mardi 31 juillet 2018

Un drame, une réaction.




À Drancy, il y a quelques semaines, une histoire du même genre.

Une bande de jeunes très bruyante empêche un gars de dormir. Il se met à la fenêtre et leur demande le silence. Les jeunes : « viens, viens, si t’es pas content, descends ! ». Le gars ressort sur son balcon avec la cabine : un jeune mort.

Dans le quartier de « La Chapelle » (vers le métro), des rodéos-motos, des petits entre 7 et 12 ans qui jouent au ballon sur la chaussée en hurlant jusqu’à pas d’heure...riverains salariés épuisés...



Je dis ça, car à mon avis, c’est ce genre de choses qui s’est passé à Beaune. Des types excédés et très probablement avinés sont allés chercher le fusil pour faire taire « les jeunes ».

Raciste ? De par le fait de l’origine de celui qui y a laissé sa vie.

Je place « jeunes » entre guillemets car ce genre de comportements commence à 6 ans et ne prend fin parfois qu’à 30 passés...

Je passe sur la question des « parents »...c’est inutile...

Par contre pourquoi attendre jusqu’au drame avant d’exiger des comportements civils ?

Pourquoi laisser submerger les commissariats par des dépôts de mains courantes pour « troubles de jouissance, troubles sur la voie publique, etc... ». ?

Le laisser faire tue. À Beaune ils ont instauré un « couvre feu » pour les gamins. un couvre feu pour les enfants, pour les jeunes.... solution ? Je ne pense pas. Cautère sur une jambe de bois.

Parents punis ? Non. Ils n’auront pas la force de garder leurs gamins à la maison.

Ce que je constate chaque jour, c’est que beaucoup de parents n’ont absolument pas peur pour leurs enfants... ce qui est curieux vu l’ambiance dans laquelle nous vivons tous...