samedi 16 juin 2018

Fin des diplômes au profit des certifications.


Paroles d’ LREM :

1) L'orientation doit être un continuum dans le temps et un travail d'équipe dans l'espace. Nous devons aider nos jeunes à construire leur projet. Pour cela, un fort accompagnement humain est nécessaire. AvenirPro

2) Adoption en 1re lecture de la loi AvenirPro un grand projet pour l’émancipation par le travail de tous nos concitoyens.


Vos Traductions bienvenues en commentaire, merci ! 

« Le travail libère » ! 




Attention ⚠️ : Les certifications ne sont pas des diplômes !!!!




logique du gouvernement : passer aux accords de branches pour tous les salariés. Ces certifications sont une conséquence directe de cette vision parcellisée et morcellée du travail salarié. Esclaves d’un seul et unique employeur potentiel, dans un seule branche.

Une certification par rapport à un diplôme, exemple :

-diplôme de BEP mécanique : 

démonter et remonter un moteur et, le cas échéant, être capable de produire la pièce défectueuse, seul avec les outils nécessaires. Le diplôme est payé par le contribuable. Il n’y a qu’un seul diplôme prouvant un niveau de connaissances et ouvrant droit à des équivalences permettant d’acceder à une meilleure formation (meilleur salaire).


-une certification en mécanique : 

être capable de changer le Delco et seulement le Delco sur une marque de voiture et une seule marque.

La certification est validée par la marque, dans une branche donnée et n’est valable uniquement dans le cadre d’un travail salarié pour cette marque. La certification est payée soit par celui qui la valide, soit par la marque. Il y a plusieurs niveaux de certifications de la 
plus facile à la plus compliquée mais toujours adossée à un même outil de marque spécifique. La certification n’ouvre aucun droit à équivalence, nationale ou internationale.

—— même les super-diplômés peuvent être amenés à valider des certifications. Elles ne représentent alors qu’une preuve de travail personnel dans un domaine/outil particulier et en aucun cas ne remplacent les diplômes ni ne fixent le niveau du salaire.


———- les marques se substituent à l’etat pour valider de faux diplômes sans aucune valeur.


Un monde d’exclus de la connaissance et donc de la compétence.


Je suis excédée ! Et dégoûtée car je pense que beaucoup se feront avoir. 

« Ils » créent un monde de démunis, taillables et corvéables à merci...