lundi 4 juin 2018

Le "Malaisant".

C'est curieux ce terme apparu il y a un an, 18 mois...

Cela signifie qu'on lit ou écoute quelque chose de glauque, de pas entièrement clair qui produit chez nous un malaise, un écœurement, un haut le cœur, une confusion, qui donne le tournis et qu'on a envie d'oublier ou de jeter très loin.

quelque chose de profondément mauvais mais dont on ne saurait dire en quoi ou pourquoi...d'où le terme "malaisant".

un terme tout neuf pour une vague qui donne le mal de mer, toute neuve.

pour produire quelque chose de "malaisant" ce n'est pas facile. Il faut rester entre deux eaux, faire semblant d'aborder un sujet sans jamais l'effleurer de sorte que le récipiendaire du message reste sans contre argument, sans réponse, juste mal dans sa peau.

au départ, je pensais que c'était l’extrême-extrèèèème droite qui avait inventé ça. Ces sortes de messages codés, tellement codés que je ne comprenais rien à part que c'était "sale". Sale de quoi ?
je ne sais pas.... mais sale....des gens avec un langage rien que pour eux, comme des schizophrènes.... 

un genre de groupuscule qui ferait passer un message dont je ne serais pas la cible, une sorte de secte obscure, tellement éloignée de moi que j'en perdais mon français.

Je me suis rendu compte que le seul message était le message lui-même. Le trouble induit.

le message comme discours. discours au sujet de quoi ? de rien.

le but ? le trauma, l'attaque de la logique, créer le sentiment que le sens n'a rien à voir là-dedans, que "ça cache quelque chose" et que ce quelque chose restera à tout jamais hors de portée.

Au final, ces articles ou vidéos "malaisants" sont un exercice de style. la technique est bonne car elle est efficace.

Je ne sais toujours pas qui a inventé ça, ni pourquoi mais il est clair que "ça touche".

si quelqu'un peut nous expliquer les tenants et aboutissants de ce "malaisant", merci !