jeudi 8 mars 2018

Plus personne n’est libre.

Aujourd’hui , les ministères de l'Économie, de la Culture et de la Justice, ainsi que le secrétariat d'État au numérique, devraient arrêter certaines des positions de la France sur le règlement ePrivacy, notamment en matière de pistage de nos comportements en ligne. Cette décision fera suite à un rapport du Conseil général de l'économie, rendu public le 20 février dernier et plaidant en faveur de la marchandisation de nos données, à contre-courant du règlement européen sur la protection des données (RGPD) et de la protection de nos libertés.

https://www.laquadrature.net/fr/eprivacy_marchandisation

LOL !!!!! (Encore !)

Il y a suffisamment de « données » nous concernant sur le net pour qu’un logiciel de gestion tel « SAP ou Salesforce » ou d’autres, se développe pour des entreprises qui veulent cibler leurs clients.
Nos données personnelles déjà accessibles sont en cache ou vendues par des entreprises peu scrupuleuses ou qui font partie d’un même consortium qui nous est inconnu par montage financier subtil.

Il y a des « data-scientist » dont c’est le seul boulot. Fallait se réveiller avant.


Et ces mathémagiciens sont recrutés à la demande par des commerciaux payés par les plus grosses boites. Les commerciaux en question ne comprennent rien à la technique. 
Les mathémagiciens sont eux-aussi « pricés ».


P’tain ! Mais on est envahis par les clowns ! Pourquoi vouloir lutter quand il est trop tard ? Pour te faire croire que tu es toujours en démocratie protègé par un état.

Il n’y a plus que des multinationales qui t’agitent quand elles veulent faire les belles !