dimanche 26 août 2018

violences gratuites.


Je me souviens l’avoir dit en septembre 2017 : « les violences gratuites vont exploser » !
Cette année je sens la peur et la folie. On verra.
Beaucoup sont « à bout », ils ne savent où ils vont et encore moins pourquoi ils y vont.

Les rats soumis à la surpopulation deviennent fous et se dévorent entre eux. logements surpeuplés, transports surpeuplés, trottoirs occupés...


À Paris, les cambriolages explosent dans les 6 premiers mois : + 18 % par rapport à l année dernière et + 5,25 % en France. Source


Rien n'arrête la marée montante des «violences gratuites» en France. Depuis le 1er janvier, le nombre d'agressions non crapuleuses (commises dans un but autre que le vol) frise le millier d'actes quotidiens. Un record. Le bilan de la délinquance pour le premier semestre 2018, alimenté par les services de police et de gendarmerie, fait ainsi état de plus de 173.000 actes de violence (hors vols), soit une moyenne de 956 agressions par jour.
À ce chiffre, il faut ajouter les violences sexuelles, dont le nombre de faits portés à la connaissance des autorités a littéralement explosé au premier semestre, passant de 20.827 faits signalés dans la France entière, du 1er janvier au 30 juin de l'an dernier, à 24.884 actes recensés sur la même période de 2018. C'est près de 140 faits de violence sexuelle rapportés chaque jour en moyenne aux forces de l'ordre. La hausse pour le premier semestre dépasse donc les 19%. Et encore ne s'agit-il que des infractions déclarées. Source