et évolution personnelle.

FB c’est identique. C’est interagir avec d’autres en utilisant des « profils », faux par définition.

« On n’a pas à se donner du mal ». La douleur de l’apprentissage a disparu, le temps n’existe plus.

Se donner à soi-même du mal, c’est éloigner le mal extérieur et intérieur. Cette notion est effacée.

Perte du symbolique, perte de la notion du temps, pouvoir de l’objet sur le sujet, perte d’identité.

Non, l’autre ce n’est pas moi. C’est en cela qu’il garde son intérêt et qu’il est si précieux pour mon accomplissement.

Si l’autre est un « standard », je suis seule face une image. Toute dialectique est impossible dans un monde standardisé.

La réponse est là dépression ou l’agressivité.

——- je me suis égarée...