vendredi 2 mars 2018

La Charité comme réponse citoyenne ?

Ci-dessous une vidéo d’un homme normal face à la grande précarité figée dans la glace.




Donner une couverture, un repas, un café... tout ceci je l’ai fait il y a longtemps. J’ai accueilli chez moi pour une nuit un SDF. (Ma famille m’a interdit de recommencer, c’est une autre histoire...;).
J’ai pris dans ma voiture, la nuit, un homme au bout du rouleau pour l’amener à l’hôpital...

J’ai fait tout ça... maintenant c’est juste impossible. Je vais dans les rues et individuellement comment répondre au nombre de demandes....?

Le nombre m’asphyxie...c’est l’échelle qui a changé. 1 pour 100 n’est pas 50 sur 100 personnes croisées...

14% de gens en France vivent sous le seuil de pauvreté. Ça dépasse largement ma bonne volonté et, pire encore, mes capacités  !!!!

Non, la charité n’est pas la bonne réponse.
———-

Le 23e rapport de la Fondation Abbé Pierre concernant le mal-logement : les auteurs du rapport assurent qu’en 2017 près de 15 millions de français connaissent des problèmes de logements, dont près de 4 millions de mal-logés, dont près de 900.000 sans domicile stable ou fixe. 






Les réactions des politiciens, outre celles des principaux concernés de La République en Marche, comme d’ailleurs des grands médias sont quasi nulles : 

même Mélenchon, l’insoumis n° 1 ne le commente pas (et pourtant, quelle matière!) ; et du Figaro à l’Humanité, l’article consacré à ce 23e rapport, certes en première ligne le jour de sa parution, disparaît le sur-lendemain (Le Monde) ou occupe les bas-fonds de leur site internet. 

Plus encore, aucune analyse sérieuse et critique ne démange les analystes et journalistes : on se borne, vite fait, à extirper du rapport, selon les couleurs politiques, quelques phrases. Source