jeudi 2 août 2018

L’armée dépendra des EAU pour ses munitions.






Une ex-icône de l'industrie d'armement française passe sous pavillon étranger. Manurhin, le fabricant de machines pour la production de munitions, va être repris par le groupe de défense des Émirats arabes unis Edic (Emirates Defense Industries Company), a décidé mercredi le tribunal de grande instance de Mulhouse (Haut-Rhin). L'entreprise alsacienne, en graves difficultés financières,  avait été placée en redressement judiciaire en juin .


Né il y a presque un siècle, au lendemain de la Première guerre mondiale, Manurhin se lance dans la fabrication de munitions puis opère une diversification après 1945 dans les revolvers - dont le légendaire MR 73 utilisé par la police nationale-, les machines-outils et même les scooters.
Après des difficultés et restructurations à répétition, Manurhin ne fabrique plus de revolvers aujourd'hui mais il emploie encore 145 personnes dans la fabrication de machines à produire des munitions.
 L'entreprise avait été placée en procédure de sauvegarde en 2017. La direction expliquait alors ses difficultés par « l'impossibilité d'obtenir des banques françaises, privées ou publiques, le moindre euro de crédit ».
Conclusion :
La France ne fabriquant plus de munitions : 
-elle en achetait notamment aux Emirats Arabes Unis

-avec la vente de Manurhin elle leur vend la société qui produit les machines qui usinent ces munitions



La boucle est bouclée ainsi que notre souveraineté. 

Heureusement, ce sont nos amis ! Ouffff ! 

(- « Wendy, notre quoi ? »)