dimanche 22 juillet 2018

Nemo auditur propriam turpitudinem allegans.


1) « Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude. »

 Nul ne peut réclamer justice si le dommage qu'il subit est le produit de ses actions menées illicitement ou illégalement ou de sa négligence.


 2) « Nul n'est censé ignorer la loi ».

nemo censetur ignorare legem.

 Ce qui est su doit l'être de chacun, tandis que ce qui régit s'adresse à tous.

....si cet adage n’existait pas, il suffirait à toute personne poursuivie sur le fondement d’une loi d’invoquer (et même de prouver) son ignorance du texte en cause pour échapper à toute sanction. On comprend que les règles perdraient toute efficacité devant la facilité avec laquelle on pourrait se soustraire à leur application.

————

Bonne chance Gérard ! 






(Pauvre type qui se défausse sur le garde de son corps...)