mercredi 1 août 2018

Allô, la BCE ?!

L'inflation s'est nettement accélérée en France en juillet, les prix à la consommation progressant de 2,3 % sur un an, soit leur plus forte hausse depuis mars 2012, après 2 % en juin, selon une estimation provisoire de l'Insee. Ils ont été tirés en grande partie par les prix de l'énergie. Les prix de l'énergie ont bondi de 14,3 % sur un an, en raison notamment d'une forte augmentation des prix du gaz, a précisé l'institut de statistiques dans un communiqué en notant une hausse aussi, mais « dans une moindre mesure », des prix des services (+1,3 %). Il s'agit d'un « phénomène majeur ».

....cette nette accélération « va se traduire par des pertes de pouvoir d'achat qui seront importantes » pour les consommateurs, étant donné que « les salaires n'augmentent pas aussi rapidement », générant ainsi « une contrainte forte pour les ménages et les vacanciers » en cette période estivale. De son côté, le gouvernement n'a « pas beaucoup de marge de manœuvre », puisque ces tensions sont surtout liées à des facteurs externes comme la remontée des cours des hydrocarbures. « La tension sur l'économie française via le secteur manufacturier et de services ne montre toujours pas de pression haussière très marquée »,  tout en notant « des effets de politique publique via la hausse du tabac ». Très faible depuis plusieurs années, l'inflation française s'est établie en juillet au-dessus de la cible fixée par la Banque centrale européenne (2 %).


3e mois d'inflation au-dessus de 2 %

« C'est quelque chose de significatif », d'autant qu'il s'agit du troisième mois où l'inflation se situe « au-dessus de 2 % ». Selon l'Insee, les prix des produits alimentaires accélèrent légèrement par rapport à juin (+ 2,0 % sur un an), comme ceux des produits frais (+ 6,3 %), tandis que la hausse des prix de l'alimentation hors produits frais (+ 1,2 %) reste stable. Source

——-

La mission principale de la BCE est d’équilibrer l’inflation sous les deux pour cent. 

?

La rentrée va être sympa !